Archive for the ‘cerfs-volants’ Category

le cerf-volant : catégories et pratiques

samedi, octobre 24th, 2009

Les types de cerf-volant

Les cerfs-volants plats, monofil
Les plus anciens et les plus faciles à réaliser soi-même. Ils ont pour noms Eddy, Rokkaku, Combattant, Wau Bulan, Eddo. Ils peuvent avoir des formes carrées, en losange, hexagonales ou en cercle. On leur adjoint généralement des queues, qui influent sur leur stabilité, mais qui les rend tellement majestueux
Les cerfs-volants cellulaires souples, monofils
Wasseige, Piano, Conyme, Météo… Ils sont constitués d’éléments de membrure dans différents plans et indépendants les uns des autres appelés cellules. La canalisation des flux d’air grâce à ces cellules, permet à ces cerfs-volants cellulaires un très important rapport entre les forces stabilisatrices et ascensionnelles
Les cerfs-volants cellulaires, monofils rigides ou à caisse
Cody, Saconney, Caisse de Hargrave, Bac, Roue de Cassagne… Ils sont conçus de la même manière que les cerfs-volants cellulaires souples, mais les cellules sont totalement solidaires entre elles, grâce à l’adjonction de barres, joncs ou barre de carbone. Cela leur permet d’aborder des vents forts, grâce à l’équilibre des pressions entre les plans sustentateurs et les plans directionnels. Les structures sont généralement très ajourées, ce qui facilite l’échappement de l’air ; limitant ainsi les surpressions à l’intérieur des volumes.
Les cerfs-volants delta, monofils
Cerf-volant à quille, il trouve sa stabilité grâce à une dérive centrale solidaire de la voilure et sur son axe de symétrie. Le positionnement de cette dérive permet un écoulement de l’air parfaitement symétrique de chaque côté du cerf-volant (surfaces de poussée). Sa voilure triangulaire est tendue par l’intermédiaire d’une vergue qui encaisse, en partie, la pression du vent et se déforme en cas de surpression due aux rafales.
Les cerfs-volants parafoil, deux lignes ou quatre lignes
Créé par Domina Jalbert en 1953 à partir d’un dessin d’aile d’avion synthèse réussie entre le parachute et l’aile d’avion appliquée au cerf-volant. Ce type de cerf-volant permet de maîtriser l’énergie du vent et la formidable traction qu’elle développe. Le parafoil est-il le petit frère ou le grand-père du parapente ? Enfin, il reste deux disciplines à partir d’un même concept… Le parafoil est constitué d’un ensemble de cellules souples profilées, qui se gonflent au vent, grâce à des orifices d’entrée d’air situés sur le bord d’attaque. Un ensemble de dérives sur l’intrados facilite l’écoulement d’air. Il forme l’outil de base de ce que l’on appelle le cerf-volant de traction.
Les cerfs-volants pilotables, deux lignes
La nouvelle génération de cerfs-volants utilisant les matériaux les plus aboutis. La maîtrise parfaite de l’acrobatie ou de la traction. Les principes généraux sont identiques aux cerfs-volants traditionnels, à ceci près qu’ils se caractérisent par leur faculté à se déséquilibrer autour de leur axe de symétrie, provoquant ainsi le passage de l’état statistique à l’état dynamique. La qualité du pilotage se reconnaît à la faculté de contrôle de ce déséquilibre dans le but d’effectuer des figures codifiées. La forme delta est actuellement la plus répandue, car la plus performante. C’est à partir de ce type de cerf-volant que s’organisent aujourd’hui les compétitions internationales de cerfs-volants (figures acrobatiques, ballets chorégraphiques en musique…).
Les cerfs-volants pilotables, quatre lignes
Il existe également des cerfs-volants pilotables à 4 lignes, en delta et quadrifoils. Les 4 lignes de commande influent d’une part sur la position du centre de poussée par rapport à l’axe de symétrie et d’autre part sur la variation de l’incidence du cerf-volant. Ce qui permet, grâce à des poignées spéciales, d’effectuer des figures irréalisables en cerf-volant pilotable en deux lignes, permettant de contrôler non seulement sa position mais aussi sa vitesse.

DU JEU AU SPORT…

LE CERF- VOLANT.. PLUS DE DEUX MILLENAIRES D’HISTOIRE.

Etymologie

Cerf-volant: nom vulgaire d’une espèce de lucane, genre de coléoptères à mandibules.

APPRENDRE ET COMPRENDRE LE VENT

« Quand on reçoit une bonne nouvelle, on est heureux comme un cerf-volant ayant trouvé le vent » (dicton vietnamien)

A l’instar de tout engin utilisant le vent comme force motrice, la pratique du cerf-volant implique un sérieux apprentissage de l’environnement aérien.

Les pilotes de cerf-volant, afin de se placer dans une configuration d’utilisation optimale de l’air et aussi d’anticiper les « pièges » sérologiques -rouleaux sous le vent, rafales…-, ont en permanence présente à l’esprit la « fenêtre du vent « .

DU JEU A LA COMPETITION

Comprendre la « fenêtre du vent », jouer, faire des « huit », des « carré »…. une découverte et un apprentissage assez rapides ouvrant la voie vers une véritable passion.

Une fois « piqué par le virus », le pratiquant va toujours avoir son cerf-volant avec lui. Dès que l’occasion lui est donnée, il va vouloir voler.

Ainsi, enchaînant les heures de vol, il devient de plus en plus « expert », son pilotage est de plus en plus précis, il contrôle parfaitement son engin, sait le poser en douceur, sans scratcher les tubes !

Comme pour toute activité sportive, le nombre d’heures d’entraînement permet un perfectionnement évident et suscite l’envie d’aller « jouer avec les grands »… qui sont déjà rompus aux compétitions.

LE CERF-VOLANT : JOUET

Si l’on ignore l’époque exacte de l’arrivée du cerf-volant en Europe, on le considère généralement comme une importation orientale, jeu mais aussi moyen d’entrer en relation avec leurs dieux. Les historiens chinois attribuent son utilisation au général Han-Sin – 206 ans avant notre ère – pour permettre aux habitants des villes assiégées d’établir des communications avec les troupes de secours. En Chine, depuis plusieurs siècles, le cerf-volant est un des jouets favoris des enfants. Les modèles utilisés sont nombreux, esthétiques, créatifs, représentant des objets de toutes sortes, principalement des dieux, des oiseaux de proie, des dragons volants…

DU JEU A LA CREATIVITE

L’art du cerf-volant, une fabuleuse expression de créativité, un univers de formes, de couleurs, une esthétique aérienne extraordinaire…

Les nombreux festivals organisés chaque année, où se retrouvent les passionnés de l’air, en sont un formidable témoignage.

A voir au moins une fois dans sa vie ! Des moments intenses où l’on retrouve ses émotions d’enfant…

L’apprentissage du cerf-volant peut débuter très tôt auprès des jeunes enfants.

En atelier, ils vont apprendre à construire leur propre cerf-volant, comprendre d’où vient le vent et s’initier aux premiers vols.

LE CERF-VOLANT : OUTIL SCIENTIQUE

Les physiciens en ont trouvé l’utilité dans leurs recherches, notamment en matière d’électricité.

Utilisant le jouet, en le modifiant légèrement – rajout d’une pointe métallique sur le cerf-volant et d’un fil métallique enroulé sur le fil de pilotage -, ils soutiraient l’électricité des nuages.

C’est ainsi qu’en 1752, Benjamin Franklin (philosophe et homme d’état américain) et J. de Romas (physicien français) firent leurs célèbres expériences de « capture » d’électricité des nuages d’orage (cumulonimbus). Ces diverses expériences leur permirent de constater l’identité de la foudre et de l’électricité, de trouver un moyen de neutraliser la foudre : ils inventèrent le paratonnerre, appelé « brontomètre ».

