Chapitre 4

1ère enquête : 
Situation de départ : à partir des années 1750, les « espions » de la police remarquent que dans les villes françaises de plus en plus d’hommes critiquent le roi. Pourquoi les hommes dans les villes critiquent de plus en plus le roi ?

Compte-rendu de l’enquête :
Au XVIIIe siècle, les écoles réduisent l’analphabétisme donc le nombre d’hommes qui savent lire augmente (il passe de 29% à 47% de 1700 à 1800) et en plus de ça, ils peuvent lire sans se crever les yeux puisqu’au même siècle la lumière rentre dans les maisons grâce aux carreaux qui remplacent le papier huilé.
Il y a beaucoup de cercles de discussion (des sociétés savantes ou des sociétés libres) qui se forment alors les hommes s’y retrouvent pour discuter des livres lus et en particulier des best-seller comme  Anecdotes sur la Comtesse du Barry qui critiquent le roi. C’est pourquoi les hommes en ville critiquent de plus en plus le roi.
Texte de Marlone modifié par la 4e5.

Au XVIIIe siècle, l’école réduit l’analphabétisme donc le nombre d’hommes qui savent lire augmente (il passe de 29% à 47% de 1700 à 1800) et en plus on peut lire sans se crever les yeux car la lumière rentre dans les maisons grâce aux carreaux qui remplacent le papier huilé.
Comme il y a des cercles de discussion, les hommes se retrouvent pour discuter des livres les plus lus, des best-seller qui critiquent le roi. C’est pourquoi les hommes en ville critiquent de plus en plus le roi.
Texte de Abdurrahman modifié par la 4e5.

Ch. 3. Malheur des esclaves, richesse des marchands et des maîtres : la traite négrière des années 1600 aux années 1800

  1. L’histoire au programme : marchands, traites négrières et esclaves entre 1600 et 1800

Situation de départ : pendant plusieurs siècles, les marchands du port de Nantes ont vécu du commerce du vin, du tissu ou du sel. Mais au début du XVIIe siècle ( vers 1600), ces produits se vendent moins bien. Les marchands du port de Nantes commencent à perdre de l’argent… Comment vont réagir les marchands nantais ?

Compte-rendu de l’enquête :
Depuis le XVIe siècle (1500-1600), la consommation de sucre augmente fortement en Europe. Les marchands pensent qu’en vendant du sucre ils vont surmonter la crise et gagner de l’argent. Alors ils envoient des bateaux aux Antilles dès 1638 pour se procurer du sucre qu’ils vont vendre.

Mais la main-d’oeuvre indienne puis européenne qui fabrique le sucre aux Antilles meurt car les conditions de vie et de travail sont trop difficiles. Alors les marchands nantais pensent que si la main-d’oeuvre meurt, le sucre diminuera pour la vente ce qui causera leur faillite. Ils achètent des captifs en Afrique pour les revendre en Amérique comme esclaves. Ils gagnent de l’argent en vendant des esclaves et en vendant le sucre produit par les esclaves.

Les Européens savent depuis le XVe siècle que les marchands arabes achètent et vendent des esclaves noirs. A la même époque, les portugais commencent à acheter des esclaves aux chefs africains. Les marchands nantais pensent qu’ils vont pouvoir se servir en esclaves en Afrique.  Ils se lancent dans la traite négrière (commerce d’esclaves africains) vers 1660 pour gagner de l’argent en vendant les esclaves et en les faisant produire du sucre.

Le nombre d’usines qui fabriquent du sucre aux Antilles augmente entre 1700 et 1800. Les marchands nantais pensent que comme il y a plus d’usines  qui fabriquent du sucre alors il y a plus de sucre à vendre et plus d’argent à gagner. Ils envoient donc de plus en plus de navires pour récupérer le sucre. Les marchands espèrent gagner plus d’argent.

Finalement, les marchands nantais ont fait fortune grâce à la traite négrière et au commerce du sucre.
Texte de Khadija avec la 4ème5.


Comment les esclaves ont-ils résisté ou essayé d’échapper à leur condition d’esclave ?

