Le Prix Nobel de littérature est attribué à Doris Lessing

Après Harold Pinter il y a deux ans c’est à nouveau une britannique, Doris Lessing, qui a reçu le Nobel de littérature 2007 aujourd’hui. Cette romancière engagée est l’auteur d’une quarantaine de livres.

Doris Lessing est très engagée politiquement et socialement et a été une icône du communisme et aussi du féminisme. Elle a d’ailleurs milité pour la cause des femmes bien avant la naissance du féminisme . Ses livres, très inspirés de sa propre vie, sont basés sur son expérience africaine et son enfance.

Le comité Nobel la décrit comme une « conteuse épique de l’expérience féminine, qui avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire scrute une civilisation divisée»

Son livre The Golden Notebook, publié en 1962, est un classique de la littérature féministe même si Doris Lessing refuse de le catégoriser ainsi.

Je vous conseille vivement de lire ses Nouvelles Africaines.

Vous pouvez lire ICI une biographie en anglais facile à lire.

Le Washington Post a publié l’an dernier une interview de Doris Lessing que vous pouvez lire ICI.

Si vous voulez vous familiariser avec cet auteur je vous conseille son site. Il est facile d’accès et très riche.

Doris Lessing a accordé de nombreux entretiens. Je vous propose deux documents audio.

Dans le premier elle décrit comment elle a commencé à écrire et comment elle conçoit le travail d’écriture:

D Lessing Interview 1

Dans le second elle explique que les auteurs ne sont pas toujours lus comme ils aimeraient l’être:

D Lessing Interview 2

Sympa: la bbc propose un quizz rapide sur le Nobel. Ca vous prendra deux minutes maxi.

Et sur le site nobelprize.org vous pouvez proposer une question à poser à l’un des lauréat. Il suffit d’aller ICI.

Vous pouvez également jouer ICI , toujours sur le thème du Nobel.

Une réflexion au sujet de « Le Prix Nobel de littérature est attribué à Doris Lessing »

  1. Doris Lessing Prix Nobel de littérature
    L’académie suédoise des prix Nobel vient de récompenser Doris Lessing pour son oeuvre littéraire. D’après la dépêche AFP, le comité Nobel a choisi de récompenser « la conteuse épique de l’expérience féminine, qui avec scepticisme, ardeur et une force visionnaire scrute une civilisation divisée ».

    L’auteur prolifique aura quatre-ving-huit ans le 22 octobre.

    J’aime depuis longtemps cette dame aux idées politiquement incorrectes, qui a fait de sa vie atypique l’essence de son écriture inspirée, différente, exposée, témoin de la grande comme de la petite histoire.

    C’est cette alchimie que le Prix Nobel vient de consacrer.

    Pour ma part, je révère la romancière anglaise parce qu’elle a réussi splendidement ce qui pour moi, est un rêve, un idéal. Je ne parle pas du Prix Nobel (sic!) mais plutôt de l’expression juste et personnelle de cette enfance en Afrique.

    Doris Lessing est née en Perse, a grandi dans une ferme anglaise au Zimbabwé (ex-Rhodésie). Une enfance en Afrique forge les pensées. Adulte, il est impossible d’être veule, portée aux concessions, amusée des demi-mesures.

    Une enfance en Afrique n’est ni un fardeau, ni une série de halos roses. C’est plutôt une marque de fabrique qui vous distingue des gens normaux, normalement heureux, normalement satisfaits.

    Tant que je n’aurais pas écrit ce que je ressens de mon Afrique, je ne pourrais pas rejoindre le flot des gens satisfaits.
    Ce n’est pas triste pour autant. Cela ressemble un peu à une chasse au trésor solitaire où rien n’est acquis.

    Doris Lessing elle-même s’amusait de son statut d’écrivain consacré. En 1984, elle a envoyé un manuscrit sous pseudonyme à son éditeur…qui l’a refusé.

    La preuve que le trésor est en soi, niché au coeur de l’enfance, je pense.

    Parfois il émerge facile, docile, d’autres fois, il faut du temps, des décennies pour le trouver.

Laisser un commentaire