Archive for the ‘Posté du Bois d’Aulne’ Category

Nous travaillons…

Lundi, mai 19th, 2008

…regardez-nous, c’est – sur le carnet de l’auteure avec laquelle nous écrivons !

Nous exposons !

Jeudi, mai 15th, 2008

Samedi 17 mai, nous exposons, au Musée de l’Education de Saint-Ouen l’Aumône (95), une (petite) partie de notre travail – ce que nous avons écrit lors de notre troisième séance, suite à notre visite de l’exposition Je, tu, il, ELLES… Le vernissage aura lieu le matin, de 10 heures à midi, puis nos oeuvres resterons en place pour quelques jours encore. VENEZ NOMBREUX ! Et profitez-en pour découvrir ce très beau musée !

358367465.jpg

 

Autoportraits

Vendredi, avril 18th, 2008

Qui suis-je ? Et comment me présenter à ce correspondant dont je ne sais rien sinon le prénom ? Notre quatrième séance est consacrée à ces questions… Pas si facile, de parler de soi ! D’autant que nous avons une contrainte : trois mots tirés au sort que nous sommes obligés d’utiliser ! Certains se lancent dans un « portrait chinois » (si j’étais une couleur, je serais le rouge… etc.), d’autres dans un « portrait en négatif » (je ne suis ni blond, ni roux… etc.) et l’acrostiche a toujours ses adeptes. Après une heure d’écriture pure, nous passons à la réalisation de notre « profil ».

Pour voir quelques images du résultat, rendez-vous sur Le Courrier d’Honorine ! Mais il en viendra encore de nouvelles, car l’un des quatre groupes n’aura sa séance qu’à la rentrée, début mai. Alors, d’ici là… BONNES VACANCES À TOUS !

 

La Lettre de Mes Rêves

Mardi, février 26th, 2008

On n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, dit-on. Pour notre deuxième séance d’atelier, j’ai proposé aux élèves des deux classes d’écrire la lettre qu’ils rêveraient de recevoir… et de se l’envoyer « pour de vrai ». Aussitôt, les idées ont fusé ! Bien sûr, beaucoup d’entre eux ont été sélectionnés pour enregistrer un disque ou danser dans un clip. D’autres ont gagné toutes sortes de gros lots : une journée en compagnie de leur groupe préféré, une somme exorbitante ou le droit de se faire bâtir un temple égyptien extraordinaire. Certains ont reçu de grandes déclarations d’amour, des nouvelles d’un monde imaginaire, la réponse favorable d’une école ou d’une entreprise où ils rêvent d’entrer un jour.

Personnellement, la lettre qui m’a touchée le plus est celle d’Alicia, qui a imaginé que son grand-père, qu’elle n’a pas connu, lui avait écrit d’Algérie, pendant la guerre. C’est une lettre témoignage, pleine d’amour et d’espérance pour l’avenir de sa future descendance…

Vous pourrez bientôt lire ces lettres, mises en ligne par les élèves de 5ème6 du Bois d’Aulne en cours de technologie. En attendant, voici leurs enveloppes, envoyées puis revenues – le cachet de la poste faisant foi ! À noter que les timbres ont été fournis par Mme Cécile Berthet, philatéliste aussi passionnée que généreuse !

lettresseance2ba.jpg

 

Ci-dessous, le compte-rendu de la séance par une élève du Bois d’Aulne :

Mardi 15 janvier 2007, nous avons eu notre 2ème séance d’atelier écriture avec Véronique Massenot. Comme pour les séances précédentes, cet atelier était une véritable ouverture pour le pays des rêves ; un monde fantastique où je conseille fort à chacun de se promener.

« Puisque c’est l’époque où l’on se souhaite des vœux, nous dit Mme Massenot, vous allez vous écrire une lettre à vous-même, la lettre que vous adoreriez recevoir. »

Une fois sa phrase finie, une idée me vient en tête. Tous équipés de nos blocs, nous nous mettons à écrire, réfléchir et rayer sur nos feuilles de brouillons. Nous rêvons, en écrivant mots après mots, lettres après lettres.

Encore une fois, mission accomplie pour les adultes (Véronique, Mme Ligier et Mme Le Corre) qui nous ont entourés et aidés.

