gouvernance internet

Internet quand on a 10 ans

« Waouh, maitresse, toi aussi tu as YouTube ? »

Quel ne fut pas mon étonnement la première fois qu’un de mes CM2 m’a interpelée de la sorte ! Aujourd’hui, ce genre de réflexion ne me surprend plus. Chaque année, en allumant le vidéo projecteur pour leur montrer le clip de la première chanson à apprendre, j’y ai droit.

En creusant un peu auprès des élèves, suite à cette question, je me suis rendue compte que les enfants ne savent pas comment fonctionne Internet. Ils utilisent un ordinateur instinctivement, sans se préoccuper réellement de son fonctionnement. D’habitude curieux de tout, ils sont étrangement tellement passifs face à leur écran.

Aujourd’hui, ce qui ressort le plus quand on parle de la nouvelle génération d’enfants, c’est que tout leur est dû et que tout doit leur être expliqué et justifié. À notre grand désarroi parfois, n’est-ce pas ?

D’ailleurs, le maître-mot à l’école n’est-il pas « donner du sens » ?

Cette année, un élève m’a dit que je n’avais pas le même YouTube que lui. Les autres ont alors confirmé qu’il était aussi différent du leur. Après une petite discussion à ce sujet sur ce en quoi « mon » YouTube n’est pas le même, il s’avère que tous « nos » YouTube sont différents. En effet, sur la page d’accueil du site, chacun y retrouve ses dernières recherches ainsi que des suggestions personnalisées. Ils ont été surpris par l’attention particulière de ce site et en ont été ravis !

De là, a suivi une série de questions de leur part. J’avais piqué leur curiosité sur le fonctionnement du site et de bien d’autres applications qu’ils utilisent au quotidien. Le débat était lancé !

Suite à cela, j’ai compris que les enfants ne faisaient pas toujours le rapprochement entre Internet et YouTube. Pour eux, ce sont 2 applications différentes et indépendantes l’une de l’autre, tout comme WhatsApp, Tik Tok et autres réseaux sociaux.

La grande majorité d’entre eux pense que l’on « va sur Internet » pour chercher des informations. Les moyens de communication, les applications diverses et variées et ce fameux et incontournable YouTube ne s’utilisent pas en « allant sur Internet ». L’expression « aller sur Internet » est donc en soi une action à part entière, comme « voir des vidéos sur YouTube », « envoyer un WhatsApp » …

Mais qu’est-ce que c’est Internet pour eux ? Pour certains, c’est Google et sa barre de recherche, pour d’autres c’est ce qui est dans la box du salon, et pour les restants, c’est le Wifi. Nous autres, adultes, avons découvert Internet il y a une vingtaine d’années (déjà et seulement à la fois, me dis-je souvent). Quelques-uns d’entre nous ont même fait des stages d’initiation proposés soit par les universités, soit par les mairies. Nous savons comment cela s’installe, comment l’utiliser, les multitudes de portes que cela nous ouvre dans tous les domaines possibles et imaginables. Les enfants, quant à eux, sont nés avec, ils l’utilisent comme ils allument et éteignent la lumière, ouvrent et ferment des robinets, montent dans une voiture, font chauffer leur lait le matin dans le micro-ondes, sans vraiment se demander comment ça marche.

Les enfants sont des consommateurs, des joueurs. Les parents sont débordés, fatigués par la vie. Nous n’avons pas toujours le temps (ni la motivation, avouons-le) de leur proposer des activités extérieures, nous aimerions tant souffler de notre journée harassante. Les enfants sont alors cantonnés devant leurs écrans (dehors, c’est dangereux de nos jours), leurs jouets sont aujourd’hui de plus en plus connectés et le numérique prend une place naturellement et de plus en plus grande à la maison.

Mais qu’en est-il à l’école ?

Si pratiquement toutes les classes sont aujourd’hui équipées d’un vidéo projecteur, une grande majorité ne peut proposer des ordinateurs en libre accès aux élèves. Leur accès au numérique à l’école se fait donc bien souvent via l’écran au tableau, quasiment toujours passivement. Alors je ne suis pas étonnée lorsque je demande à quoi sert l’ordinateur et qu’ils me répondent :

  • à regarder des vidéos
  • à aller sur Word pour écrire
  • à jouer en ligne (cette notion n’est pas non plus reliée avec le concept d’internet dans leur tête)

Et quand je leur demande pour quoi vont-ils sur Internet, ils répondent tous que cela leur sert principalement à trouver des informations pour l’école dans le cas d’exposés ou d’exercices divers, pour voir les mails quand on était en confinement avec l’école à la maison, par exemple. Ils vont aussi sur Internet (enfin, plutôt « sur Google ») pour chercher des nouveautés sur les jeux ou des astuces pour avancer dans leur niveau. Alors qu’Internet sert principalement aux parents pour les informations sur l’actualité, et surtout pour le travail, encore plus de nos jours avec le télétravail qui se développe.

Lorsque l’on est enfant du primaire, la recherche d’informations se fait beaucoup par questionnement aux adultes, on n’est pas encore assez autonomes pour trouver seuls des réponses. Cela on l’apprend et cela on l’acquiert avec la maturité. Le travail de l’école, conjointement avec celui des parents, va aider nos chères petites têtes blondes à grandir et à être prêts à explorer le monde (numérique et réel) à l’entrée au collège.

 

Une chronique de Claire Gomez

Un petit commentaire ?