« Devenir terriens » au Musée de l’Homme

A ne pas manquer au Musée de l’Homme « Devenir terriens : 150 dialogues et exercices pour rétrécir et étendre l’humain« 

Découvrez le Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge, un événement qui se veut résolument différent des nombreux événements organisés autour de la conférence sur le climat (COP21) à Paris en décembre prochain,

À côté des sites et des discours officiels sur la politique climatique
mondiale, il proposera une autre représentation de la démocratie écologique.


Après 17 éditions à Berlin, Varsovie, Vienne, Riga, Tallinn, Liverpool ou encore
à Jaffa, la France connaitra son premier grand « marché » de la connaissance et
du « non-savoir » (un savoir qui n’est pas encore exprimé ou reconnu comme
tel) sur une thématique chère à l’époque : la capacité de l’Homme à vivre ou
à survivre dans une nouvelle ère, nommée « l’Anthropocène », qui a débuté
lorsque les activités humaines ont eu un impact global significatif sur l’écosystème terrestre, et qui s’accélère aujourd’hui.
Que signifie « vivre dans l’Anthropocène » ? Comment y arriver ? Et qui
deviendrons-nous ? …

NB: D’après la commission de stratigraphie de la vénérable Société géologique de Londres, nous serions dans l’Anthropocène ( voir l’article de Mike Davis ici )

L’anthropocène est un terme proposé par Paul Crutzen ( prix Nobel, chimiste et météorologue):

Il désignerait une nouvelle époque géologique, qui aurait débuté à la fin du XVIIIe siècle avec la révolution industrielle, période à partir de laquelle l’influence de l’espèce humaine  sur le devenir de la terre serait devenue prédominante.

L’impact des activités humaines l’emporterait donc sur l’ensemble des facteurs naturels et viendrait modifier le climat et la biosphère

sans titre2 Blackmarket for Useful Knowledge
and Non-Knowledge No. 18

Devenir terriens : 150 dialogues et exercices
pour rétrécir et étendre l’humain

Paris, Musée de l’Homme
21 novembre, de 20h à 23h30
Ouverture des portes et inscription à partir de 19h

 

Voir le dossier PDF de l’évènement Blackmarket for Useful Knowledge and Non-Knowledge No.18
Un concept nouveau :

fabriquer une émergence de la connaissance grâce à des conversations entre les publics et des experts (voir la liste sur le Dossier de presse Blackmarket) aussi qualifiés qu’insolites pour partager ensemble, à la manière d’un dialogue autour d’une table de cuisine, 150 conversations autour d’un seul thème : Devenir terriens.

  • Un lieu d’observation et de production dans lequel des experts participent à des conversations en tête-à-tête avec le public
  • Des récits, des réflexions expérimentales et des exercices quotidiens sont proposés pour définir l’humain selon de nouvelles proportions.
  • Les experts et le public créent ensemble un espace de savoirs, multidisciplinaire, multidimensionnel, propre à sonder et invoquer le «devenir terriens».

Imaginée par Hannah Hurtzig, la célèbre dramaturge allemande, cette
performance permet à chacun de choisir un expert et de dialoguer avec lui, en
tête-à-tête, pendant une demi-heure.

Des conversations que l’on peut écouter
en temps réel grâce à des casques audio mis à disposition de tous et ainsi partager et débattre du savoir, des hypothèses où tout simplement de l’avis d’un climatologue, d’une philosophe, d’un berger ou encore d’une danseuse qui, chacun à leur manière, rendent sensible la place de l’Homme dans cette nouvelle ère. Une multiplicité qui fait entrer le public dans un changement de d’échelle, en passant du très grand à l’infiniment petit, volontairement à la manière d’une Alice non plus au pays des merveilles mais au pays de la connaissance et du non-savoir !

Où mieux que dans le nouvel écrin du musée de l’Homme pouvait-être imaginé
l’accueil de ce marché parallèle de la connaissance et du non-savoir sur l’avenir
de l’humain, de cette prise de conscience collective du monde dans lequel nous vivons.

Je vous invite à lire mon article sur la COP21: L’ONU et le réchauffement du climat