Mes Troisièmes latinistes étaient (et sont encore trop) très hostiles au latin. Leur enseigner cette matière demeure un formidable défi.

Qu’est-ce qu’un bon cours ?

Je suis convaincu depuis quelques années que le meilleur cours est peut-être celui dans lequel les élèves expliquent une notion à leurs pairs, avec leurs propres mots, leurs propres images. D’ailleurs, souvent quand une classe s’agite, je m’aperçois que j’ai le premier rôle, que je parle tout seul et pour reconnecter les élèves, il suffit d’envoyer quelques-uns au tableau (je ne parle pas ici des classes hostiles mais d’élèves ordinaires qui s’ennuient).

Comment former les élèves pour un bon cours ?

Je travaille donc depuis trois ou quatre semaines à aider les élèves à construire leurs propres outils comme les schémas, à reformuler des cours trouvés sur internet ou dans le manuel scolaire avec leurs mots.

De ce fait, je les fais travailler en autonomie (voir les travaux en autonomie), ce qui les prépare à la dissertation et donc au lycée et qui leur donne l’occasion de développer des compétences orales. Nous sollicitons les Intelligences Multiples : spatiale ou visuelle, linguistique, logico-mathématique et interpersonnelle.

Je commence donc à avoir le plaisir de voir le cours de latin se construire tout seul : une (il n’y a que des filles !) élève effectue un schéma au tableau, une autre fait des phrases à partir du schéma pour expliquer aux autres et une troisième écrit les phrases. Il y a plusieurs schémas donc on peut solliciter nombre d’élèves.

Par exemple, la semaine dernière, nous avons étudié les adjectifs de la deuxième classe à partir d’une fiche Delord.

Qu’est-ce que les élèves y gagnent ?

Je donnerai des notes bonus pour les élèves qui auront bien présenté la notion ou une partie de la leçon à leurs camarades.

En conclusion, un cours agréable et efficace est construit par les élèves eux-mêmes (pour peu qu’on leur ait donné des méthodes : comment exploiter un document, effectuer un brouillon, présenter une notion à l’oral…) Les élèves disent qu’elles préfèrent s’expliquer les unes aux autres plutôt que d’écouter un cours monotone (le cours d’un seul à tous).

Je suis plus disponible pour remarquer la genèse des erreurs, clarifier certains points. Cela me donne vraiment de la hauteur.

Comments

comments

Tags : , ,