La ville de Nouadhibou

Nouadhibou est la capitale économique de la Mauritanie, située tout au nord du pays sur la presqu’île du cap Blanc. En arabe son nom est ??????? , et durant l’époque coloniale elle se nommait Port-Étienne (Ernest Roume nomma la ville ainsi en l’honneur du ministre des Colonies, Eugène Etienne). La population de la ville est d’environ 100 000 habitants.


Antoine de St-Exupéry, (né le 29 juin 1900 à Lyon et disparu en vol le 31 juillet 1944, était un écrivain, poète et aviateur français) rédigea son livre Terre des Hommes à Nouadhibou; la ville était alors une escale de l’Aéropostale de Latécoère, entre les deux guerres mondiales. La maison de l’aéropostale où séjournait St- Exupéry domine toujours la baie du Repos mais ce sont seulement des chèvres qui y vivent…

La ville de Nouadhibou aura connu un développement exceptionnel. Elle était au départ orientée vers la pêche et le commerce mais l’insécurité a limité son développement jusqu’aux années 30, insécurité liée aux razzias des tribus du nord. Après la stabilisation des tribus, la Société Industrielle de Grande Pêche (SIGP) assura sa viabilité en faisant venir à Nouadhibou des pêcheurs canariens pour approvisionner ses sécheries de poisson. Ce n’est qu’en 1960, à l’indépendance mauritanienne, que la ville, en recevant les infrastructures indispensables à l’exportation de minerai de fer, connut une époque de prospérité. Mais la population urbaine augmenta à la suite de la sécheresse de la fin des années 60, or la ville ne pouvait pas recevoir autant de main-d’œuvre peu qualifiée.
Une route, inaugurée début 2005, relie dorénavant Nouadhibou à Nouakchott; elle relie également la Mauritanie à la frontière sud du Sahara occidental administrée par le Maroc. Ce nouveau moyen de communication permet des échanges commerciaux réguliers avec le Maroc. Cette ville regroupe à elle seule les 4 grands moyens de communication: aérien, ferroviaire, maritime et routier. Située juste en face des îles Canaries, Nouadhibou possède un aéroport qui en facilite les échanges commerciaux et touristiques.

C’est grâce au port de Point Centrale, à quelques kilomètres de Nouadhibou, et de sa cité minière de Cansado, qu’est acheminé le minerai de fer de la mine de Zouerate, par l’un des plus grands trains du monde.

Depuis février 2006, Nouadhibou est devenue un point de départ d’émigrants africains tentant de rejoindre les îles Canaries par la mer évitant ainsi les contrôles d’émigration le long de la cote marocaine et autour des enclaves espagnoles. Cette voie extrêmement dangereuse pour accéder à l’Europe est devenue populaire. A Nouadhibou se trouve le siège du Parc du Banc d’Arguin qui accueille chaque année des milliers d’oiseaux migrateurs venant de toutes parts.  On peut voir des aigrettes, des flamants roses, des cormorans, des pélicans… On peut aussi voir des raies, des daurades, des tortues… sans oublier les crabes qui se promènent sur la plage. La superficie du parc est de 12000 km².


Nouadhibou est aussi une ville touristique, son climat caractérisé par la douceur toute l’année lui vaut d’être l’un des endroits les plus propices au repos et à la détente. Sur les plages de Nouadhibou, on peut s’adonner à la pêche en pleine mer ou au rivage; au lancer mi-lourd ou léger, mais à certains endroits on peut également faire du surf ou de la planche à voile.

Grâce à la protection du Cap Blanc la mer est encore relativement tranquille. Sur ses immenses plages doucement incurvées, on peut jouir pleinement du soleil et de la mer, explorer les fonds sous-marins. Au Sud de Nouadhibou ,le Banc –d’Arguin est passé à la postérité grâce au peintre Géricault qui inspira d’un évènement historique dont la ville fut le théâtre en 1816; le naufrage du radeau de la ‘’Méduse‘’.

One Response to “La ville de Nouadhibou”

  1. valfederica says:

    Vos villes sont formidables!!! Un jour je vous présenterai ma ville, je l’aime!!