LeWebPédagogique - Partagez la connaissance !

Complètement toqués !

Le Meilleur Pâtissier

Ah, ces élèves qui n’ont pas d’imagination ! Regardez-moi un peu celui-là avec son « i pheune » et l’autre qui ne sait pas se servir d’un stylo correctement ! Ça y est ? C’est bon ? Encore quelque chose à ajouter ?

Figurez-vous que ces réflexions, j’ai pu me les faire. Pourtant, mes élèves ont réussi à me surprendre lorsque Mireille Etchebest (c’est juste pour que vous puissiez vous intéresser à ma chronique) a lancé le sujet « Master chef ». Attention les papilles ! Enfin, c’est ce que je me suis dit lorsque j’ai vu des desserts tous plus beaux les uns que les autres.

Ils étaient là, présentés dans le hall du collège. J’ai été surprise : personne pour servir ? Et puis la chaîne du froid ? Mme Machin n’a pas encore crié aux allergies alimentaires ? Attendez, monsieur Bidule ne fait pas le coup des colorants nocifs pour l’attention des élèves ?

Je me pince. Aïe !

Je regarde à gauche : rien, à droite : rien ! R.A.S. Je répète, R.A.S. Je me baisse pour sentir les pâtisseries (C’est peut-être juste de la déco ?).

Ou presque

Pas d’odeur. Étrange ! Sherlock, il y a un problème ! J’approche la main, lève le doigt version petit bambou (position flamant rose, évidemment) et :

– Ah non mais ce n’est pas possible ! On ne touche pas ! Ce sont les réalisations des élèves !

– Tu veux dire que tout est faux ?

– Quand même, tu veux des lunettes ?

– Bonne idée, la version HD, c’est toujours mieux !

Devant moi, des pâtisseries toutes plus alléchantes les unes que les autres et d’un réalisme assez dingue ! J’en ai salivé (Pavlov, sors de ce corps !). Mes mirettes n’en revenaient pas ! Jugez par vous-mêmes. Alors ? Avouez que la génération « i pheune » a du talent !

Si toi aussi tu veux tromper tes collègues et valoriser le talent de tes élèves, la talentueuse Mireille Etschebech te donne son sujet (et rien d’autre, elle garde ses recettes pédagogiques) :

Top chef

Le/ La meilleur(e) pâtissier(ère), c’est toi ! Une seule contrainte : que rien ne soit comestible, et bien sûr, que ce soit appétissant. Technique libre. Possibilité de travailler à 2 ou à 3 et la production doit être de la taille normale d’une pâtisserie.

Allez, bon appétit, et désolée pour ceux qui prennent un kilo rien qu’en regardant de la nourriture. Conseil de dernière minute : fermez un œil, avec un peu de chance vous ne prendrez que 500 grammes !

Merci aux élèves et au professeur d’un certain collège d’une certaine ville, dans un certain département.

 

Une chronique de Tara Tata

Commentaires

commentaires

Un petit commentaire ?

Abonnez-vous !

* indicates required
Formule

Parcours Avenir

Découverte des métiers en réalité virtuelle

On fait la révolution ?

La nouvelle édition scolaire
Groupe Fermé · 78 membres
Rejoindre ce groupe
Le groupe où l'on co-construit Doc-Plus la plateforme qui réinvente l'édition scolaire.