Le « Blob », Physarum polycephalum, capable d’apprendre…

Physarum polycephalum… Sans neurones le « blob » est capable d’apprendre …

Pour la première fois, des chercheurs de l’université de Toulouse  viennent de démontrer que cet organisme,Physarum polycephalum, dépourvu de système nerveux est capable d’apprentissage. Cette forme d’apprentissage s’appelle  l’habituation.

800px-Physarum_polycephalum_plasmodium

Le blob ?

C’est le surnom donné par les scientifiques à Physarum polycephalum ( en référence aux films américains de 1958 et 1988 mettant en scène une masse informe ingérant tous les habitants d’une ville )

Physarum polycephalum est un organisme formé d’une seule cellule, il vit dans les sous-bois.

Cette cellule unique, contenant des milliers de noyaux, peut recouvrir des surfaces de l’ordre du mètre carré et se déplacer dans son environnement à des vitesses pouvant atteindre cinq centimètres par heure.

Cette cellule géante  fait preuve d’étonnantes aptitudes, telles résoudre un labyrinthe, éviter des pièges ou optimiser sa nutrition. Voir ici

En 2013, Audrey Dussoutour, du CNRS de Toulouse, avait expliqué son travail lors de la conférence TedXToulouse

Image de prévisualisation YouTube

Une expérience de neuf jours pour en savoir davantage sur « le blob »

© Audrey Dussutour (CNRS) Le protiste Physarum polycephalum (diamètre : environ 10 centimètres), composé d'une unique cellule, cultivé en laboratoire sur un gel d'agar.

© Audrey Dussutour (CNRS)
Le protiste Physarum polycephalum (diamètre : environ 10 centimètres), composé d’une unique cellule, cultivé en laboratoire sur un gel d’agar.

 Le protocole

Les scientifiques ont  confronté différents groupes de ce protiste à des substances amères mais inoffensives, qu’ils devaient traverser afin d’atteindre une source de nourriture

  •  Un groupe était confronté à un « pont » imprégné de quinine
  • un autre à un pont de caféine
  • un groupe témoin devait simplement passer sur un pont non imprégné.

 

© Audrey Dussutour (CNRS) Cette illustration montre comment l'organisme unicellulaire Physarum polycephalum apprend par habituation à ignorer la présence de quinine (substance amère) lors de son trajet vers la nourriture. Les chercheurs ont mesuré la largeur du pseudopode (excroissance de la cellule) utilisé pour rejoindre la nourriture. Un pseudopode étroit est synonyme d'un comportement de répulsion, un pseudopode large représente quant à lui un comportement normal.

© Audrey Dussutour (CNRS)
Cette illustration montre comment l’organisme unicellulaire Physarum polycephalum apprend par habituation à ignorer la présence de quinine (substance amère) lors de son trajet vers la nourriture.
Les chercheurs ont mesuré la largeur du pseudopode (excroissance de la cellule) utilisé pour rejoindre la nourriture. Un pseudopode étroit est synonyme d’un comportement de répulsion, un pseudopode large représente quant à lui un comportement normal.

© Audrey Dussutour (CNRS) Cette illustration montre comment l'organisme unicellulaire Physarum polycephalum apprend par habituation à ignorer la présence de quinine (substance amère) lors de son trajet vers la nourriture. Les chercheurs ont mesuré la largeur du pseudopode (excroissance de la cellule) utilisé pour rejoindre la nourriture. Un pseudopode étroit est synonyme d'un comportement de répulsion, un pseudopode large représente quant à lui un comportement normal.

© Audrey Dussutour (CNRS)
Cette illustration montre comment l’organisme unicellulaire Physarum polycephalum apprend par habituation à ignorer la présence de quinine (substance amère) lors de son trajet vers la nourriture.
Les chercheurs ont mesuré la largeur du pseudopode (excroissance de la cellule) utilisé pour rejoindre la nourriture. Un pseudopode étroit est synonyme d’un comportement de répulsion, un pseudopode large représente quant à lui un comportement normal.

 Les résultats

Au tout début réticents à franchir les substances amères, les protistes ont appris au fur et à mesure des jours qu’elles étaient inoffensives et les ont traversées de plus en plus rapidement, se comportant au bout de six jours de la même façon que le groupe témoin.

