En Mauritanie aussi, le tabac séduit encore : la shrout…

Les mauritaniens fument depuis très longtemps le tabac, qui n’est pas cultivé en Mauritanie. Il est transporté par  les caravanes venant du nord. La monaja (feuille de tabac) est pilée, transformée en poudre puis stockée dans la tabatière (el beit en arabe) faite de cuir et fabriquée par les femmes des cordonniers.  Elle est fumée dans une pipe fabriquée à  partir de cotte (traditionnellement) ou en cuivre (actuellement). Cette tabatière devait aussi contenir une pièce en métal, qui en la frottant sur pierre de silex, produira des étincelles qui enflammeront le coton placé au-dessus afin d’allumer la pipe. Traditionnellement le tabac est exclusivement fumé par les hommes. Il a également d’autres utilisations: chiqué ou snifé chez les femmes et exceptionnellement chez les hommes. On peut tirer en moyenne 3 coups sur la pipe. Celle-ci est interdite dans certaines confreries (ordres religieux). Elle  est  très cancérigène, causant des dégâts supérieurs à ceux causés par la cigarette, à cause de l’absence de filtres dans la pipe.

Tags: ,

3 Responses to “En Mauritanie aussi, le tabac séduit encore : la shrout…”

  1. benjamin says:

    on n’habite pas en brousse, on est civilisés !

  2. Saad says:

    Ne nous confondez pas avec des gens qui n’ont jamais vu le soleil .
    Ici on trouve tout: des cigares , de l’alcool , des cigarettes, toutes sorte de cigarette . De malboro a Dunhil! Tout absolument tout ?

  3. nianastasia says:

    Est-ce que vous connaissez aussi les cigarettes?