6) la rentrée des vents

conte collectif dit par alexandra Aymard, Maelys Guitard, Cloé Izard, Cécile Tarroux et Julie Calmels 6’51 »

06 la rentrée des vents

Conte

LA RENTRÉE DES VENTS

D’après une structure narrative de Blandine Aubin

« Gare à la maîtresse ! »

Au mois de septembre, c’est la rentrée des classes pour les vents. Sur le chemin des nuages le Zéphyr, le Blizzard et sa petite sœur la Bise ainsi que l’Autan et son grand frère le Sirocco sont heureux, de se revoir. On les entend souffler dans tout le ciel. Mais derrière la lune, quelqu’un les espionne… C’est le grand Cyclone qui prépare un terrible coup! Ce dernier enchanté tourbillonne de plus en plus fort et siffle d’un air malin.

–  Pendant que ces petits vents vont apprendre à souffler, occupons-nous de leur institutrice Melle la Brise…

– Hop ! Il verse de grosses gouttes d’eau qui se transforment en glace sur la route de l’école. Sur son feu follet, la maîtresse se rapproche lentement…

– Veff !…Veff ! …Veff …

Celle-ci glisse, tourbillonne et tombe sur une météorite. Le cyclone est fou de joie :

–  Super, mon piège a marché. La Brise n’est pas prête d’arriver.

La malheureuse rugit :

– Si c’est une farce elle n’est pas bonne du tout. Avec cet accident, je vais être  à la « bourre ».

Derrière son astre, le cyclone siffle :

C’est exactement ce que je désirai !

Il s’envole à travers le ciel. Il traverse un nuage, passe à côté du soleil, longe l’océan… En moins d’un quart d’heure il arrive devant l’université des vents. Sur le portail, une affiche est collée :

Université des vents

Entrée interdite

Aux tempêtes, aux ouragans

Aux typhons et aux cyclones !

Mais notre cyclone est fatigué et pressé, il rentre quand même et se glisse dans le trou de la serrure, puis pénètre dans la salle.

Là, il ouvre une armoire et murmure :

–  J’ai trouvé ce qu’il me vaut pour me déguiser. Melle la Brise a laissé un parfum d’air chaud, un souffle doux et une robe légère.

En un coup de vent, notre cyclone est transformé et ressemble comme deux gouttes d’eau à la maîtresse des vents. Dans la cour de récréation, tous les élèves sont arrivés.

–  Entrez, chers petits vents, entrez !

Le Zéphyr l’observe d’un air étonné:

– Maîtresse, comme vous avez grossi pendant les grandes vacances

C’est pour mieux vous apprendre à souffler.

– Maîtresse, comme vous avez bronzé cet été!

– Stop! Arrêtez toutes ces questions! Zéphire au fond de la classe!

Le cyclone se penche vers ses élèves et siffle:

– Préparez vos tourbillons, heu…non vos livres pour apprendre à souffler!

– Brrr…! Quel est cet air froid qui me rafraîchit le dos?

– Bise! Je vais m’énerver!

Tacatacatac!

Une tempête de sable se lève.

– Sirocco! Je t’ai reconnu. Arrête immédiatement ! On n’est pas dans le désert ici !

Cette fois le Cyclone est en colère mais ce n’est pas fini.

Il reçoit une pluie de glaçons sur sa figure.

-Blizzard! Ca va chauffer!

Mais quel désordre ! Tous les écoliers s’amusent. Personne ne l’entend plus.

– Bon, vous le regretterez. Je vais vous emporter loin d’ici.

Pendant ce temps, la Brise a réparé et rallumé son feu follet. Elle fonce le plus vite possible vers l’université. Et qu’aperçoit-elle derrière la fenêtre ?

Un gigantesque tourbillon !

Vite, l’institutrice virevolte à toute vitesse et rugit :

– Quel cauchemar ! Le terrible cyclone enlève tous mes élèves. Les vents sifflent :

Attention ! Méchant vent. On va le dire à notre maîtresse

– Ce dernier pouffe :

– La maîtresse ! Vous rigolez ! Après son accident elle doit être à l’hôpital !

Ah ! L’hôpital est juste derrière toi, idiot ! Répartit la Brise.

Ni une, ni deux, elle gronde notre cyclone et dit :

– Alors, tu ne sais pas souffler comme les autres. Il faut toujours que tu fasses des bêtises. Tu détruis les maisons, tu arraches les arbres, tu emportes les voitures en plus tu as endommagé mon véhicule. Il faut que cela cesse. Il n’est jamais trop tard pour apprendre à bien souffler, mais il va y avoir beaucoup de travail. On va d’abord commencer par une première leçon :

– « Un Cyclone qui embête les personnes est un vilain fripon qui doit rester à sa maison. Je crois que tous les deux on va avoir beaucoup de boulot ».

Depuis le Cyclone apprend à mieux souffler auprès de la Brise mais il est très mauvais élève. Ne vous étonnez donc pas si encore aujourd’hui il fait de grosses bêtises.

Conte collectif.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.