Des espèces considérées comme éteintes … la liste s’allonge

Des espèces considérées comme éteintes … la liste s’allonge

 Le tigre de Tasmanie ? c’est fini , l’espèce est déclarée éteinte …

Comme lui ,des espèces considérées comme éteintes viennent d’être supprimées des listes des espèces protégées par la CITES

Elle a  placé sous sa protection  35.000 espèces d’animaux et de plantes, en interdisant leur commerce international ou en l’encadrant strictement…..

Malheureusement elle vient de mettre à jour les  listes d’espèces interdites au commerce international et pour une bonne raison: elles sont considérées comme définitivement éteintes ….voir ici le compte rendu de la septième séance du Comité à Bangkok.

Six de ces  espèces considérées comme éteintes  sont  en Australie :

 » L’Australie a une triste histoire, avec de nombreuses extinctions, en particulier de petits mammifères « précise Deb Callister de la délégation australienne  :

Ces espèces sont :

– Renard volant de l’Île Percy – Pteropus brunneus – voir les infos

il n’a pas été vu dans la nature depuis 1859. Si P. brunneus était redécouverte, il y a peu de chance pour que le commerce devienne un facteur menaçant. L’Australie propose donc le retrait de P. brunneus de l’Annexe II de la CITES et de toutes les annexes de la CITES.

Renard volant de l’Île Percy – Pteropus brunneus .Par ailleurs, au moins trois espèces de roussettes insulaires se sont éteintes au XIXe siècle (celles de Maurice, de Palaos et de l’île Percy [Australie])

– Tigre de TasmanieThylacinus cynocephalus, voir les infos :

Il était chassé comme aliment par les aborigènes . La principale menace ayant conduit à son extinction en Tasmanie était une chasse et un piégeage extensifs et sans relâche pour l’obtention de primes après l’installation des colons….

Thylacinus cynocephalus Tigre de Tasmanie au zoo de New York en 1902

    Wallaby à queue cornée Onychogalea lunata, voir les infos
Dans les années 1940, l’espèce avait disparu des déserts de l’ouest et le dernier signalement fiable remonte à 1956 (Burbidge, 2008). Depuis, la présence du wallaby à queue cornée n’a pas été observée de façon fiable et l’espèce est considérée comme éteinte (Burbidge and Johnson, 2008).

Onychogalea lunata Wallaby à queue cornée

    Le  Rat-kangourou du désert -Caloprymnus campestris, voir les infos:

Kangourou-rat du désert selon John Gould (Richter, 1863).

– Le Bandicoot à pied de porc -Chaeropus ecaudatus, voir les infos :

.ll fut observé avec certitude pour la dernière fois en 1935 (Finlayson, 1990). Puis, des observations non confirmées ont été signalées dans le Queensland, en 1956–1957 puis en 1974–1975, après de fortes pluies suivant une période de sécheresse (Johnson, 2006), et en Australie méridionale jusqu’en 1988 (Carr and Robinson, 1997)

Photo Peter Halasz Chaeropus ecaudatus :Spécimen empaillé du musée de Melbourne

– Le Bandicoot-lapin à queue blanche Macrotis leucura, voir les infos :

Le bandicoot-lapin à queue blanche a été vu pour la dernière fois dans la nature, vivant, en 1931, mais certaines informations laissent à penser qu’il aurait subsisté dans quelques zones jusque dans les années 1960 (Burbidge, 1988).

Macrotis leucura  Bandicoot-lapin à queue blanche – dessin de John Gould (Richter, 1863 )

La liste continue de s’allonger … toutes les explications   ici

Des précisions sur la CITES ….

La  CITES,  Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction,  ou encore Convention de Washington, est un accord international entre Etats. Elle a pour but de veiller à ce que le commerce international des spécimens d’animaux et de plantes sauvages ne menace pas la survie des espèces auxquelles ils appartiennent.

La seizième session de la Conférence des Parties se tient à Bangkok (Thaïlande), du 3 au 14 mars 2013...

Image de prévisualisation YouTube

Quant aux autres espèces ?

 L’ours polaire Ursus maritimus ( voir les infos ) : La CITES  ne renforcera pas la  protection de l’ours polaire (son transfert de l’annexe 2 à l’annexe 1 est rejeté ) …

L’ours polaire / photo Ansgar Walk

Le réchauffement climatique fait  fondre la banquise : c’ est une menace majeure pour l’ours polaire contre laquelle il faut agir au plus vite mais ce n’est pas du ressort de la CITES .

 » Le maintien du commerce international représente une menace supplémentaire qui pourrait bien conduire à la disparition définitive de l’ours polaire  » Nikita Ovsyanikov, scientifique russe membre de l’UICN

Le sort des autres espèces  est à suivre ici ou sur le site de la CITES

La biodiversité connaît une crise sans précédent : voir la vidéo Les espèces menacées 

Le rythme de disparition des espèces est mille fois supérieur à celui d’une extinction naturelle . L’Homme  joue un grand rôle dans leur disparition   :destruction des habitats, surexploitation par la  chasse, la pêche et le commerce, , réchauffement climatique, pollution …..