La ville de Nantes et une dune en Bretagne

Un tour à l’Ouest

Aujourd’hui, je viens vous parler un peu de l’Ouest.

L’Ouest au sens large du terme.

Voyez-vous, je suis à un cap où j’ai passé la moitié de ma vie dans deux départements de l’Ouest largement différents… Je suis même en train de basculer du côté où j’aurai bientôt passé plus de temps à vivre dans la Sarthe que dans mon département d’origine, familial et de cœur, la Charente-Maritime.

J’enseigne en Sarthe depuis bientôt 15 ans. Mon expérience a été variée au cours de toutes ces années. Je suis passée de stagiaire en maternelle à éducatrice en internat en EREA pour ensuite passer 10 ans en campagne avec une direction et une classe de CM. Aujourd’hui, je n’ai plus de classe à moi à proprement parler. Je fais fonction de conseillère pédagogique et j’ai également une mission d’enseignante référente aux usages du numérique (ERUN).

Tout ça pour vous dire quoi ? Que l’Ouest, c’est grand, c’est vaste et que selon le département, c’est loin d’être la même chose partout. Mes souvenirs d’élève, de mon département de cœur, sont bien différents de ceux que je construis là où j’exerce… Néanmoins, il y a de belles choses de tout bord.

Parlons un peu météo…

Là, vous allez tout de suite comprendre que la Sarthe et la Charente-Maritime, c’est pas pareil.

En Sarthe, j’ai découvert un phénomène étrange. S’il pleut, c’est pour la journée. :s Eh oui, moi, j’ai grandi en bord de mer, tout à côté de l’île d’Oléron. Mon chez-moi, c’est Marennes, la capitale de l’huître. Là-bas, s’il pleut, pas d’inquiétude, le temps change avec la marée et les nuages filent ailleurs. Eh bien, en Sarthe, que nenni ! Si la pluie est là, c’est pas la marée qui vous l’enlèvera. Et ça, a priori, ça se révèle vrai pour tout ce qui se trouve au nord de la Loire. Après, je ne me plains pas, le climat est quelque peu plus rude que la douceur de l’océan mais on finit par s’adapter…

Dans l’Ouest, on a tous les paysages.

Aussi bien des grandes villes comme Le Mans (où j’habite !), Nantes, Angers, La Rochelle (où j’aimerais habiter…) que de la campagne (j’avoue, il y en a beaucoup en Sarthe et encore plus en Mayenne !). Il faut aussi dire qu’on a la proximité de l’océan, de forêts et de la Loire ! Les paysages sont variés et au fil de la route, vous les voyez changer rapidement. On traverse de grands champs céréaliers… On aperçoit des couleurs de toitures différentes. On passe de la tuile rouge en bord de mer à l’ardoise grise en cheminant vers le Mans. L’Ouest, ce sont des couleurs, des odeurs qui changent au fil des kilomètres.

Et pour emmener les élèves à la découverte du monde, il n’y a pas toujours besoin d’aller bien loin.

Il suffit de regarder du côté du patrimoine historique du Mans. Déambuler dans les rues de la vieille ville, sur les pavés, partir à la découverte des musées Carré Plantagenêt, Reine Bérangère, Tessé, longer la muraille gallo-romaine, pousser les portes de la Cathédrale Saint-Julien ou bien vous rendre à l’Abbaye de l’Épau, je peux vous dire qu’il y a de quoi faire avec les élèves ! Et si vous avez besoin de nature, aux portes du Mans, vous pourrez découvrir l’Arche de la Nature et pratiquer un peu d’orientation dans les bois de Changé. En poussant un peu plus loin, en direction de la Mayenne, la forêt domaniale de Sillé-le-Guillaume et sa base de loisirs nautique vous attendent également. Sortie historique ou nature, le département est riche en activités pour les élèves. Et si jamais l’envie vous prend, quelques heures de route suffisent pour rejoindre le bord de mer vers St-Malo ou Pornic !

Vous voyez, la Sarthe, j’ai fini par l’adopter et l’aimer !

Dans mes souvenirs d’élèves, dans mes activités préférées en Charente-Maritime, il y a l’île d’Aix. Cette toute petit ile qu’on atteint en prenant le bac. J’ai le souvenir d’une journée merveilleuse passée là-bas en primaire. Nous avions arpenté l’île, en avions fait le tour à pied au gré des ruelles bordées de roses trémières. Que cette insouciance était belle ! J’affectionne tout particulièrement « mes » îles. Que ce soit Ré, Oléron ou Aix, je suis une amoureuse de la mer. Et je ne peux que trop vous conseiller de faire profiter à vos élèves des embruns et de cette douceur particulière qui se dégage de toutes les activités de pleine nature qu’on peut y pratiquer.

Côté historique, la Charente-Maritime n’est pas en reste. Brouage, la magnifique cité fortifiée de Vauban vous tend les bras pour arpenter ses ruelles pavées et faire le tour de son enceinte en vous plongeant dans l’horizon. Les arènes de Saintes et son arc de Germanicus sont également une belle découverte. À deux pas de là, un détour artistique par les Lapidiales vous transportera dans un univers de pierre éblouissant.

Chacun peut trouver de quoi se régaler ! Selon son appétence pédagogique.

En parlant d’appétence et d’appétit…

Entre mes deux villes adorées, deux spécialités à découvrir : les rillettes et les huîtres. Bon, les deux ensemble, c’est pas forcément terrible mais sinon, l’un comme l’autre, quel régal. En bonne petite-fille d’ostréiculteur, je ne saurais que trop vous recommander que nos belles huîtres du bassin Marennes-Oléron. Les fines et spéciales de claire qui ont une couleur verte unique liée au bassin, avec ce petit goût de noisette bien reconnaissable. Cette couleur vient d’une algue, la navicule bleue, qui pousse dans nos bassins, que l’on appelle « claires ». Et puis en Sarthe, forcément, j’ai découvert les rillettes. Les vraies. Celles qui chaque fois que tu en manges, tu ne peux plus t’arrêter. Enfin si, tu t’arrêtes car sinon, tu te dis qu’il va falloir courir plus longtemps pour éliminer. 😀

Que ce soit dans un département ou dans l’autre, j’ai trouvé et trouve encore mon bonheur. Que ce soit en tant qu’enseignante ou en tant qu’élève, il y a mille découvertes à faire et à vivre !

Et vous, vous y faites quoi ? Vous y feriez quoi ?

Une chronique d’Aurélie Moriceau (Maikresse 72)

Un petit commentaire ?