Archive for décembre, 2007

Dear Frankie

Jeudi, décembre 20th, 2007

Pour fêter la fin du premier trimestre, nous allons au cinéma ! L’équipe de l’atelier a choisi de voir Dear Frankie, un film de Shona Auerbach, où la correspondance entre un petit garçon sourd et son père supposé tient le premier rôle. En voici un petit aperçu, en images et en musique…

 

 

Chroniques de l’Atelier

Vendredi, décembre 7th, 2007

Pour lire les Chroniques de l’Atelier publiées par l’auteur (qui officie ici aussi) sur son carnet de Correspondances… c’est là : http://correspondances.hautetfort.com/chronique_d_un_atelier !

Une Lettre de Sonia

Vendredi, décembre 7th, 2007

Mon cher Guy Armand,

Comme c’était prévu, après avoir reçu ta dernière lettre, je t’écris moi aussi pour te raconter la venue de l’écrivain.Tu t’en rappelles ? Celle dont je t’avais parlé lorsque nous nous préparions à l’accueillir.

Cette première rencontre fut marquante. Tout d’abord, je ne l’imaginais pas ainsi, je pensais qu’elle serait très âgée comme la plupart des écrivains et qu’elle s’exprimerait de façon très soutenue au risque de nous ennuyer.

Mais ce n’était pas le cas. L’écrivain, qui s’appelle Véronique Massenot, est une jeune femme âgée de 37 ans, très souriante, un peu timide, qui est née dans un univers littéraire. Ses parents ayant fait des études littéraires, avaient chez eux de nombreux livres, de romans qui marquèrent la petite enfance de Véronique. Et c’était donc normal, pour Véronique de partager cette passion familiale et de devenir écrivain.

J’ai lu un de ses romans qui s’appelle « Soliman le Pacifique ». C’est un roman que j’ai beaucoup apprécié pour l’émotion de ses textes, la sensibilité et le message qu’elle veut nous faire passer. J’ai aussi aimé le personnage de Soliman, un jeune Palestinien qui vit en Cisjordanie. Il tient un vieux journal auquel il confie ses questions sur la vie et son quotidien. Il a choisi ce chemin de l’écriture à cause de la mort de son frère Chéri, mort en martyre pendant la première Intifada. Je trouve que son roman reflète la vie des Palestiniens mais la plupart d’entre eux ne s’expriment pas comme Soliman c’est à dire dans l’Ecriture. Lorsque un de leur proche se fait tuer pour rien, il le venge. Or, lui, Soliman, ne veut pas répondre en faisant la guerre. Si tu es intéressé, je t’enverrai le livre .

Enfin, le métier d’écrivain est plutôt calme, ils restent chez eux pour réfléchir. Véronique nous a dit qu’elle passait des heures, même des jours sur quelques lignes pour que la mélodie passe… Voilà l’expression qu’elle a employée. Elle entend les mots comme des mélodies !

Dans quelques jours nous allons la revoir pour commencer le travail d’écriture… Je suis pressée ! Comme ça je vais la connaître plus et t’en dire d’avantage sur elle. Bon, je te laisse, à bientôt.

Gros Bisous.

——————Sonia (Eleve de 4° au collège Montaigne)

Le Défi {enveloppe}

Vendredi, décembre 7th, 2007

prenezlaplume

Cher Monsieur

Vendredi, décembre 7th, 2007

Pour m’accueillir, les élèves du collège Montaigne, qui ont très envie d’aller visiter un certain musée parisien, avaient écrit une lettre à son directeur, pour plaider ma cause …et la leur !

Cher Monsieur,

Nous aimerions vous faire part d’une idée que nous avons eue :

Nous souhaiterions qu’un nouveau mannequin de cire fasse son apparition dans votre musée, ayant les traits de Véronique Massenot, notre écrivain préféré.

Les raisons qui nous poussent à vous formuler cette demande sont les suivantes :

Tout d’abord, son talent d’auteur : nous apprécions la sensibilité de ses textes et la grande humanité qu’elle nous fait partager. Les sujets de ses livres nous font comprendre les grands problèmes contemporains, comme la guerre en Palestine.