Plus récemment, d’autres scientifiques ont aussi utilisé le cerf-volant dans leurs recherches. On peut citer l’exemple des météorologues, à Trappes (78) qui s’en servaient pour des mesures en basse couche, de la photographie aérienne, des militaires, ou encore, en communication, avec la première radio transmission transatlantique réalisée en 1901 par Marconi et qui permit, grâce à une antenne posée sur un cerf-volant, d’émettre depuis la Cornouaille jusqu’à Saint-Jean-de-Terre-Neuve.

Plus proche encore, à partir de 1948, l’utilisation faite par Francis Rogallo -ingénieur à la NASA- dans la recherche aérospatiale avec notamment la mise au point du « Parawing » qui, plus tard, servira de modèle de base aux ailes delta utilisées pour le vol libre.

Dans les années 70, l’alliance de la technologie avec les matériaux high-tech, et du nouvel attrait pour les activités sportives de plein air et surtout les sports de glisse, a permis l’avènement des cerfs-volants pilotables baptisés cerfs-volants de sport ou acrobatiques.

Fortement inspiré des recherches effectuées par Francis Rogallo et de son fameux « Parawing », le cerf-volant, jusqu’alors mono fil, devient un engin pilotable à deux fils avec une maniabilité encore plus grande, permettant la réalisation de figures, le pilotage par conditions de vent plus soutenu… Cette nouvelle « machine volante » connaîtra rapidement un véritable engouement auprès des sportifs de la « génération glisse », amoureux des disciplines sportives de plein air, pouvant se pratiquer en toute liberté, hors des structures classiques.

Face à cet engouement et à l’évolution technologique des cerfs-volants aux exigences de pilotage de plus en plus grandes, une évidence s’est faite quant au caractère indéniablement sportif du cerf-volant et dont la pratique entraîne la nécessité d’établir certaines règles, principalement pour des raisons de sécurité et donc de « survie » de l’activité mais également pour l’affirmer en tant que sport à part entière.

Les « mordus de vent » et de vols se sont d’abord retrouvés en club, organisant des rencontres amicales, imaginant des styles de compétitions…

De ces rencontres, locales, régionales, naquît tout naturellement l’idée d’une structure officielle pouvant fédérer l’ensemble.


LA PRATIQUE SPORTIVE

Elle se décline en deux catégories :

Le cerf-volant à armatures de type delta, engin de pilotage par excellence grâce à ses deux manettes de commande reliées à l’aile par les lignes, permet de réaliser de nombreuses figures acrobatiques comme les loopings, huit, cercle, spirale, axel…

Le cerf-volant à cellule souple en forme de petit parapente qui est plus dédier à être utilisé comme moteur pour des activités de pleine nature.

Le cerf-volant pilotable.

Devenu un sport à part entière, il se pratique en individuel, en paire ou en équipe (team). Les enchaînements rythmés de figures, appelés « poursuites » et « routines », se font en musique. Ces compétitions à la fois sportives -nécessité de longues heures d’entraînement- et artistiques -recherches chorégraphiques- offrent de véritables spectacles. Différentes épreuves existent parmi lesquelles figures imposées, précision ou ballet, notées sur des critères très précis telles que la créativité dans la composition, la transition entre les figures. Pour le vol en team, est jugée la faculté d’évoluer en parfait escadron, selon des figures imposées ou ballet musical de leur propre composition.

Le cerf-volant tractif.

Dernier-né de l’activité, le cerf-volant tractif a vu naître de nombreuses activités et de nombreux pratiquants.

Kite Sailing (cerf-volant sur neige), Kite Surfing (Surf à cerf-volant), Nage tractée, Char à cerf-volant.

Le cerf-volant Indoor.

Faire du cerf-volant dans une salle avec des cerfs-volants pilotables ou non, sans ventilateur est toujours quelque chose d’étonnant et même d’anormal. Mais cela est possible grâce à toute une gamme de cerf-volant ultra léger.

Le cerf-volant « Free style »

Tire partie des caractéristiques de vol de certains cerfs-volants pour permettre des figures défiant toutes les lois du vol.

