2020 et 2021 écrits sur le sable

Une année de chroniques

« De quoi diable allons-nous parler dans ce dernier édito ? » se demande-t-on à la rédac’ depuis une semaine. Cela fait plusieurs jours que l’on se creuse la tête pour savoir comment faire le bilan de cette année tout en bizarreries et bouleversements.

Va-t-on parler du sombre règne des cours sur Zoom ? Calculer le temps que vous avez passé à soupçonner vos élèves de faire la sieste derrière leurs écrans ? Compter le nombre de fois où vous avez pesté contre cette jeunesse qui va à vau-l’eau, avant de réaliser avec horreur que votre micro était allumé ?

L’idée était tentante. Et puis, finalement, on s’est dit qu’on vous offrirait, à la place, un tour d’horizon des thématiques abordées par les plumes tantôt réjouies, tantôt ironiques et parfois amères de nos profs chroniqueurs et chroniqueuses depuis septembre dernier.

 

On a aimé retrouver, tel le tic tac rassurant d’une horloge, les marronniers qui rythment chaque année : la rentrée, les conseils de classe, Noël, les vacances, la nouvelle année… Mais l’actualité a aussi parfois guidé les chroniques des dix derniers mois avec notamment des textes sur les élections américaines, l’urgence écologique et bien sûr la crise sanitaire.

Des enseignant(e)s et des professeures documentalistes nous ont parlé de culture, de philosophie et de lecture, pendant que les profs de matières scientifiques conversaient sur notre rapport aux sciences, et que des vétéran(te)s de la profession partageaient leurs conseils avisés aux futur(e)s et jeunes enseignant(e)s.

Et puis, en vrac, des sujets plus transversaux mais non moins importants ont été abordés tels que la pédagogie, l’égalité homme-femme, le décrochage scolaire, les émotions… sans oublier l’orientation, qui, dans cette période incertaine et rythmée par les réformes, a également été un sujet phare.

 

On espère que tout au long de l’année, aussi bien en maternelle qu’au lycée, ces chroniques vous auront parlé, que tel témoignage aura résonné en vous, que tel conseil de collègue vous aura aidé ou inspiré, et surtout que le PJP continue de vous faire partir en classe de bonne (ou au moins de meilleure) humeur.

Merci à nos chroniqueurs et chroniqueuses de cette année, on se donne rendez-vous à la rentrée pour une saison 2021-2022 qui promet des nouveautés !

Bonnes vacances 🙂

La rédac’

Un petit commentaire ?