Merci !
Roxane

Cher Père Noël {ne riez pas !}

Dimanche, février 10th, 2008

Question : Faut-il croire au Père Noël ?

C’est la question que nous, les élèves de 5ème 6, nous nous posions en ce début de décembre 2007…

Nous cherchions à boucler le financement des sorties prévues dans le cadre de notre « classe écriture ».

À ce moment là, Le Rotary Club de Conflans organisait une manifestation « Arbres à Vœux » pour les fêtes de Noël.

Nous décidâmes de tenter notre chance ; une lettre collective fut rédigée et chaque élève en déposa un exemplaire (décoré par ses soins) au pied d’un des sapins dressés dans les différents quartiers de notre ville.

Le 6 Janvier 08, une lettre nous annonçait que le Rotary Club avait décidé d’accorder à notre atelier d’écriture une somme de 200€. Quelle bonne nouvelle pour notre classe !

La remise de ce prix eut lieu le jeudi 10 Janvier 08 à 18h à la salle Eugène Le Corre. Les élèves délégués, très émus, reçurent le chèque, remercièrent les généreux donateurs au nom de tous leurs camarades et posèrent pour la photo souvenir.

Réponse : Eh oui ! Le Père Noël existe, il faut y croire…

Et nous réitérons nos sincères remerciements à tous les membres du Rotary Club de Conflans qui ont incarné ce Père Noël 2007.

rotary01.jpgrotary02.jpg

rotary00.jpg

 

J’ai reçu du Courrier !

Mardi, février 5th, 2008

Hier, 4 février, les élèves de 5ème 6 ont pensé à moi…

frame1879135.jpg

Un grand merci à eux… ainsi qu’à Françoise et Martine !

Le CDI nous écrit

Lundi, février 4th, 2008

berlin.jpg

Bonjour,

Voici un roman épistolaire « avec bouteille » de Klaus Kordon, publié chez Gallimard, dans la collection folio junior.

Berlin, à l’époque du mur. Mathias confie un message à une bouteille, qu’il lance dans la Spree, destination Berlin-Ouest. Un roman sur l’amitié et la tolérance.

Je t’écris de Berlin est disponible au CDI du Bois d’Aulne.

Cordialement,
Madame Le Corre

Les Voeux sont Faits !

Jeudi, janvier 31st, 2008

Les élèves de 5ème6 ont pris leurs plus belles plumes…

frame7622048.jpg
…et fait leurs voeux pour 2008 !

Zoom sur le Double Acrostiche

Mardi, janvier 29th, 2008

Lors de notre première séance de travail, nous avions lu ce court poème anonyme, doublement acrostiche :

Amour parfait dans mon cœur imprimA

Nom très heureux que j’aime bien NoN !

Non jamais, cet amoureux lieN

Autre que mort défaire ne pourrA.

Malik, très créatif, a relevé le défi :

Acrostiche, ce mot qui lui plaira

Comme par hasard, pas moi, Marc

Réajuster peut-être ce mot en un mot que j’aime… « manger« 

Ou peut-être « horripiler » ou « Sao Paulo« 

Sous la Tour Eiffel de Paris

Tenir dans mes mains un testament

Important malgré lui

Composer au bord d’un lac

Heure a sonné, il faut retrouver Sarah

Et que tout cela finisse

acrom

En voici un autre, anonyme encore, en forme d’hommage à Georges Pérec, formidable écrivain français (1936-1982) qui écrivit tout un roman La disparition sans employer une seule fois la lettre « e » ! Vous noterez qu’ici, l’acrostiche se fait ausi… palindrome !

acropérec

 

La Chronique du CDI

Dimanche, janvier 20th, 2008

 

 

Conflans le mardi 11 décembre 2007

Cher lecteur du blog,

La classe écriture de 5e6 a commencé ce matin en compagnie de l’auteur, Véronique Massenot, des professeurs Martine Ligier et Cécile Berthet et moi-même, la documentaliste et 14 élèves.

Un coin du CDI est aménagé avec des tables blotties les unes à côté des autres pour se tenir chaud.

