Comment tirer bon profit de son job en tant qu’étudiant ?

Certains décrivent la vie étudiante comme la période qui se déroule uniquement sur les campus : vie associative, sport universitaire… Mais en réalité, la vie de l’étudiant implique tous les aspects liés de près ou de loin à sa vie, qu’il soit déjà étudiant, futur étudiant ou ancien étudiant en quête d’emploi. La vie de l’étudiant embrasse les aspirations, besoins, droits et activités du jeune en formation ou en insertion professionnelle. Étant la première vraie immersion dans la vie réelle, c’est l’occasion pour le jeune de prouver qu’il possède en effet la maturité nécessaire pour être totalement autonome. Qu’il s’agisse de la vie sur les campus ou en dehors de l’université, ces temps sont loin d’être accessoires d’autant plus que c’est un âge important où se prennent des habitudes qui nous suivront ensuite tout au long de notre vie. Si bien gérer son job durant cette période est aussi votre préoccupation, ce billet est pour vous.

Se trouver un job : une expérience palpitante

Bon nombre d’étudiants jugent indispensable de se trouver un emploi afin de couvrir les charges de leur quotidien. Plusieurs raisons sous-tendent un tel raisonnement comme vous pouvez le voir sur ce site et obtenir une vision assez globale et réaliste de la réalité étudiante.

Comment choisir adéquatement son job ?

De toute évidence, il est d’une importance capitale que votre emploi soit bien adapté à votre horaire d’étudiant. Il n’est pas question de sécher des cours pour pouvoir travailler ! Il est préférable de travailler les weekends ou encore le soir. Cependant, votre emploi ne doit aucunement nuire à vos études, c’est pourquoi il devrait idéalement remplir certaines conditions. Primo, il doit être relié à votre orientation scolaire ; ainsi vous ne manquerez pas d’acquérir de l’expérience et un savoir-faire qui vous seront très utiles plus tard. Secundo, votre job devra nécessiter peu d’effort physique et mental : il vous restera ainsi assez d’énergie et de disponibilité mentale pour réviser vos cours lorsque vous rentrerez chez vous. Tertio, avoir un horaire flexible serait un atout à ne pas négliger : vous pourrez ainsi faire face aux imprévus qui peuvent survenir et informer votre employeur de votre indisponibilité.

Quels sont les emplois de premier choix ?

Comme dit précédemment, il faudrait trouver un job qui allie flexibilité et simplicité. Voici une liste assez exhaustive des emplois où on recrute le plus d’étudiants :

  • Babysitting à domicile ;
  • Caissier dans un supermarché ;
  • Livraison (pizza, produits d’épicerie…) ;
  • Soutien scolaire (donner des cours de soutien) ;
  • Restauration (service, cuisine, caisse, entretien) ;
  • Vendeur dans une boutique ou un grand magasin.

Apprendre à gérer son temps

« Cette année, c’est décidé, je travaille régulièrement… », « Je ne prendrai aucun retard », « J’aurai un rythme de sommeil régulier », « Je suis décidé à faire du sport », « Mon passe-temps sera la lecture »… Quel étudiant ne prend-il pas ces engagements à chaque début d’année, pour totalement les oublier quelques semaines plus tard ? En fait, gérer son temps n’est pas chose facile. Tandis qu’au lycée, il faut optimiser son rythme de travail dans des emplois du temps assez chargé, la liberté est plus grande, les envies de divertissements plus intenses et le travail beaucoup plus exigeant dans la vie estudiantine. Raison pour laquelle il est primordial de faire un planning en commençant par les priorités. Un tel planning permet tout d’abord de répertorier efficacement chaque tâche, car les tâches importantes et celles urgentes sont à distinguer avec clarté. Aussi, le planning crée des automatismes : il est en effet beaucoup plus aisé de faire une activité inscrite régulièrement dans notre emploi du temps que celle qui n’est pas programmée. En ce qui concerne le travail scolaire, c’est encore plus vrai ; notre cerveau développe des « réflexes ». Faire un planning ordonne votre vie et crée un sentiment de liberté. Procrastiner et agir sans organisation est source de culpabilité et de stress, alors qu’il n’y a rien de plus apaisant que le fait de savoir que chaque chose peut être faite en son temps. On peut donc se focaliser sur le moment présent et l’utiliser à bon escient.

octobre 6, 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *