le chromosome Y a pris un coup de vieux !!!

Le chromosome Y garde les « traces » de notre lignée et permet de remonter jusqu’à notre ancêtre commun (Y-chromosomal Adam ) , celui  d’ un Américain  a réservé  une bonne surprise aux scientifiques  :

Un homme possédait un chromosome Y inédit  plus ancien que prévu  !!! Cette nouvelle vient de paraitre dans  la revue American Journal of Human Genetics

Qui était-il ?

Il s’agit d’ Albert Perry, un Afro-américain vivant en Caroline du Sud décédé il y a quelques années.

Sa famille a demandé à l’ ’entreprise Family Tree DNA spécialisée dans la recherche généalogique de retrouver ses origines en analysant la séquence ADN de ses chromosomes X et Y ( plus de précisions sur les chromosomes et L ‘ADN )

Les chromosomes sexuels humains:  à gauche, le chromosome X et à droite, le chromosome Y

Une belle surprise les attendait !!!

la séquence ADN de son chromosome Y est inédite et  ne ressemblait pas à ceux que l’on connaissait !!!

Elle n ‘était pas présente dans leur base de données :

En effet,  les séquençages ADN  connus  permettent  de constater que chaque homme semble avoir reçu son chromosome Y d’un ancêtre commun qui aurait vécu il y a 60 à 140.000 ans; ils reposent  en grande partie, sur des analyses de l’ADN mitochondrial et de la partie non recombinante du chromosome Y. Cependant, les datations   sur les séquences ADN des  femmes et des hommes diffèrent environ de 100.000 ans (  » Y-chromosomal Adam »  et  » Ève mitochondriale » ) .

NB: Une autre forme d’ADN  existe: il ne se trouve pas dans le noyau des cellules où sont présents tous les chromosomes, mais dans des organites du cytoplasme (mitochondries): c’est l’ADN mitochondrial,il est transmis par la mère.


  Il existerait donc un ancêtre encore plus lointain dont serait issu le chromosome Y  d’Albert Perry :

Michael Hammer, généticien à l’Université d’Arizona précise que  la lignée mâle d’Albert Perry se serait séparée de toutes les autres il y a 338.000 ans (  revue American Journal of Human Genetics ) .

Pour plus de détails, le rapport de cette étude , en anglais,  est visible ici .

Cette nouvelle racine de l’arbre phylogénétique du chromosome Y constitue une lignée qu’ils appellent A00. Cet homme aurait vécu en Afrique il y a près de 340 000 ans soit bien avant l’apparition des premiers Homo Sapiens, « Homme moderne »

– un chromosome Y similaire à celui d’ Albert Perry,  a été trouvé dans certains individus  «  Mbo« , une population de l’ouest du Cameroun  (Afrique).

– Des fossiles examinés en 2011 au Nigeria, tout près du village camerounais où Albert Perry semble trouver ses origines, présenteraient également des caractéristiques empruntés à la fois à l’homme moderne et à l’homme archaïque…..

L'équipe a trouvé un chromosome similaire dans les Mbo, une population vivant dans une petite zone de l'ouest du Cameroun en Afrique sub-saharienne

« Cette nouvelle fait reculer la date de la découverte de ce chromosome ancestral et montre l’extraordinaire diversité génétique que l’on peut déceler en Afrique, explique à Metro Evelyne Heyer, paléo-généticienne au sein de l’Institut de Paléontologie Humaine. Mais elle ne remet pas pour autant en cause les précédentes recherches scientifiques : le chromosome Y provient forcément d’un ancêtre commun. »

– Des croisements se sont déjà produits entre Homo Sapiens et des » hommes » plus archaïques

–   en Europe,à la suite de migrations,  il y a environ 35.000 ans,  entre Homo Sapiens et l’homme de Néandertal .

https://lewebpedagogique.com/arnaud/files/2010/03/migra_cart2.gif

new_denisova-545x496

–  en Afrique, avec d’autres espèces plus « archaïques ».  

Hammer a déclaré: «Il est probable que d’autres lignées divergentes se trouvent, que ce soit en Afrique ou chez les Afro-Américains aux États-Unis et que certains d’entre eux peuvent encore augmenter l’âge de l’arbre chromosome Y. »

La Science progresse au fil des découvertes et bien évidemment  l’odyssée de l’espèce humaine est en permanence  en cours d’écriture …..A suivre ..

sources partielles:dailymail uk  ,bbc co uk , Le Monde