LA COMPETITION UNE DIMENSION A LA FOIS SPORTIVE ET ARTISTIQUE

Sport à part entière, tonique, la pratique en compétition nécessite une excellente forme physique, de l’endurance, une bonne préparation, l’ensemble du corps étant sollicité durant les vols d’entraînement ou de compétition. Outre les aptitudes physiques indéniables, la pratique du cerf-volant en compétition exige de grandes capacités de concentration pour réaliser les figures d’une extrême précision et une bonne dose de créativité pour, sans cesse, mettre au point de nouvelles chorégraphies.

L’entraînement

Pour les compétiteurs en équipes, « teams » ou « paire », cela se passe, d’une part, en plus d’exercices physiques -gym, relaxation, musculation- sur le terrain à raison de 15 à 20 heures hebdomadaires.

D’autre part, un entraînement plus « tactique » : la recherche et la perfection des ballets, la mise au point de nouvelles figures. En miniature, sur des tableaux magnétiques, les compétiteurs imaginent ces chorégraphies, simulent le déplacement des cerfs-volants, la façon de mêler et démêler les lignes, la coordination… Ou encore, avec des « sticks », cerfs-volants miniatures, à l’échelle, montés sur des baguettes, ils travaillent les enchaînements, la perception visuelle… Un travail permanent, de longue haleine, pour toujours créer un spectacle étonnant, sans cesse renouvelé.

Les équipes

Diversement composées, souvent mixtes, on a les équipes à partir de 3 compétiteurs : les teams, masters, les équipes de deux : les paires, les individuels, masters et experts, et les novices (débutants en compétition).

La compétition au niveau national

Championnats régionaux.

Championnat de France.

Coupe de France.

Pour toutes compétitions, les conditions météorologiques sont prises en compte. La compétition a lieu en fonction des « règles de vent » définies : vent minimum de 5km/h (force 1 Echelle Beaufort), vent maximum de 49 km/h (force 7). Les compétiteurs utilisent des cerfs-volants différents en fonction de la force du vent.’En général, ils possèdent 3 modèles : « temps léger « , « vent moyen » et « vent fort ».


DU JEU A LA CREATIVITE

L’art du cerf-volant, une fabuleuse expression de créativité, un univers de formes, de couleurs, une esthétique aérienne extraordinaire…

Les nombreux festivals organisés chaque année, où se retrouvent les passionnés de l’air, en sont un formidable témoignage.

A voir au moins une fois dans sa vie ! Des moments intenses où l’on retrouve ses émotions d’enfant…

L’apprentissage du cerf-volant peut débuter très tôt auprès des jeunes enfants.

En atelier, ils vont apprendre à construire leur propre cerf-volant, comprendre d’où vient le vent et s’initier aux premiers vols.

plan mini oiseau cerf-volant

mercredi, octobre 21st, 2009

à imprimer sur une feuille A4 Canson (180g). Coller une paille en travers. Il vole très bien !!!!!!

plan petit cerf-volant

plan cerf-volant carré enfant

mercredi, octobre 21st, 2009

un cerf-volant simple à fabriquer, moins simple à faire voler.

plan cv enfant carré

plan oiseau cerf volant repère orthonormé niveau 1

mercredi, octobre 21st, 2009

avec des nombres entiers : cliquez sur l’image pour qu’elle apparaisse en taille réelle.

oiseau cv niveau 1

plan oiseau cerf-volant (dessin)

mercredi, octobre 21st, 2009

plan 1 oiseau cerf-volant

plan 2 oiseau cerf-volant

mesures et plan du cerf-volant fantôme

mardi, septembre 29th, 2009

Ce cerf-volant vole bien, il est relativement facile à fabriquer.

n’oubliez pas d’ajuster la traîne aux conditions du jour : plus longue si le vent est fort.

plan-fantome-sur-papier1

le-fantome-intradosintrados (dessous quand il vole)

le-fantome-extrados2extrados (dessus quand il vole)

Pensez à le décorer : peintures, feutres, etc……

photos de cerfs-volants eolo tempo

vendredi, septembre 18th, 2009

le lien :

http://picasaweb.google.fr/vargas.alain2/QuelquesPhotosDeCerfVolant?authkey=Gv1sRgCK_-tpv9lebEmAE#

les dangers du cerf-volant

jeudi, septembre 17th, 2009

les-dangers-du-cerf-volant1

dangers du cv personnes

dangers du cv orage 001dangers du cv voitures

2) plan du cerf-volant fantôme, repère orthonormé

jeudi, septembre 10th, 2009

le-fantome-extrados

2) Le plan du cerf-volant fantôme

Repère orthonormé avec des entiers positifs

Sur un repère orthonormé, graduations à 1 centimètre,

Place les points : A (0 ;35) B (25 ;40) C (50 ;35)

Place les points  : D (50 ;6) E(44 ;0) I (44 ;6)

Trace l’arc de cercle de centre I reliant le point D au point E

Place les points :F (6;0), G (0 ;6) H (6 ;6)

Trace l’arc de cercle de centre H  reliant le point F au point G

Relie dans l’ordre : G, A, B, C, D.

Relie : E à F, puis A à C , puis B à I

Place les points J.(25 ;35) K (19 ;27) M (31 ;27) L (16 ;23) N (34 ;23)

Trace 5 cercles de centre J , K ,M, L N et de rayon 1,5 cm

Réalisation

Trace sur du tyvek

Evide les cercles

Découpe le périmètre A B C D E F G A

Colle 2 baguettes : une sur AC, une sur BI

–    N’oublie pas de coller une traine de 3cm sur 2 mètres

1) Plan du cerf-volant fantôme, géométrie

jeudi, septembre 10th, 2009

Plan du fantôme

(mesures en centimètres)

A réaliser sur du tyvek

le-fantome-extrados

Plan du fantôme

(mesures en centimètres)

A réaliser sur du tyvek

Echelle 1

1)      Tracer un rectangle ABCD avec AB=50et BC=40

2)      Marquer le point E, milieu de [AB]

3)      Marquer le point F, milieu de [CD]

4)      Tracer [EF]

5)      Sur [AD], marquer le point G que AG= 9

6)      Sur [BC], marquer le point H que BH= 9

7)      Tracer [GH], puis [EG], puis, [EH]

8)      Sur [DA] placer J tel que DJ=6

9)      Sur [DF] placer L tel que DL=6

10)  Tracer le carré JDLK

11)  Sur [CB] placer le point O tel que CO=6

12)  Sur [CF] placer le point N tel que CN=6

13)  Tracer le carré COMN

14)  Tracer 2 quarts de cercle de centre K et M, de rayon 6 qui relient J à L et N à O.

15)  A l’intersection de [GH] et [EF], marquer le point W.

16)  Tracer un cercle de centre W et de diamètre 3.

17)   Sur l’axe [EF], tracer le point P tel que EP =14

18)  Dresser la perpendiculaire à [EF] au point P.

19)  Sur cette perpendiculaire, marquer le point R tel que PR=6. Tracer un cercle de centre R et de diamètre 3

20)  Trace le point S, symétrique du point R par rapport à l’axe (EF). Tracer le cercle de centre S et de diamètre 3.

21)  Sur l’axe [EF], tracer le point T tel que ET=18

22)  Dresser la perpendiculaire à (EF) au point T.

23)  Sur cette perpendiculaire, marquer le point U tel que TU=9. Tracer un cercle de centre U et de diamètre 3.

24)  Trace le point V, symétrique du point U par rapport à l’axe (EF). Tracer le cercle de centre V et de diamètre 3.

25)  Découper le périmètre de la figure le long de EHONLJGE.

26)  Evider les cercles.

27)  Coller 2 baguettes le long des axes [EF] et [GH].

28)  Au point F fixer une traîne de 150×3

29)  Attacher une ligne de 20 mètres au croisement des 2 baguettes (point W).

30)  Bons vols

Ps : le fantôme vole avec les baguettes sur l’extrados (sur le dos).

Respecte bien les consignes de sécurité : lignes électriques, orages : danger

le-fantome-extrados1