parler une langue vivante

Langues étrangères, interaction et créativité

Pourquoi favoriser l’interaction entre les élèves ?

L’époque – bien incertaine – que nous traversons nous a invités à adapter notre enseignement des langues étrangères. L’impossibilité de faire des visios régulières ou l’enseignement hybride m’ont fait réfléchir sur la manière dont je pouvais favoriser l’expression orale en classe. J’ai essayé de trouver des idées d’activités pour pratiquer l’interaction en tout anglais entre les élèves. En effet, si on part du principe qu’un élève peut lire tout seul un texte en langue étrangère, peut rédiger une expression écrite en autonomie – ou presque – il ne peut en revanche pas interagir avec lui-même !

L’interaction, c’est lorsque les élèves – d’eux-mêmes – prennent la parole, ici en une langue étrangère. Depuis quelques années, nous favorisons une approche actionnelle de l’apprentissage. Ainsi, l’interaction – parfois spontanée, parfois mise en scène par l’enseignant – permet à chaque élève d’être davantage acteur de son apprentissage. Il s’agit, grâce aux situations d’interaction, de mettre l’accent sur l’oral, sur l’entraide et sur les travaux de groupe.

Ainsi, comment créer des situations d’échanges propices à l’interaction entre les élèves de lycée ? Voilà quelques exemples d’activités qui ont fonctionné avec mes élèves.

Première activité pour amener l’interaction : l’écriture créative

J’ai tendance à utiliser des ressources issues de la culture populaire : un épisode d’une série (Black Mirror, When They See Us…), un meme, un GIF etc en phase d’anticipation pour faire réagir mes élèves en lycée. Je les mets beaucoup en groupes pour les faire travailler sur ces documents et à partir de là, on peut imaginer plusieurs activités.

Par exemple, pour une séquence portant sur la science (Axe 6 « Innovations scientifiques et technologiques ») ou sur la dystopie (Axe 5 « Fiction et réalité »), après avoir regardé un épisode de la série Black Mirror, on peut leur demander d’en imaginer la suite. Je leur donne toujours une mission ainsi qu’un cadre pour les guider. Je leur dis qu’ils sont par exemple des scénaristes en charge d’écrire le nouveau synopsis d’un épisode de Black Mirror. On en parle un peu avant, au cas où certains ne connaissent vraiment pas du tout cette série et ses enjeux. Cela leur permet de s’exprimer – parfois abondamment – sur des thèmes qu’ils connaissent bien. Et puis la phase de l’écriture commence. Je laisse dix minutes à mes élèves de terminale pour qu’ils écrivent leur synopsis collaboratif.

À moi de circuler dans les rangs et de m’assurer qu’ils parlent bien anglais entre eux !

Cette activité ludique leur permet d’interagir entre eux. Une fois les dix minutes écoulées, on peut modifier la disposition des tables et des chaises si on le souhaite pour favoriser l’échange. Les élèves écoutent ensuite leurs camarades et doivent poser des questions ou donner des conseils du type « je ne comprends pas trop : pourquoi le personnage agit-il ainsi à ce moment ? ».

Deuxième activité : les récompenses

Les élèves interagissent ensuite entre eux pour « élire » le meilleur synopsis. Au cours de cette étape, ils doivent justifier leur choix et débattre en anglais.

Après de tels exercices d’écriture créative, j’ai même tendance à organiser une « cérémonie de récompenses ».

Par exemple, des élèves de 1re AMC (spécialité anglais monde contemporain) devaient recréer une scène d’un film portant sur Snowden – nous étudiions les lanceurs d’alerte. Ils avaient le choix entre plusieurs scènes emblématiques du film et devaient en adapter une. Un exemple : à un moment, l’acteur qui joue Edward Snowden cache une carte SD comprenant un ensemble de données compromettant dans son rubik’s cube. Il s’arrange pour passer les portiques de sécurité sans aucun problème… Je vous laisse la regarder et vous me direz !

Je leur ai laissé dix minutes à nouveau pour qu’ils recréent une scène mais en la modifiant. Par exemple, ils pouvaient cacher la carte SD ailleurs etc… ils ont été très inventifs !

Après le jeu, le réconfort : la cérémonie des Oscars/Césars/Golden Globes à la sauce lycée a eu lieu. C’est un moyen pour eux d’interagir : de choisir le meilleur acteur, la meilleure actrice, le meilleur scénario, le meilleur film, le meilleur espoir féminin, le meilleur espoir masculin etc Je choisis plusieurs catégories car ainsi il y a des chances pour que beaucoup d’élèves soient récompensés.

Donc pour résumer : phase d’écriture créative/« théâtre »/débats/récompenses.

Après avoir été choisis, les élèves oscarisés/césarisés doivent prononcer un discours alors qu’ils reçoivent leur récompense.

J’ai également essayé de mettre en place des activités ludiques qui leur permettent de bouger au sein de la classe, d’incarner la langue, d’activer la mémoire kinesthésique pour qu’ils interagissent entre eux, posent des questions. On organise aussi de temps en temps quelques « conférences de presse » pour qu’ils prennent la parole en cours.

Globalement, les élèves ont été très investis. Ils se sont amusés en apprenant et comme tous furent récompensés – ou presque – pas de jaloux… !

 

Une chronique d’Astrid Fizyczak

Un petit commentaire ?