Compte-rendu de l’enquête :
Partie 1 : la traversée de l’Atlantique sur des navires négriers durent en général quelques semaines. Les esclaves sont entassés dans l’entrepont et enchaînés. Ils pensent qu’ils sont maltraités ou que c’est la fin de leur liberté. Les esclaves se suicident en se jetant à l’eau (ils se jettent par dessus bord). Ils se révoltent. Les esclaves essaient de se libérer de l’esclavage.

Dans les plantations, les conditions de travail sont très dures. De nombreux esclaves meurent d’épuisement. Ils pensent qu’ils vont mourir parce que les conditions de travail sont durs, ils refusent donc de travailler , ils travaillent moins dur (grève du zèle). Ils font ça pour ne pas mourir d’épuisement et pour nuire aux maîtres car il aura moins de sucre et moins d’argent.

L’article 12 du Code noir (le Code noir rassemble les droits et devoirs des maîtres et des esclaves dans les colonies françaises) stipule :« Les enfants qui naîtront des mariages entre esclaves seront esclaves et appartiendront aux maîtres des femmes esclaves ». Les femmes esclaves ont peur pour le futur de leurs enfants qui sera dur et injuste. Certaines tuent alors leurs enfants (infanticide), elles avortent. Elles s’obligent à faire la grève du ventre mais aussi la grève du sexe. Elles font cela pour que leurs enfants ne soient pas esclaves et pour nuire aux maîtres qui aura moins d’esclaves.

Les plantations sont souvent situées dans des régions montagneuses, avec des forêts. Ces montagnes, ces forêts sont difficiles d’accès. C’est une chance pour les esclaves de s’enfuir parce qu’ils peuvent s’y cacher. Les esclaves s’enfuient pendant un temps : des jours, des mois, des années (c’est ce qu’on appelle le marronnage) pour échapper à l’esclavage et pour retrouver leur liberté.
Texte de Djounoubou avec la 4ème5.

Partie 2 : dans les plantations, ce sont les esclaves qui préparent le repas du maître ou donnent à manger aux animaux domestiques. Certains eslcaves pensent donc empoisonner les repas de leur maître et de leurs animaux domestiques. Les esclaves les empoisonnent grâce à l’utilisation de diverses plantes ajoutées aux repas donnant la mort à ceux qui les consomment. Les esclaves commettent ce crime pour se venger de leur maître de les avoir faits esclaves.

Dès leur arrivée dans les colonies, les esclaves africains ne doivent plus parler leur langue et doivent apprendre la langue de leur maître. Les esclaves pensent à de l’injustice ce qui les poussent à refuser d’apprendre la langue du maître. Pour remédier à ce problème, les esclaves créent leur propre langue secrète (les langues créoles) qui traduit le refus des esclaves d’assimiler l’identité de leur maître. Ils font ça pour pouvoir communiquer sans être compris de leur maître.

Au XVIIIe siècle et surtout au XIXe siècle, les abolitionnistes (ceux qui sont contre l’esclavage) sont de plus en plus nombreux en Amérique et en Europe. Les esclaves pensent à une possible libération grâce aux abolitionnistes dont la communauté et la notoriété augmentent de plus en plus en Amérique et en Europe. Les esclaves retrouvent un espoir et se battent pour leur liberté en montrant les conséquences de l’esclavage (corps battus et tortures) et ils racontent leur témoignage en écrivant des livres comme par exemple Harriet Jacobs. Les esclaves agissent ainsi dans le but de montrer la vraie nature de l’esclavage et de sensibiliser le monde.
Texte de Marlone validé par la 4ème5.

2) Notre histoire
L’argent n’a pas d’odeur est une phrase attribuée à l’empereur romain Vespasien. L’argent gagné par les marchands nantais a-t-il une odeur ? Si oui, laquelle ?

L’argent gagné par les marchands nantais est de l’argent sale. En soi, ils ont acheté légalement les esclaves car la loi de l’époque ne leur interdisait pas. En revanche, c’est immoral car les esclaves n’étaient consentants en rien. L’argent gagné par les marchands nantais est de l’argent sale car ce sont les esclaves qui travaillaient le plus souvent donc l’argent devrait et aurait dû leur revenir.
Texte by Child of Lord.


Cet argent est propre et sale car selon la loi l’esclavage était légal mais il est immoral car nous sommes tous conçus de la même façon et que la différence est une beauté.
Texte de Samira.


