Qui a dit que les Mauritaniens ne faisaient pas de shopping ?

Il existe plusieurs marchés à Nouakchott, il y a les marchés aux poissons, le marché aux chèvres, le marché pour les meubles, et les marchés pour les vêtements, bijoux…
Parmi les marchés les plus célèbres il y a : le marché 5ème, le marché Sonader pour les meubles et le marché capital.
Le marché capital est le plus ancien à Nouakchott, à 200m, se situe le marché des fruits et légumes.
On trouve au marché capital plusieurs parties :
Au milieu : on y trouve des boutiques d’artisanat, avec des bijoux fabriqués en or et argent par les artisans mauritaniens même.
A l’intérieur : bureaux de change (d’argent), boutiques de vêtements : boubous, voiles, chemises pour hommes, vêtements pour enfants, robes, sacs, produits de beauté…

La Mauritanie étant une République Islamique, on trouve au marché des librairies pour les livres religieux, Corans…

Le marché à Nouakchott est différent de ceux d’autres pays en plusieurs points :
. Pour un article, aucun prix général n’est fixé. On peut aller dans une boutique pour acheter un voile par exemple, le trouver à 5000 ouguiyas, aller dans une autre et le trouver à 3700 ouguiyas.
. On peut trouver trois boutiques côte à côte qui vendent exactement la même chose.
. Des commerçants ambulants, qui font tout pour vendre leurs articles, si on refuse ils s‘accrochent, interpellent par des noms au hasard dans l’espoir qu’on porte l’un d’eux, et qu’on accepte d’acheter un des articles.
.  Les clients n’achèteront jamais l’article par leur prix d’origine, ils marchandent, si un boubou coûte 2000 ouguiyas, le client propose 1500, et le marchand accorde 1600, l’article est vendu comme dans une vente aux enchères. C’est le «  Cheb Cheb » mot d’origine wolof (langue sénégalaise) qui veut dire en français « vol ».
. Tous les articles du marché sont exportés sauf l’artisanat.

Qu’en est-il de la mode ?
En Mauritanie la mode concerne plus les femmes, les hommes sont peu concernés, et les enfants ne sont pas importants, on leur achète de jolis habits et ça suffit.
Les voiles :
Aujourd’hui, la nouvelle mode sont les voiles Mufti (sorte de Kanebo (voiles à l’origine venant d’Arabie Saoudite) qui viennent du Yémen. Ces voiles coûtent entre 25 000 et 30 000 ouguiyas. Lorsqu’une femme achète des voiles à l’étranger, elle les montre à ses copines qui en parlent à d’autres, et ils deviennent à la mode.
Les boubous :
Le boubou à la mode : Ezbi, il coûte jusqu’à 40 000 ouguiyas et 100 000 si il est cousu à la main.

En Mauritanie, on fait aussi du shopping… mais à notre façon ?. Amina

Tags: , ,

5 Responses to “Qui a dit que les Mauritaniens ne faisaient pas de shopping ?”

  1. Ghita says:

    Oui c’est vrai!!

  2. Tfeilla says:

    Moi je dis qu’il n’y a pas de shopping en Mauritanie mais c’est un article intéressant quand même!

  3. Amina says:

    merci merci

  4. amina says:

    merci j sais c magnifique comme moi 🙂

  5. soukeina. says:

    Ohhhhh c’est très intéressant, j’ai beaucoup aimé ton article, vraiment!! BRAVO!!!