De plus, grâce à sa future présence dans votre musée, elle gagnera en popularité, sera davantage connue et vous en tirerz les bénéfices quand elle obtiendra le Prix Nobel de Littérature et quand on saura que vous l’avez mise à l’honneur avant tout le monde…

Enfin, si vous acceptez notre demande, nos professeurs accepteront enfin de nous faire visiter votre musée.

Cordialement,

La 4ème6 du Collège Montaigne

Obtiendront-ils gain de cause(s) ? Suspense !

La Rencontre en Images

Vendredi, décembre 7th, 2007





Rencontre avec l’Auteur…

Vendredi, décembre 7th, 2007

Comme le relève gentiment Clément ci-dessous, je n’étais pas en retard à notre premier rendez-vous… et prête à répondre à toutes les questions. Eux aussi étaient prêts à prendre la parole : pour se présenter, lire leur passage préféré du livre, argumenter leur choix, exposer le fruit de leurs recherches ou création. Depuis, après la parole ils ont pris la plume et nous racontent…

LA RENCONTRE AVEC VERONIQUE MASSENOT

Jérôme

Mardi 20 novembre, nous rencontrons Véronique Massenot, l’auteur de « Lettres à une disparue » que nous avons tous lu. Les élèves se présentent chacun à leur tour et disent ce qu’ils aiment faire et aiment lire. Puis, ils posent une question à l’auteur sur le métier d’écrivain ou sur son livre.

Après la récréation du matin, nous reprenons nos places et là, ce sont les élèves qui présentent devant Véronique leurs exposés sur l’Argentine. Certains commentent leur affiche concernant le relief, la capitale, les provinces… D’autres expliquent la dictature dans ce pays à l’aide de panneaux et dessins. Michaël, quant à lui, nous montre sa maquette qui nous permet de voir le contraste entre la richesse et la pauvreté et aussi le manque de liberté représenté par la prison.

A nouveau, Madame Massenot reprend la parole pour nous indiquer qu’elle remet à Madame Ligier une énigme dans une enveloppe. A l’aide d’indices que nous pouvons trouver dans son livre, nous devons la résoudre. Nous terminons cette rencontre en établissant le programme futur de l’atelier écriture et également des sorties collectives.

Joffrey

Pendant cette rencontre, Véronique Massenot a répondu à nos questions sur ses manières d’écrire, sur le livre « Lettres à une disparue ». Ceci m’a permis d’en savoir un peu plus sur la vie, la manière, la patience, le temps d’écrire un livre, l’inspiration… Avant cette rencontre, je ne pensais pas qu’être écrivain demandait beaucoup de travail, de temps et aussi beaucoup de courage (d’écrire…).

Roxane

Mardi 20 novembre, nous allons – la classe de 5ème 6 – au CDI rencontrer l’auteur de « Lettres à une disparue ». Nous lui présentons des exposés, des maquettes et des dessins (sur l’Argentine ou la dictature) que nous lui avions préparés.

Puis, nous lui posons des questions sur son métier et d’autres sujets. Je trouve ça passionnant : elle nous parle de ce qu’elle ressent quand elle écrit un roman, aussi, de ce qu’elle aime faire en dehors de ce métier (mais rien de personnel). Au fur et à mesure qu’elle nous raconte ses ambitions, j’ai l’impression que c’est de mes occupations qu’elle nous parle.

Cette rencontre était magnifique et cette écrivaine m’a donné envie d’écrire.

Clément

Mardi 20 novembre, nous avons rencontré Véronique Massenot, l’auteur de « Lettres à une disparue » qui, un peu étourdie, est venue à huit heures au lieu de neuf, mais heureusement, elle est revenue à neuf heures.

Quelques élèves ont présenté la classe à l’auteur. Ensuite, les autres élèves, y compris moi, lui ont posé des questions sur sa carrière et sur le livre « Lettres à une disparue ».

Après ces questions, Michaël a présenté sa maquette et une dizaine d’élèves ont commenté leurs différents travaux sur l’Argentine : sur sa géographie, son drapeau, ses paysages, ses coutumes et sur la dictature.

A la fin des deux heures passées avec l’auteur, celle-ci nous a donné une enveloppe très bien décorée contenant une énigme.

L’Enigme {enveloppe}

Jeudi, décembre 6th, 2007

Enigme