Véronique avait, lors de sa visite en tant qu’écrivain, fait cadeau à la classe d’une énigme sous forme d’acrostiche. Donc, aujourd’hui, les élèves vont écrire des poèmes acrostiches en choisissant des mots du roman « Lettres à une disparue ».

Chacun s’empare de son crayon, stylo plume.

Les « grands » passent voir, lisent les trouvailles, commentent, posent des questions. Les poèmes prennent forme.

Difficile de les faire se lever pour la récréation.

Puis, Véronique propose dans une chemise, des trésors de lettres, dessins, mots, photos découpés, de toutes tailles, de toutes couleurs et de toutes matières. Les élèves puisent là pour écrire leur poème sur du papier canson en couleur. Chacun s’applique à écrire avec des feutres argent, or, blanc, jaune, à coller, à découper des lettres, des images…

Entre deux, chaque élève vient dire son poème devant ses camarades. Tout le monde écoute l’orateur, qui s’enhardit de table en table, les réactions des spectateurs sont très spontanées : « super ! j’aime ton idée… »

Après le repas, les élèves reviennent au CDI pour peaufiner les œuvres.

Tout le monde est content.

Merci Véronique.

L’autre moitié de classe va attendre mardi prochain avec impatience. Vous aussi, peut-être, cher lecteur inconnu.

Françoise Le Corre, la documentaliste.

Tous Accros d’Acrostiche !

Jeudi, janvier 17th, 2008

Suite à la résolution de l’énigme littéraire – et dans l’idée d’écrire des « lettres » en prenant ce mot au pied de lui-même ! – nous nous lançons dans la fabrication maison d’acrostiches. Nous en lisons quelques exemples, puis mettons doucement nos cerveaux en ébullition…

Mais d’abord, d’où vient ce mot étrange et que signifie-t-il ?

Acrostiche vient du grec akros « extrémité » et stikhos « vers » : c’est un poème dont les lettres initiales de chaque vers forment un mot quand on les lit de haut en bas.

Quelques exemples lus ensemble :

1- Acrostiche d’un courtisan au Roi Louis XIV

Louis est un héros sans peur et sans reproche

On désire le voir. Aussitôt on l’approche,

Un sentiment d’amour enflamme tous les cœurs.

Il ne trouve chez nous que des adorateurs.

Son image est partout… excepté dans ma poche.

2- Anonyme (double acrostiche)

Amour parfait dans mon cœur imprimA

Nom très heureux que j’aime bien NoN !

Non jamais, cet amoureux lieN

Autre que mort défaire ne pourrA.

3- Anonyme

Rivalisant avec Corneille, il nous étonna

Zut ! On laccuse !

Lorientale tintéresse.

Gare, idiot ! Dieu existe !

4- Guillaume Apollinaire, Poèmes à Lou

Lettres ! Envoie aussi des lettres, ma chérie

On aime en recevoir dans notre artillerie

Une par jour au moins, une au moins, je t’en prie…

L‘heure est venue, Adieu ! l’heure de ton départ

On va rentrer, il est neuf heures moins le quart

Une… deux… trois… Adieux Nîmes, dans le Gard.

5- Willy (une phrase entière)

Musique, tu me fus un palais enchanté

Au seuil duquel menaient d’insignes avenues

Nuit et jour, des vitraux aux flammes continues,

Glissait une adorable et vibrante clarté.

Et des chœurs alternant – dames de volupté

Oréades, ondines, faunes, prêtresses nues –

Toute la joie ardente essorait vers les nues,

Et toute la langueur et toute la beauté.

Sur un seul vœu de moi, désir chaste et lyrique,

Ta fertile magie a toujours, ô musique !

Bercé mon tendre ange ou mon brillant désir.

Et quand viendra l’instant ténébreux et suprême

Tu sauras me donner le bonheur de mourir,

En refermant les bras sur le Rêve que j’aime !

Et voilà le travail (un aperçu seulement) !

