Pollinisation:quand les diptères prennent le relais des abeilles

Dans les milieux d’altitude des zones tempérées, les abeilles laissent la place aux diptères en tant que principaux visiteurs de fleurs.

Deux espèces d’Empidinae( diptères ) partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour Deux espèces d’Empidinae partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour - © Vincent Lefebvre

Deux espèces d’Empidinae( diptères) partiellement couvertes de pollen dans le parc du Mercantour – © Vincent Lefebvre

NB: Les diptères comprennent les insectes dont les adultes possèdent en général deux ailes. Les plus connus sont les mouches et moustiques.

La pollinisation des végétaux
Certains végétaux savent se reproduire tous seuls ou en utilisant le vent et l’eau ; la majorité d’entre eux (70%) dépend des insectes pour se reproduire.
A chaque fleur son insecte !!!

@Entomart /bourdon terrestre

@Entomart /bourdon terrestre

La diversité de la flore dépend donc de la diversité des insectes pollinisateurs.… La coopération des fleurs et des insectes a commencé il y a 250 millions d’années.
Les abeilles sont d’excellentes pollinisatrices mais leur population est en déclin…
Les pollinisateurs secondaires prennent le relais : ce sont les mouches, les papillons et bien d’autres…
Le rôle des mouches dans la pollinisation
Une étude menée par une équipe de chercheurs (Muséum/ CNRS/ EPHE/ UPMC/ IRD) précise leur rôle dans la pollinisation en altitude :

Dans les milieux d’altitude des zones tempérées, les abeilles laissent la place aux diptères en tant que principaux visiteurs de fleurs. Parmi eux, les Empidinae sont les plus actifs : plus de la moitié des plantes échantillonnées sont principalement visitées par ces insectes, qui s’avèrent donc être un élément-clé du fonctionnement des écosystèmes alpins…

Abeilles et bourdons (hyménoptères) sont les principaux pollinisateurs des plantes à fleurs, aussi bien cultivées que sauvages. Cependant ils sont très souvent accompagnés, voire remplacés, par une cohorte de pollinisateurs dits secondaires tels que des diptères, coléoptères et lépidoptères. Dans les milieux tempérés à froids, où les abeilles sont naturellement moins abondantes, la reproduction des plantes dépendrait donc principalement de ces pollinisateurs secondaires, mais leur identité et leur impact réel ne sont pas encore précisément connus …

Conformément aux attentes, d’autres groupes que les hyménoptères se révèlent d’importants visiteurs de fleurs à cette altitude mais les proportions obtenues sont surprenantes : 23 % seulement de ces visiteurs sont des hyménoptères contre 62 % pour les diptères.

Plus étonnant encore : plus de la moitié des visites de diptères sont dues à un seul et même groupe, celui des Empidinae. Lorsqu’ils sont comparés aux seuls abeilles et bourdons, ils sont les principaux visiteurs de 10 des 19 plantes étudiées contre seulement quatre pour ces derniers…. Voir le communiqué du CNRS en entier : cp_mnhn_daugeron_empidinae20112014

 

Une réflexion au sujet de « Pollinisation:quand les diptères prennent le relais des abeilles »

  1. Ping : Pollinisation : quand les diptères prenn...

Les commentaires sont fermés.