les Nations Unies déclarent 2010  » année internationale de la biodiversité « 

Quand Biologie et Philosophie se rejoignent: la biodiversité et la responsabilité de l’homme face à son destin…

Hymne à la biodiversité Diaporama pour la protection de la biodiversité sur terre. Photos: Michel Lamarche findnature.com Musique: Robert Len robertlen.com Postface: Hubert Reeves roc.asso.fr/

I/ Qu’est-ce que la biodiversité?

La biodiversité ou « Diversité biologique », ne représente pas la quantité des êtres vivants sur Terre ; elle correspond non seulement à la diversité des espèces, mais aussi à celle de leur répartition dans les milieux de vie.

-II/ Des disparitions d’espèces se sont produites de tout temps, prés de 99% des espèces ayant vécu sur notre planète sont aujourd’hui éteintes.

L’évolution de la vie ne s’est pas faite de façon régulière au cours des temps géologiques.Il existe des périodes où les espèces se sont diversifiées de façon très importante, d’autres, au contraire, où leur nombre restait stable, d’autres, enfin, où nombreuses d’entre elles ont diparu de façon massive:

Au fil des périodes, progressivement, depuis plus de trois milliards d’années, des groupes d’organismes vivants sont apparus, se sont développés, ont régressé, et ont pu disparaître.

Une crise biologique est une période d’extinction massive d’un grand nombre d’espèces et de groupes à l’échelle de la planète ; elle est suivie d’une période de diversification biologique importante (apparition de nouveaux groupes et espèces).

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter les articles sur:

https://lewebpedagogique.com/arnaud/archives/category/cours-de-troisieme/c-evolution-des-etres-vivants-et-histoire-de-la-terre

Cinq crises majeures ont eu lieu:

-Fin Ordovicien (-440 Ma, 57% d’extinction des genres dans la faune marine)

-Fin Dévonien (-365 Ma, 50% d’extinction)

-Fin Permien (-245 Ma, 83% d’extinction)

-Fin Trias (-205 Ma, 48% d’extinction)

-Fin Crétacé (-65 Ma, 50% d’extinction)

limite-cretace-tertiaire-fig01

Sur la photo ci dessus, les cinq grandes crises sont indiquées par de petits rectangles noirs.

Source :

http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-limite-cretace-tertiaire.xml

http://www.pourlascience.fr/Dossier La Valse des Espèces, Juillet 2000, p.13.

Histoire de la Terre cartographiée en 24 heures

600px-Earth_Clock-fr.svg

Frédéric MICHEL/Wikipedia

-III/ La sixième grande crise.

Après ces cinq grandes phases d’extinction, la Terre connaît aujourd’hui une nouvelle crise, due aux activités humaines.

La présence humaine, l’emploi de polluants … influent, par l’intermédiaire de la reproduction, sur les équilibres entre espèces.

La déforestation privilégie l’extension des surfaces agricoles et des zones d’habitation ; elle entre en conflit avec la préservation des milieux naturels.


Mdd tv

-Aujourd’hui, la biodiversité est en danger:

« Nous sommes une espèce parmi des millions d’autres ; dans cette addition : l’espèce qui a développé le cerveau le plus riche en neurones. Ce n’est pas forcément une situation définitive. Tout va dépendre en grande partie de nous, du sort que nous réservons aux autres espèces, et au bout du compte à la nôtre. Depuis un siècle les soustractions amputent dramatiquement cette richesse, la faisant décroître vite. Nous éliminons plus de mille fois plus d’espèces qu’avant l’époque industrielle. Cette extinction massive, la sixième dans l’histoire de la terre, l’humanité en est la cause. Elle pourrait en être la victime.»

Hubert Reeves, Président de la Ligue ROC

Vidéo:Cliquer ici pour voir « le mal de Terre »/Hubert Reeves

Hubert_ReevesHubert Reeves

« Cette crise est beaucoup plus rapide que les précédentes : le rythme des disparitions est mille fois plus rapide que dans la situation « naturelle ».

« 15589 espèces animales figurent sur la liste rouge des espèces menacées de l’UICN (Union mondiale pour la nature). 7000 espèces sont en danger d’extinction…

La France possède des territoires dans 5 des 25 points chauds de la biodiversité mondiale… Mais seul 1,2% de son territoire est protégé par des parcs nationaux ou des réserves naturelles. »

Source : UICN, Comité français de l’UICN et Muséum National d’Histoire Naturelle (CRBPO).

sans titre2

-Voir le dossier:La France et la biodiversité:http://www.uicn.fr/IMG/pdf/UICN_France_et_biodiversite-2.pdf

Florian Kirchner( UICN) nous explique les phénomènes menant à l’extinction d’espèces.

]

D’un autre coté, la nature continue de créer de la biodiversité, mais lentement : on estime à plusieurs centaines de milliers d’années le délai nécessaire à l’apparition d’une nouvelle espèce.

« La réduction de la biodiversité signifie que des millions de personnes font face à un avenir où les réserves en nourriture seront plus vulnérables aux insectes et maladies, et où l’eau sera disponible en quantité faible et irrégulière »

James Leape, le directeur général du WWF

IV/ -Des conférences mondiales face à l’urgence

« Depuis le sommet de la Terre, à Rio de Janeiro, en 1992, l’UNCBD se réunit régulièrement pour parler préservation d’espèces en danger…. Le taux d’extinction n’a jamais été aussi élevé. On l’estime à 150 espèces… par jour ! … »

Jean-Luc Goudet Futura-Sciences.