Tout a commencé par le choix du mot formant l’acrostiche. Certains se sont inspirés de l’actualité (bientôt les vacances, Noël) tandis que d’autres ont préféré rester dans l’ambiance de Lettres à une disparue (Melina, Paloma, paix, dictature). Quelques uns ont eu envie de parler de sujets divers qui leur tenaient à coeur, comme l’amour, la tristesse, la difficulté d’écrire, l’ennui, les livres, Paris ou encore le football…

©

acronina

acroenora

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

©

Joyeux Noël et Bonne Année

Jeudi, janvier 10th, 2008

Petit retour en arrière : un peu avant les vacances, juste après notre deuxième rencontre, les élèves de la 5ème6 m’ont offert un sac en papier rempli de jolis cadeaux. Merci à eux – une réponse arrive ! – et… à la semaine prochaine, pour une nouvelle séance d’écriture !




La Rencontre en Images

Vendredi, décembre 7th, 2007





Rencontre avec l’Auteur…

Vendredi, décembre 7th, 2007

Comme le relève gentiment Clément ci-dessous, je n’étais pas en retard à notre premier rendez-vous… et prête à répondre à toutes les questions. Eux aussi étaient prêts à prendre la parole : pour se présenter, lire leur passage préféré du livre, argumenter leur choix, exposer le fruit de leurs recherches ou création. Depuis, après la parole ils ont pris la plume et nous racontent…

LA RENCONTRE AVEC VERONIQUE MASSENOT

Jérôme

Mardi 20 novembre, nous rencontrons Véronique Massenot, l’auteur de « Lettres à une disparue » que nous avons tous lu. Les élèves se présentent chacun à leur tour et disent ce qu’ils aiment faire et aiment lire. Puis, ils posent une question à l’auteur sur le métier d’écrivain ou sur son livre.

Après la récréation du matin, nous reprenons nos places et là, ce sont les élèves qui présentent devant Véronique leurs exposés sur l’Argentine. Certains commentent leur affiche concernant le relief, la capitale, les provinces… D’autres expliquent la dictature dans ce pays à l’aide de panneaux et dessins. Michaël, quant à lui, nous montre sa maquette qui nous permet de voir le contraste entre la richesse et la pauvreté et aussi le manque de liberté représenté par la prison.

A nouveau, Madame Massenot reprend la parole pour nous indiquer qu’elle remet à Madame Ligier une énigme dans une enveloppe. A l’aide d’indices que nous pouvons trouver dans son livre, nous devons la résoudre. Nous terminons cette rencontre en établissant le programme futur de l’atelier écriture et également des sorties collectives.

Joffrey

Pendant cette rencontre, Véronique Massenot a répondu à nos questions sur ses manières d’écrire, sur le livre « Lettres à une disparue ». Ceci m’a permis d’en savoir un peu plus sur la vie, la manière, la patience, le temps d’écrire un livre, l’inspiration… Avant cette rencontre, je ne pensais pas qu’être écrivain demandait beaucoup de travail, de temps et aussi beaucoup de courage (d’écrire…).

Roxane

Mardi 20 novembre, nous allons – la classe de 5ème 6 – au CDI rencontrer l’auteur de « Lettres à une disparue ». Nous lui présentons des exposés, des maquettes et des dessins (sur l’Argentine ou la dictature) que nous lui avions préparés.

Puis, nous lui posons des questions sur son métier et d’autres sujets. Je trouve ça passionnant : elle nous parle de ce qu’elle ressent quand elle écrit un roman, aussi, de ce qu’elle aime faire en dehors de ce métier (mais rien de personnel). Au fur et à mesure qu’elle nous raconte ses ambitions, j’ai l’impression que c’est de mes occupations qu’elle nous parle.

Cette rencontre était magnifique et cette écrivaine m’a donné envie d’écrire.

Clément

Mardi 20 novembre, nous avons rencontré Véronique Massenot, l’auteur de « Lettres à une disparue » qui, un peu étourdie, est venue à huit heures au lieu de neuf, mais heureusement, elle est revenue à neuf heures.

Quelques élèves ont présenté la classe à l’auteur. Ensuite, les autres élèves, y compris moi, lui ont posé des questions sur sa carrière et sur le livre « Lettres à une disparue ».

Après ces questions, Michaël a présenté sa maquette et une dizaine d’élèves ont commenté leurs différents travaux sur l’Argentine : sur sa géographie, son drapeau, ses paysages, ses coutumes et sur la dictature.

A la fin des deux heures passées avec l’auteur, celle-ci nous a donné une enveloppe très bien décorée contenant une énigme.

