Maryam Madjidi à la rencontre des collégiens de Jean Moulin

La rencontre avec Maryam Madjidi en février dernier reste un grand souvenir pour les élèves, peu habitués à rencontrer un écrivain.

L’auteure a animé un atelier le matin avec un premier groupe et l’après-midi avec un second. Après avoir échangé très spontanément avec eux sur son livre, Marx et la poupée, l’Iran et son parcours, elle a animé des ateliers de création orale de conte, puis de rédaction de souvenirs, autour d’un objet fétiche ou mémorable.

Maryam Madjidi a montré une grande simplicité, beaucoup de disponibilité, un sens de l’humour décapant et une formidable énergie ! Les élèves, et les enseignants, ont été conquis.

Et voici quelques rédactions d’élèves. Bravo et merci à eux d’avoir accepté de les publier car ce sont des textes très personnels.

La cabane dans l’arbre

Je devais avoir cinq ans, je rentrais de l’école avec ma mère.
Mon père était rentré plus tôt que d’habitude.
Il est venu nous accueillir dans la cour.
Ses traits étaient étranges et ses yeux brillaient de malice.
Il me mit sur ses épaules et m’emmena au fond du jardin, à côté du
cerisier qu’il avait planté à ma naissance.
Et là, je la vis, il me fit descendre de ses épaules.
Elle était plus grande que le cerisier.
Dans les longs après-midi de printemps, j’y allais pour lire, dessiner.
J’étais allongée dans l’herbe à côté d’elle. Ma mère avait acheté un
panier en tissu pour que mon chien vienne se reposer à mes côtés.
Aujourd’hui encore, la cabane est là. Le cerisier a bien grandi et
ses cerises ont un goût de bonheur, de douceur et de souvenirs.

Agathe
Souvenir de Mayotte

Je me souviens quand j’avais six ans, mon père et moi on allait pêcher
des pieuvres pour faire un petit barbecue en famille. A seize heures, on
est allés sur la plage pour nous baigner et soudain, on a vu un monstre
dans l’eau. « Un monstre ! », « mais non, c’est un tortue » a dit mon
père… Mes frères, mes sœurs et moi avions eu peur en voyant sa petite
tête sortir de l’eau. Quand le monstre est venu au bord de l’eau, on a
pensé qu’il voulait pondre ses œufs, mais non, il voulait juste faire ses
besoins ! Puis, il est retourné dans la mer…
Et nous sommes allés nous baigner.

Sayima

Lieux et objets de mon enfance.

  • A la crèche, je me suis couchée et le drap étant trop petit pour le matelas, ça relevait l’angle et je ne pouvais pas dormir !
  • Après que mes parents se sont séparés, mon père a rencontré une femme. Elle est devenue ma belle-mère, j’avais entre 6 et 7 ans. Elle ne vivait pas avec nous. Or, ils se sont séparés. Elle a oublié son écharpe et je me suis mis à dormir avec tous les soirs : il y avait son odeur.
  • A mes 8 ans, j’ai déménagé en Dordogne avec ma mère. Il m’a fallu du temps pour accepter ma nouvelle maison.
  • Dès que mon père part en voyage, il me ramène un petit bijou ou un porte-clés.
  • Quand j’étais petite, je me souviens m’être mis un haricot rouge dans l’oreille !

Lou

Je me souviens

Je me souviens de la première fois où j’ai fait du vélo
sans les petites roulettes. J’étais tout content à
l’idée de me dire que j’étais en train de devenir un
grand garçon. Je fis du vélo toute la journée en me
moquant de mes sœurs car elles avaient toujours les
petites roulettes !

                            *

Je me souviens, c’était un jour d’été pendant les
grandes vacances… Je m’étais coupé une phalange du
doigt avec une chaise longue. Grâce à moi et à mon
hospitalisation, nous n’avons pas pu partir en
vacances !

                            *

Je me souviens, j’avais sept ans… Je vivais dans
une nouvelle maison. C’était le soir de noël et
avec mes sœurs, nous ne voulions pas aller nous
coucher alors que nos parents nous répétaient :
« le papa noël ne va pas passer si vous n’allez
pas au lit ». Et d’un coup, au même moment, une
fenêtre que l’on n’ouvrait jamais s’ouvrit !
Je peux dire que nous sommes allés dormir
très vite…

                             *

Je me rappelle, c’était le lundi 26 novembre 2016.
Nous étions allés voir un film avec le collège et
le soir, en rentrant chez moi, mes parents étaient
assis sur le canapé et m’annoncèrent que mon
grand-père était mort.

                             *

Je me souviens qu’un soir, en allant fermer l’enclos
des poules, l’une d’entre elles était encore dehors.
Soudain, une buse passa et l’emporta avec elle.
J’ai mis dix minutes à me rendre compte de ce qu’il
venait de se passer.

Noé

Rencontre entre Jay de Beaufort et Anne Frank

Les collégiens du collège Anne Frank ont été accueillis le mercredi 3 avril par les lycéens de Jay de Beaufort. Cette deuxième rencontre leur a permis de présenter les travaux réalisés tout au long de l’année et d’échanger sur  la sélection avant de procéder au vote. Les lycéens ont ainsi entamé la rencontre en partageant leurs écrits inspirés des livres en sélection ; les collégiens devaient retrouver le roman initial (cf Mon livre préféré). Puis les collégiens ont expliqué ce qu’ils avaient cherché à représenter avec certaines créations originales. Enfin, lycéens et collégiens ont discuté en petits groupes autour de la sélection avant de voter pour leur livre favori. Le résultat du vote des deux établissements a été annoncé à l’ensemble du groupe lors d’un goûter très sympathique. Suspens en attendant de connaître le choix des autres participants…

Claveille accueille Clos Chassaing

Les élèves de 3e du collège Clos Chassaing se sont rendus au Lycée Claveille mercredi 10 avril pour rencontrer les élèves de 2de et se défier autour de jeux et quiz qu’ils avaient préparés.

