Clips : Rosenstolz et Charlotte Gainsbourg

Une chanson en allemand et une chanson en anglais en cours de FLE ? Oui, pourquoi pas, quand ce sont surtout les clips qui nous intéressent !
Sorti récemment, le clip de Charlotte Gainsbourg sur sa chanson Deadly Valentine, dont elle a réalisé la mise en scène, m’a rappelé un clip bien plus ancien, celui du groupe berlinois Rosenstolz sur la chanson Ich bin ich. Dans les deux cas, la structure est celle d’un court-métrage dont les protagonistes apparaissent à trois âges différents : l’enfance, l’adolescence et l’âge adulte (interprété par les chanteurs). Deadly Valentine va plus loin et montre aussi la vieillesse.

Ich bin ich – Rosenstolz

 

Deadly Valentine – Charlotte Gainsbourg

 

Ce sont donc ici les images des clips – et bien sûr aussi le sens des chansons – qui peuvent donner lieu à une exploitation en cours de langue, en ayant pris soin de fournir aux apprenants un lexique bilingue (voir ici les versions français-allemand (pdf) et allemand-français (pdf) du lexique), pour leur permettre de décrire ce qu’ils voient), et non le texte en tant que tel. Les deux « court-métrages » (que l’on peut visionner avec et sans le son) suggèrent des histoires de vie qui ne demandent qu’à être racontées. Après une première identification des situations et des lieux représentés (la RDA des années soixante-dix et quatre-vingts dans un clip, New York aujourd’hui et plus intemporel dans l’autre), plusieurs voies sont possibles : s’en tenir à une description des clips en en étudiant le découpage, résumer chaque séquence dans une grille avec des photos pour support, raconter l’histoire du point de vue d’un des personnages ou de celui d’un narrateur omniscient, sous la forme d’une nouvelle, imaginer des dialogues à différentes étapes de l’histoire,  des lettres, des journaux  intimes, des articles…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *