Deux grenouilles accrochées à une branche

Mission : protection des grenouilles

Pour la journée de la biodiversité, j’avais envie de vous parler d’une sortie que j’aime bien faire chaque année avec mes élèves : la « sortie grenouilles ». Je vais vous expliquer en quoi elle consiste, et j’espère que cela vous donnera des idées pour peut-être mener une sortie comme celle-ci dans vos écoles.

Une école de ville

Pour situer un peu le contexte, j’enseigne dans une école en plein Strasbourg mais proche d’une réserve naturelle protégée et d’une forêt. La forêt est coupée en deux par une route où vélos et voitures se côtoient.

Nos élèves sont souvent peu nombreux à être allés dans cette forêt alors que celle-ci ne se trouve qu’à une ou deux centaines de mètres de l’école.

Une animation proposée par des bénévoles

Chaque année, des bénévoles proposent l’animation « grenouilles » qui a toujours un très grand succès dans notre école.

Au printemps, les grenouilles et les crapauds migrent d’un côté à l’autre de la forêt pour rejoindre la mare et aller se reproduire et pondre leurs œufs. Comme la route est passante, des bénévoles la balisent d’un petit filet, le long duquel ils placent des seaux afin que les grenouilles ne se fassent pas écraser.

Le but de l’animation est donc d’aller ramasser les amphibiens qui se retrouvent dans les seaux afin de les compter et de les amener de l’autre côté de la forêt.

Le comptage est important pour la migration inverse. On pourra ainsi voir combien de petits sont nés.

Une animation pédagogique

En plus de ramasser les grenouilles, les bénévoles nous font part de tout un tas d’informations. Ils expliquent pour commencer que non, les grenouilles ne sont pas les femelles des crapauds, mais qu’il existe bien des grenouilles mâles et des grenouilles femelles. Ils nous expliquent également comment faire pour reconnaître les mâles des femelles : une de leurs particularités est d’avoir de petites griffes au niveau des pattes afin de s’accrocher sur le dos de la femelle lors de l’accouplement. Mais, comme disent les bénévoles, ils sont fainéants et s’accrochent également sur le dos des femelles pour avancer sans se fatiguer !

Les informations ne manquent pas !

Et s’il n’y a pas de grenouilles ?

Bien sûr, nous ne sommes jamais sûrs de trouver des grenouilles (et crapauds) dans les seaux. Il y a parfois de nombreux autres spécimens dont on apprend les noms. En plus de cela, les bénévoles sont des personnes ressources essentielles et ils nous font partager leur savoir sur les plantes et les animaux. Les enfants ont pu ainsi faire la différence entre l’ail des ours, comestible, et les feuilles de muguet, toxiques.

En tout cas, c’est vraiment un moment riche en informations et les élèves apprécient. De retour à l’école, il est ensuite possible de faire tout un tas d’activités : de l’oral et de la production d’écrits, de l’art plastique, des sciences, du vocabulaire… Si une sortie telle que celle-ci vous intéresse n’hésitez pas à vous renseigner autour de vos écoles pour voir si cela est possible !

 

Un article de Virginie, « Stylo Plume »

Un petit commentaire ?