Portraits de l’Auteur au Travail

Lundi, novembre 19th, 2007

Demain, les élèves du Bois d’Aulne vont rencontrer pour la première fois l’auteur qui anime l’atelier d’écriture – ainsi d’ailleurs que cette petite chronique en ligne (moi, donc) !

Peut-être n’ont-ils jamais croisé le chemin d’un écrivain… ailleurs que dans les livres eux-mêmes ? Comment l’imaginent-ils ?

Amélina : Un écrivain est un homme paisible et solitaire qui a de la barbe, des cheveux grisonnants et des lunettes. Il habite une petite maison isolée dans un joli endroit ; une habitation très sombre, où il écrit uniquement le soir. Il n’y a pas d’électricité. C’est à la bougie qu’il écrit en utilisant une plume et un vieil encrier offert par son grand-père pour ses dix ans.

Roxane : Pour moi, un écrivain est une personne qui déborde d’imagination, qui travaille en plein air (à la campagne ou à la mer) où il peut écrire sur son bureau, quand il fait sombre. Physiquement, je peux l’imaginer avec des lunettes rondes, sur le bout du nez, avec des cheveux blancs et frisés. Je l’imagine soit comme ça ou soit comme une personne de tous les jours que l’on voit dans la rue.

Adnan : Un écrivain est un auteur littéraire dont les textes sont publiés par une maison d’édition. Il raconte des histoires dans un livre, un magazine ou une revue pour qu’elles soient lues. Ses textes sont protégés par un droit d’auteur.

Alexandre : Pour moi, un écrivain est un inventeur de poèmes, de récits et il écrit des livres. Il écrit sur une feuille ou sur son ordinateur sur son bureau devant sa fenêtre. Sa maison est souvent située au calme pour qu’il puisse se concentrer. Pour moi, un écrivain est un amoureux de la nature. L’écrivain pense, réfléchit. L’écrivain a souvent de l’imagination. Il crée des personnages à qui il arrive des aventures. C’est un créateur d’univers comme par exemple, les romans policiers, les contes, les histoires de science-fiction et les récits sentimentaux.

Allison : Un écrivain est un monsieur avec une moustache grise, très lisse. Un écrivain est toujours dehors ; la plupart du temps, il est dans un parc ; pour lui, ce jardin public, c’est un petit coin de paradis. Quand il est chez lui, il invente de petites histoires et il les lit à son chat. Dehors, ou chez lui, un écrivain ne s’ennuie jamais !

Bien vu, Allison : c’est vrai, je ne m’ennuie jamais !

Et pour demain, c’est promis, je lisse ma moustache, enfile mes lunettes rondes, coiffe mes cheveux blancs et bouclés, range ma plume et mon vieil encrier, souffle ma bougie et…

@ tout bientôt !

Une Lettre du Bois d’Aulne

Lundi, octobre 22nd, 2007

Les élèves de 5ème6 présentent leur collège.

« Le collège du Bois d’Aulne se situe à côté de la place de la Liberté, tout près du stade Claude Fichot à Conflans-Sainte-Honorine, en France. Il est proche d’une forêt qui commence de l’autre côté de la Seine.

Ce collège est un grand établissement qui accueille 640 élèves. Le collège possède un terrain de foot et de rugby et une piste de course ainsi qu’un grand gymnase. Nous pouvons pratiquer le hand-ball, le badminton, la danse, la gym et le basket.

De l’extérieur, le collège est orangé. À l’intérieur, les couleurs les plus utilisées sont le blanc, le bleu et le rose. Dans presque toutes les salles, le sol est recouvert de moquette et le plafond est blanc. Le collège abrite 40 salles sur 2 niveaux, une cantine, une cour de récréation avec cinq tables de ping-pong et un grand forum.

Plus de 100 adultes y travaillent – professeurs, cuisiniers, infirmière… Il y a 36 classes : 7 sixièmes, 6 cinquièmes, 6 quatrièmes et 7 troisièmes. Chaque classe a au moins huit professeurs différents. Dès la 6ème, les élèves peuvent étudier l’anglais et l’allemand. En 5ème, les options latin et portugais sont possibles. En 4ème, l’option espagnole est proposée. La physique-chimie commence en 5ème. »