Les CM2 font l’école buissonnière

Retrouver ses marques !

Nouvelle rentrée, nouveau protocole, avec tout son bon sens et ses incohérences.

Nous attendions tous cette rentrée avec impatience pour certains et angoisse pour d’autres. Le fameux et tant redouté lavage de mains serait-il toujours de rigueur ? Pourrions-nous installer tous les bureaux en respectant au mieux les recommandations ? À quoi les enfants pourraient-ils jouer en récréation ? Pourrions-nous faire des sorties scolaires ?

Bref, tellement de questions qui allaient vite trouver des réponses !

Premier soulagement et gain de temps non négligeable : le lavage de mains se ferait sans distanciation physique et seulement en arrivant à l’école matin et après-midi (pour celui de la sortie des toilettes et celui de la cantine, ils existent depuis toujours !) Les retours de récréations se font désormais plus rapidement, et la mise au travail aussi. Quelle joie pour nos petits footballeurs de retrouver leur sacro-saint ballon ! Quel bonheur de pouvoir de nouveau circuler dans la classe, ramasser un stylo et le rendre à son petit propriétaire sans avoir à le désinfecter scrupuleusement. Mes mains, complètement asséchées par le gel hydroalcoolique en juin, souffrent moins aujourd’hui. On peut faire classe presque normalement et c’est vraiment très agréable.

Malgré cela, le protocole sanitaire relève quelques points qui m’interrogent. Les enfants ont la possibilité de réutiliser le matériel collectif en classe, les jeux dans la cour de récréation, mais à la cantine, les pots d’eau sont proscrits… Là, j’ai besoin d’une explication ! Peut être que ce virus n’aime pas jouer au foot ni à la corde à sauter et qu’il refuse de participer aux activités pédagogiques ? Par contre, il doit être assoiffé et élire domicile sur toutes les carafes de la cantine… bizarre !

Le mardi de la rentrée a été une belle journée de retrouvaille pour les enfants et les maitresses de l’école. Certains élèves n’étaient pas revenus depuis le mois de mars. On se fait la réflexion chaque année de les voir changés mais là pour le coup, ils étaient métamorphosés ! Six mois sans les voir, c’est énorme !

C’était une vraie belle journée ! Il y avait des sourires sur tous leurs petits visages. Ils ne pouvaient malheureusement pas voir les nôtres, bien cachés sous notre seconde peau, mais ils les ressentaient dans notre regard. Leurs grands yeux pétillants nous ont fait oublier l’inconfort de ce masque qui désormais ne nous quitte plus.

C’était aussi une journée très singulière puisqu’en élémentaire, seuls les élèves et les enseignantes ont eu le privilège d’y participer. Les parents, quant à eux, sont restés à l’extérieur de l’école, avec les quelques larmes des uns et la joie des autres (les grandes vacances sont passées par là avec leurs lots de proximité !), bien cachés derrière leurs lunettes de soleil. Les petites mains des enfants saluent une dernière fois ces papas et ces mamans qui n’en reviennent pas de ce qu’ils ont pu grandir. Ça y est, une nouvelle année commence !

Et prendre un peu l’air…

Dans ma classe de CM2, à la fin de la première semaine, on a décidé de fuir. Il faisait vraiment trop beau dehors, on ne pouvait décemment pas rester enfermés en classe ! Les premiers jours ne sont jamais les plus passionnants. Il faut reparler encore et toujours des règles. La maîtresse distribue le matériel, ces beaux cahiers tous neufs que les élèves rempliront de nouvelles connaissances, ces livres qui ont peut-être été utilisés par le grand frère ou le cousin les années précédentes, le classeur qui deviendra pour certains leur pire ennemi du rangement, mais demandé dans bien des collèges (il faut bien s’entrainer avant, non ?). Et sans parler de la présentation du programme, de tout ce que l’on apprendrait cette année pour se préparer à aller entrer au collège. On était tous épuisés vendredi soir !

Cela faisait beaucoup pour cette reprise un peu particulière. Mais le hasard faisant bien les choses parfois, en juin, lors de la commission d’attribution des créneaux sports de la ville, j’ai obtenu une session nautisme sur une semaine complète début septembre. Alors dès le lundi de la deuxième semaine, mes élèves et moi avons pris le large, direction le lac d’Annecy et la base nautique de la ville. À nous le kayak, l’aviron, l’optimiste, le soleil, l’eau et les pique-niques à la plage !

Fuyons un temps ce protocole sanitaire, ces règles de vie et les leçons de maths et de français !

Mais prenons garde, le vieil adage ne dit-il pas : « un de perdu, dix de retrouvés » ? Figurez-vous que cela marche aussi pour les protocoles sanitaires ! Nous avons quitté celui de l’école pour découvrir celui de la ville, accompagné de celui de la base nautique et de celui de l’association sportive des écoles ! Allez, c’est cadeau !

Je vais tout de même vous avouer que le bonheur de nous retrouver sur le lac, lentement bercés sur nos embarcations, entourés de nos montagnes et accompagnés par les canards et leurs petits, efface toute la frustration de tous les protocoles de la planète !

Le bonheur des retrouvailles

Cette semaine a été extrêmement bénéfique dans la cohésion de notre groupe. Malgré le fait que les élèves se connaissent tous et sont dans la même classe depuis la petite section, ils avaient besoin de partager de nouveaux moments ensemble, de s’entraider et de s’amuser. La fin de l’année scolaire dernière les avait tellement éloignés (merci la distanciation !) qu’ils en avaient perdu une partie de leur complicité.

Nous sommes aujourd’hui plus soudés que jamais pour attaquer le programme scolaire et cette dernière année avant le grand saut dans le monde des collégiens !

 

Une chronique de Claire Gomez

Commentaires

commentaires

Un petit commentaire ?