La classe coopérative au collège

J’entends beaucoup dire que les collègues du Premier degré font travailler leurs élèves de manière coopérative. Les bénéfices de cette approche pédagogique sont incalculables : de 10 % d’élèves qui travaillent dans un cours frontal ou dialogué (et dans une bonne classe !), on peut espérer dépasser les 80%. Je parle en connaissance de cause car je travaille de cette manière depuis un certain temps et j’ai observé mes élèves, leurs résultats, leurs postures. Je ne compte plus ceux qui se sont mis au travail depuis que nous travaillons en îlots.

J’ai le plaisir d’animer une formation prochainement dont le but est de montrer comment utiliser le groupe classe comme levier pédagogique : l’enseignant ne peut ni ne doit donc tout faire face à une classe passive.

Comment fonctionne le groupe classe ?

groupeLe groupe classe se constitue si on lui donne des buts communs, un système d’interdépendance, une répartition des rôles et un sentiment d’appartenance.

Il convient donc de créer des protocoles de lecture, d’écriture, de préparation et d’évaluation d’exposés oraux. Le but est de trouver une répartition des rôles efficace pour utiliser le groupe au service de chaque élève.

Quelle répartition des rôles en français ?

J’invite donc les stagiaires et tous ceux qui sont intéressés à télécharger ces protocoles en cliquant sur les documents :

Comments

comments

Tags : ,