Et pour jouer vous aussi, voici quelques mots croisés à imprimer (cliquez sur les titres des romans)

Journal d’un vampire en pyjama

Marx et la poupée

L’aube sera grandiose

Les mots qu’on ne me dit pas

 

Et enfin quelques charades…

Marx et la poupée :

Mon premier signifie "pareil", "de la même façon".
Mon deuxième est en haut du mât.
Mon troisième est la plus droite des voyelles.
Mon quatrième est le bruit du serpent.
Mon cinquième est le cri de la vache.

Les parents de Maryam aiment mon tout."

Mon premier n'est pas triste.
Mon deuxième est un préfixe signifiant "faire à nouveau".

Mon tout est violent.

L’aube sera grandiose :

Mon premier est le nom du serpent qui fait peur à Mowgli.
Mon deuxième n'est pas haut.
On fait mon troisième quand on emmêle une ficelle.

Mon tout est dans les bois.
Les voiles d'un bateau sont accrochées à mon premier.
Mon deuxième est un crochet de boucher, en forme de lettre.
Mon troisième est le contraire de "pas assez".
Mon tout est les surnom du grand-père de Nine.
Il définit aussi le compositeur d’œuvres musicales importantes.
Mon premier a trop bu.
On fait mon deuxième lorsque passe une étoile filante.
Les oiseaux pondent leurs œufs dans mon troisième.
On met mon quatrième dans mon troisième.

Mon tout est une idée que l'on conserve.

 

 

 

Rencontre BdeB / Picasso « A la croisée des livres »

Lundi 25 mars dernier les élèves de la 2nde SPVL (Services de Proximité et Vie locale) du Lycée Pablo Picasso de Périgueux ont accueilli les élèves de 3e de Mme Raynaud.

Les étudiants se sont rencontrés autour des 4 livres proposés à l’occasion du prix littéraire en Périgord « A la croisée des livres » : « Le journal d’un vampire en Pyjama » de Mathias Malzieu, « Quand l’aube sera grandiose » de Anne-Laure Bondoux, « les mots qu’on ne me dit pas  » de Véronique Poulain, et « Marx et la poupée  » de Maryam Madjidi.

Les professeurs et les documentalistes avaient organisé 4 débats autour de ces œuvres avec des élèves des 2 établissements mélangés.

Des extraits de livres ont été lus, les thèmes des livres ont été débattus, des vidéos ont été regardés avec des extraits de concerts et de lectures musicales, et les élèves ont pu donner leur avis sur les romans et dire leur préférence entre les 4.

Le lycée Pablo Picasso avait organisé un goûter de remerciement pour notre venue, les élèves de Mme Raynaud l’ont fortement apprécié ;-)

Les élèves attendent désormais avec impatience les rencontres avec les auteurs en Mai prochain.

Isabelle jean

Echanges littéraires à la cité scolaire Bertran de Born

Rencontre des secondes / troisièmes de B2B – mercredi 6 février 2019

     Notre professeur de français, Madame Raynaud, nous a fait rencontrer la seconde 7, pour un échange littéraire. En premier lieu, nos deux classes sont rentrées dans la chapelle et les professeurs ont commencé à expliquer le but de notre rencontre. Il était question d’échanger sur des œuvres littéraires lues par les élèves au cours de l’année.

    Cette rencontre touche de nombreux établissements de Dordogne ; les collèges et lycées y participant sont appariés. Avant de rencontrer les lycéens de Pablo Picasso pour les troisièmes 4, et les collégiens de Vergt pour les secondes 7, nos professeurs ont souhaité profiter de la rencontre aisée qu’offre notre cité scolaire.

      Deux classes de troisième et deux classes de seconde ont donc été réunies dans le but de travailler sur ce projet commun, à savoir sur quatre livres étudiés en cours. Cette expérience favorise les échanges entre les élèves ; ainsi les élèves de seconde ont pu conseiller les élèves de troisième.

     Les professeurs ont proposé aux élèves de former des groupes de quatre, composés idéalement de deux troisièmes et deux secondes, rassemblés en fonction du livre qu’ils avaient préféré. Trois des œuvres ont été plus largement choisies. Il n’y a pas eu assez d’élèves pour travailler sur Marx et la poupée de Maryam Madjidi. En revanche, Journal d’un vampire en pyjama de Mathias Malzieu a été choisi par une majorité de secondes alors que Les mots qu’on ne me dit pas de Véronique Poulain a davantage attiré la classe de troisième. Le quatrième roman, L’aube sera grandiose d’Anne-Laure Bondoux, a été choisi en proportions égales par les secondes et les troisièmes.

     Les élèves pouvaient réfléchir à un projet de première de couverture en motivant leurs choix de mise en page par des arguments rédigés, ou bien opter pour la rédaction d’une quatrième de couverture, là encore en précisant quels aspects de l’œuvre ils souhaitaient mettre en avant.

     Durant toute l’heure, les élèves ont collaboré pour rendre un travail commun. Ils auront l’occasion de finir leur projet lors de la prochaine rencontre scolaire.

Par Camille Cherifi, élève de 3è4

Mathias Malzieu, Une sirène à Paris

Parue dans le catalogue des nouveautés Albin Michel, une interview de Mathias Malzieu autour de son dernier livre, Une sirène à Paris (parution en février 2019) et de son goût pour la lecture.

Cliquez sur la couverture du roman pour lire l’article