Mai 2011, revue Science:des « infidélités » dans la transcription de L’ADN en ARN

Voici ce que nous avons tous  appris  dans nos manuels de Sciences:

La synthèse des protéines comporte trois  étapes:

-1/ transcription de l’ADN en ARN par complémentarité; elle se fait dans le noyau de la cellule.

-2/ de l’ARN messager passe dans le cytoplasme.

-3/ traduction à partir de l’ARN messager et fabrication des polypeptides( les protéines sont de longues chaines de polypeptides).



Image de prévisualisation YouTube

Le 19 Mai 2011, des publications de la revue « Science » remettent en cause la fidélité dans cette transcription;

des anomalies de complémentarité ont été observées…

http://www.sciencemag.org/content/early/2011/05/18/science.1207018.abstract?sid=b70805c1-1379-4ee9-8085-7a61fa4cb63d

Voici l’explication des  écrits de Vivian Cheung,  l’Université de Pennsylvanie, à Philadelphie, aux États-Unis.

-l’ARN de cellules B de 27 individus  a été comparé  avec l’ADN correspondant  de ces mêmes personnes ….

-Plus de 10.000 sites « anormaux »   où les séquences d’ARN ne correspondent  pas à celle de l’ADN ont été découverts.

-12 catégories possibles de discordances ont été observées.

-Ces différences ne sont pas aléatoires, elles ont été trouvés à plusieurs reprises dans d’autres  individus et dans différents types cellulaires( cellules de la peau et du cerveau ).

-Grâce à  la spectrométrie de masse,  des peptides  traduits à partir les séquences d’ARN discordants et donc ne correspondent pas exactement aux séquences d’ADN sont détectés….

Ces grandes différences ARN-ADN survenant au moment de la transcription  montrent  un aspect encore inexploré de la variation du génome.