Avec les Sixièmes, nous continuons notre périple grammatical à travers les I. M.

Aujourd’hui, il s’agissait d’introduire la notion de fonctions grammaticales.

1. Ne pas bâtir sur du sable

D’abord, il faut faire appel aux pré-requis (j’ai donc expliqué aux élèves qu’il est difficile, voire impossible, d’apprendre une leçon nouvelle sans connaître d’autres précédentes qui sont les bases pour construire la notion).

J’ai donc proposé cette synthèse sur les classes de mots (déterminant, nom, adjectif, pronom, verbe) :

Je leur ai rappelé les mimes que nous avions faits sur le verbe pour dire que le verbe exprime le plus souvent une action.

Je leur ai dit que les leçons forment un puzzle et qu’il faut les connecter pour leur donner du sens, sous formes d’images la plupart du temps. Pour le moment, les élèves ne sont pas suffisamment autonomes et ils ont besoin de moi pour effectuer des synthèses (l’élève apprend grâce au professeur)

Je leur ai également proposé de faire ultérieurement un jeu-cadre pour réviser ensemble (l’élève apprend grâce au groupe)

 2. Pousser les élèves à être autonomes, à devenir acteurs de leur propre formation :

J’ai donc rappelé aux élèves  que pendant que je fais l’appel, ils doivent réviser leurs leçons en les reproduisant au brouillon, le plus souvent sous formes de schémas.
Le soir, il faut faire des exercices sur internet (mon blog : Lettres à Condorcet, français facile etc.)- l’élève apprend par lui-même.

3. Rendre une notion abstraite plus tangible : l’Intelligence spatiale et l’Intelligence kinesthésique

J’ai proposé à ceux qui le voulaient de venir faire quatre dessins au tableau : un homme, un footballer, un chanteur et un soldat.

Quatre vont au tableau pour dessiner. Un va écrire les légendes (homme, footballer…)

Pendant ce temps, j’ai demandé aux autres élèves de poser des questions, voici celles auxquelles nous sommes parvenus :

  • Qu’est-ce qu’une fonction ?
  • Combien y a-t-il de fonctions ?
  • Comment les reconnaître ?

Un élève va au tableau (de gauche) pour noter les questions.

Puis, je demande aux élèves de résoudre l’énigme que pose le schéma (ils ne voient pas encore les mots nature et fonctions).

Un élève fait une phrase :

Dans la vie, l’homme peut avoir plusieurs fonctions : footballer, chanteur, soldat…

Nous en venons ensuite au schéma suivant :

Un autre élève fait la phrase :

Dans la phrase, un même mot peut avoir plusieurs fonctions.

Nous en revenons aux questions posées sur le tableau de gauche : qu’est-ce qu’une fonction ? combien y en a-t-il pour le nom ? à quoi peut-on les reconnaître ?

J’appelle ensuite deux volontaires pour des mimes.

Un élève donne un billet de 1000 francs (8 euros) à un autre.

Puis les deux élèves changent de rôle : celui qui a donné reçoit.

Nous en concluons que le nom peut avoir au moins 3 fonctions et qu’un des critères pour identifier la fonction, en français, est la place du mot dans la phrase.

Conclusion

Je ne peux affirmer de manière scientifique que les élèves ont tous mieux assimilé la notion de fonctions grammaticales. En revanche, certains élèves peu motivés ou peu insérés (si j’ose dire) dans le petit monde de la Sixième ont pu faire de très beaux dessins ou mimes et ont donc été valorisés. D’autres ont posé des questions, fait des phrases… Le cours a sans conteste été très vivant et, j’ose espérer, moins abstrait.

 

Comments

comments

Tags :