Comment générer des exercices à volonté et sans peine ? (non, ce n’est pas une publicité – je n’ai rien à vendre !)

Quand les élèves ont fait leur présentation orale et écrite -sur le tableau- il convient de faire des exercices. Alors, faut-il les chercher fiévreusement dans force manuels ou même sur internet ?

Là encore, on peut et, à mon avis, on devrait compter sur les élèves.

Un jour, j’ai cessé de chercher ou même de créer des exercices. J’ai trouvé une astuce qui vaut ce qu’elle vaut : demander à chaque élève de trouver deux ou trois phrases qui illustrent la notion étudiée. Par exemple, trois phrases qui comportent chacune un attribut. Puis on envoie, en même temps, cinq élèves investir le tableau et écrire leurs phrases. Quand ils retournent à leur place, on obtient un corpus très intéressant. Si on a pris soin de laisser le schéma de la leçon sur le tableau de gauche, on peut envoyer d’autres élèves qui tour à tour diront si les exemples sont conformes à la leçon. Ils analyseront les exemples tout en montrant avec une règle les caractéristiques de la notion ( c’est un attribut : il y a un verbe d’état, c’est un adjectif, il s’accorde avec le sujet, il est non supprimable…) Quand il y a une erreur, on en profite pour mieux cerner la notion.

Les avantages de cette astuce sont nombreux : la greffe prend quand les phrases viennent des élèves eux-mêmes; les élèves sont actifs et le cours s’édifie tout seul; le professeur libéré des tâches fastidieuses et chronovores peut se consacrer à d’autres  plus utiles; l’ambiance de classe est bien moins lourde, plus légère, aérienne…

Tags : ,