Pour plus d’informations, consulter la page:

https://lewebpedagogique.com/arnaud/conferences-de-lonu/kyoto-poznan-copenhague-mobilisation-mondiale-sur-le-rechauffement-climatique/

On estime à 10 millions le nombre d’espèces (sans les virus et bactéries) existantes.

« 1,4 million d’espèces seulement dont 750 000 insectes, 250 000 plantes et 42 000 vertébrés ont été identifiées » (cf « Mal de Terre », Hubert Reeves).

Cette méconnaissance de la biodiversité est un facteur qui oblige également à la prudence.

Voir le lien :La liste rouge des espèces menacées

-lien: Voir l’exposition Arthus Bertrand sur la biodiversité

-lienLa biodiversité à travers des exemples

-Lien Toute la variété du vivant/cité des sciences

V/ -Les Nations Unies ont déclaré 2010 Année internationale de la biodiversité.

IYB2010_Logo_French

-Voir le site http://www.cbd.int/2010/welcome/

-Voir la vidéo Biodiversité : objectif 2010

][


12/01/2010:après la pauvreté, les ouragans, les inondations …un puissant séisme dévaste Haïti.

Après la pauvreté, les ouragans, les inondations …un puissant séisme dévaste ce pays.

Où se trouve Haïti ?

carte 1Source

2Source

Haïti occupe la partie ouest de l’île d’Hispaniola (en rose ci dessus).

Haïti se trouve dans une zone sismique très connue :

Près de 90 % des séismes mondiaux, sont liés à la tectonique des plaques(voir le cours catégorie quatrièmehttps://lewebpedagogique.com/arnaud/category/quatrieme/a-lactivite-interne-du-globe/a3-la-tectonique-des-plaques/) .Haïti est concerné par ces mouvements tectoniques.

Les périodes calmes, sans secousses sismiques, ne correspondent pas à une absence d’activité.

Les failles résistent d’abord aux contraintes: elles accumulent de l’énergie (pendant plusieurs dizaines ou centaines d’années )avant de la restituer très brutalement.

Lors d’un séisme,des cassures se produisent en profondeur (foyer ) ,l’énergie libérée se propage sous forme d’ondes sismiques dans toutes les directions .

L’épicentre est le point de la surface de la Terre où le séisme est le plus important

« Des mesures GPS effectuées à partir de 2003 avaient révélé que les failles actives étaient bloquées et qu’une déformation élastique s’accumulait »source CNRS.

D’autres séismes importants ont déjà touché Haïti:

– en 1751 et 1771 (détruisant Port au Prince)

– en 1842(destruction de Cap Haïtien)

– en 1887 et 1904 dans le nord de Haïti

-en 1946 dans le nord-est de la République Dominicaine (avec tsunami dans la région de Nagua).

Le séisme du 12 janvier 2010 :

Voici ses caractéristiques (Source USGS) :

Magnitude : 7

Profondeur (épicentre) : 13 km

Distance de l’épicentre : 25 km de PORT AU PRINCE (Haiti)

Le séisme d’Haïti du 12 janvier 2010 s’est produit vers 17h (heure locale) sur la limite entre la plaque Caraïbe et la plaque Nord-Américaine.

La plaque Caraïbe coulisse vers l’est par rapport à la plaque Nord Américaine (environ 20 mm par an ).

sans titre2

4

L’île d’Hispaniola se situe entre ces deux plaques tectoniques . Dans cette zone, les failles sont des décrochements sénestres. (Voir ci-dessus)

Le séisme a été provoqué par la rupture de la faille d’Enriquillo . Cette faille traverse la ville de Port-au-Prince.

sans titre1Source

Source de la photo: http://www.ipgp.fr/files_lib/820_communique_OVSM_haiti.pdf

« Contexte tectonique du séisme du 12 Janvier (frontière nord de la plaque Caraïbe). D’aprèsNathalie Feuillet, thèse, IPGP-Univ. Paris diderot, 2000. »

La rupture concerne 70 km de cette faille , le glissement est de l’ordre de 1 à 2 m.

sans titre15

Cette faille n’avait pas produit de séismes importants au cours de ces dernières dizaines d’années. Elle est probablement en cause en 1751 et 1770 (séismes ayant détruits la ville de Port au Prince.)

L’ampleur des dégâts s’explique par plusieurs facteurs :

– la magnitude (M=7.0) importante de ce séisme (donc l’énergie libérée).

-la proximité de Port Au Prince par rapport à l’épicentre du séisme.

-la grande fragilité des batiments face aux séismes.

La terre continue de trembler…

Depuis l’événement principal de magnitude 7, les réseaux de surveillance sismique ont enregistré de nombreuses répliques, certaines approchant la magnitude 6…

Ces répliques sont localisées sur, ou au voisinage de la section de faille qui a rompu.

-Un nouveau tremblement de terre important de magnitude 6 a ébranlé le sol haïtien le 20 Janvier 2010, selon l’institut de géophysique américain (Usgs) :http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/eqinthenews/2010/us2010rsbb/)

-Malheureusement d’autres séismes importants se produiront probablement dans le futur.

« Pour mieux évaluer les risques, des observations sismologiques, géophysiques, tectoniques post-sismiques sont nécessaires. Les laboratoires se mobilisent pour échanger informations et analyses au sein de la cellule d’intervention post-sismique du CNRS-INSU, et pour décider des actions possibles. Une annonce devrait être faite dans les prochains jours. »Source CNRS.

Documents annexes :

-Communiqué de l’Observatoire Volcanologique et Sismologique de la Martinique sur le séisme d’Haïti (M=7) du 12 janvier 2010 :

http://www.ipgp.fr/files_lib/820_communique_OVSM_haiti.pdf

-Voir le séisme sur USGS :

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes/us2010rja6.php#details