L’argent gagné par les marchands nantais sentait mauvais puisqu’il est gagné immoralement mais avec bonne conscience des marchands qui ne pensaient qu’à s’enrichir en ne calculant pas les morts faits derrière ces fortunes faites grâces à l’esclavage. Mais l’argent était tout de même propre selon la loi puisqu’ils n’enfreignaient pas les lois en pratiquant l’esclavagisme mais au contraire les appliquaient parfaitement en respectant le Code noir.
Texte de Marlone.


L’odeur de l’argent gagné par les marchands nantais est la souffrance qu’ont enduré les esclaves en quittant leur bien le plus cher, leur liberté, leur vie, leurs enfants car les maîtres avaient aussi des droits sur eux, leur langue, leur culture. Les esclaves ont tellement souffert que cet argent a une terrible odeur, l’odeur du sang, des larmes. Ces esclaves ont essayé de s’échapper, en vain, où alors ils ont réussi à s’enfuir mais ont toujours eu une peur de se refaire attraper. Les marchands ont causé la mort de beaucoup de personnes qui n’ont rien demandé. C’était immoral.
Texte de Khadija.


 

Chapitre 2 : le trajet d’un vêtement et ses problèmes

  1. La géographie au programme : les océans, des autoroutes pour le commerce mondial

Le parcours d’un vêtement de sport :

 

2) Notre géographie
A quoi pourrait ressembler une étiquette qui dirait toute la vérité sur le parcours d’un vêtement de sport ?

Chapitre 1 : la face cachée du tourisme à Paris

  1. La géographie au programme : comment le tourisme transforme la métropole parisienne et la vie de ses habitants ?

Situation n°1 :

Pour aller de l’aéroport de Roissy à Paris, le moyen de transport le plus rapide est le RER B. Mais le RER B est parfois en panne et pas adapté aux touristes et à leurs valises. Alors l’Etat veut construire le CDG Express (un train direct de l’aéroport à Paris). Le CDG Express passera sur les rails du RER B, ceci entraînera donc la diminution du nombre de RER B. Les usagers du RER B sont mécontents alors ils bloquent le chantier et ont créé un site Internet.
Texte de la 4e5.

Situation n°2 :

Photo(s) : Bapoushoo

Pour attirer les touristes, les hôtels veulent proposer les prix les plus compétitifs. Ils essaient donc de faire des économie, notamment sur le nettoyage des chambres. Pour répondre à cette situation, l’hôtel Ibis Batignolles à Paris utilise la sous-traitance en utilisant les employés (des femmes de ménage) d’une autre entreprise.
Les femmes de ménage sont particulièrement touchées (salaires bas, problèmes physiques) et doivent travailler plus vite car l’hôtel leur accorde un temps limité pour nettoyer les chambres. Pour faire face à cette situation, elles ont décidé de faire la grève !
Texte de Tanya et Marie-Grace modifié par la 4e5.

 

Situation n°3 :

Place du Tertre dans le quartier de Montmartre.

En moyenne un touriste à Paris dépense 26 euros par jour en shopping.  12 millions de touristes visitent chaque année le quartier de Montmartre à Paris. C’est pour ça que des galeries sont ouvertes ainsi que des magasins de souvenirs. Ceux qui sont à l’origine de cette action sont notamment les commerçants.  A cause des prix immobiliers qui montent jusqu’à 10 000 ou 20 000 euros le m2 plus personne ne peut se procurer les biens à part les commerçants qui ont des galeries ou vendent des souvenirs. Les commerçants de proximité (boulangerie, boucherie, etc.) sont obligés de fermer à cause du loyer trop élevé et les galeries et les vendeurs de souvenirs prennent leur place.  Donc les commerçants se battent pour faire baisser les loyers. Ils ont créé une association (l’Association des commerçants du Haut-Montmartre).
Texte de Amine modifié par la 4e5.

2) Notre géographie : et si vous croisiez un touriste qui veut aller à Paris, que lui diriez-vous ?

Je ne vous conseille pas, ce n’est pas ce que vous croyez, certes c’est une belle ville, etc. mais il y a bien trop de problèmes pour y habiter ou pour faire du tourisme, trop de bruit à mon goût et trop d’injustices.  N’essayez pas d’y chercher un travail, vous êtes bien trop peu payés.
Vous pouvez y aller mais prenez vos précautions.
Texte de Djounoubou.