Conclusion

La cellule a donc appris à ne plus craindre une substance inoffensive après y avoir été confrontée à plusieurs reprises, les scientifiques nomment ce phénomène l’habituation

« Au bout de deux jours sans contact avec la substance amère, le protiste retrouve son comportement initial de méfiance.Par ailleurs, un protiste habitué à la caféine manifeste un comportement de défiance vis-à-vis de la quinine, et inversement. L’habituation est donc bien spécifique à une substance donnée.Cette forme d’apprentissage existe chez tous les animaux, mais n’avait encore jamais été trouvée chez un organisme dépourvu de système nerveux. Cette découverte chez un protiste, lointain cousin des plantes, champignons et animaux, apparu sur Terre environ 500 millions d’années avant l’homme, permet de mieux comprendre les origines de l’apprentissage, qui précède de loin celles des systèmes nerveux. Elle ouvre également la possibilité de rechercher des types d’apprentissage chez d’autres organismes très simples comme les virus ou les bactéries. « CNRS

Source partielle de l’article  CNRS

Habituation in non-neural organisms: Evidence from slime moulds, Romain P. Boisseau, David Vogel & Audrey Dussutour. Proceedings of the Royal Society B, 27 avril 2016. DOI : 10.1098/rspb.2016.0446 Consulter le site web

UNESCO:rapport mondial « Enseigner et apprendre

Développé par une équipe indépendante et publié par l’UNESCO, le Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous est une publication de référence qui vise à informer, influencer et à maintenir l’engagement véritable en faveur de l’éducation pour tous .

Enseigner et apprendre

Source unesco.org

Image de prévisualisation YouTube

Apprendre efficacement : comment exercer nos différentes mémoires ?

Comment apprendre efficacement ?

 Nous ne mémorisons pas tous de la même façon ….. ! Écrire, répéter, s’enregistrer, relire …. A chacun sa méthode !

Image Clipart

Quelles sont les bonnes recettes ?

  • Pour apprendre efficacement, placez vous dans les conditions les plus favorables

        –  vous devez être motivé

       –   vous devez être confiant : ce qui vous est demandé est toujours dans vos                   possibilités.

       –    Partez gagnant….

  1. Imaginez les questions qui pourraient être posées.
  2. Vivez ce que vous apprenez. Ne pensez pas à autre chose et chronométrez vous.

 Vous ne devez pas traîner mais être  RAPIDE ET EFFICACE

  • Combinez vos aptitudes naturelles :

mémoire visuelle   : Cours bien présentés, titres soulignés, employez différentes couleurs ….

 mémoire auditive : prononcez, expliquez à haute voix                  

mémoire du mouvement : écrivez, construisez une fiche- résumé courte et complète sans oublier  les exemples et les schémas (la réalisation de cette fiche  impose un travail de sélection assez conséquent, pour ne retenir que l’essentiel du cours) 

La fiche résumé est un travail  personnel de synthèse ( il est très important de la rédiger soi même ) : elle doit être lisible et très claire ( présentation soignée sans ratures, sur  une fiche bristol par exemple ).

N’oubliez pas le titre et utilisez des couleurs différentes  sans en abuser ( plan en rouge, mots clés en vert etc…) . Les excés de couleurs brouillent la vue et ne facilitent pas la mémorisation .

Restez précis et concis (évitez de rédiger de longues phrases, préférez le style télégraphique, les symboles et mots clés, utilisez les croquis et schémas )

NB: grâce à cet effort de tri et de réflexion, vous mémorisez   déjà pas mal de connaissances.

  • Classez pour retenir

  1. Dégagez les idées principales sur une fiche de synthèse qui vous servira aussi pour les révisions.
  2. Construisez des schémas et des tableaux.
  3. Contruisez éventuellement des cartes heuristiques:.Voir l’article sur Canopé ac-besancon
cartes mentales jpg

Cliquez sur l’image pour plus de renseignements

  • Répétez pour enregistrer et laissez des intervalles réguliers de plus en plus importants entre les révisions.

  •  Utilisez éventuellement des procédés mnémotechniques : trouvez des images fortes, associez les entre elles.

  • Notez et apprendre les mots de vocabulaire  en les comprenant (Apprendre par cœur les conclusions )
  • N’oubliez de lire la leçon correspondante du livre.
  •  Lisez les exercices faits en classe et les refaire s’ils ne sont pas bien compris.

Quelques rappels importants  : 

 EN CLASSE :

  • Restez concentré et attentif pour ne pas perdre le fil des explications ( Le cours commence à s’apprendre en classe !)
  • Evitez de prendre du retard (Si vous êtes perdu, laissez de la place et continuez)
  •  La prise de notes doit être effectuée avec soin, pour préparer une bonne mémorisation :
  1. Le plan du cours sera toujours mis en évidence : soulignez   avec les mêmes couleurs ; par exemple le rouge pour les I, II, III…et le vert pour les 1°,2°,3°…
  2.  Chaque chapitre débutera sur une nouvelle feuille. Vous encadrerez son titre en rouge.
  3.  Aérez la structure visuelle de vos leçons en sautant des lignes,en ne mettant jamais un titre en bas de page..

  NB: N’hésitez pas à demander au professeur  des explications à la fin d’un cours.

apprendreImage Clipart

 CHEZ VOUS

Relisez bien votre cours, corrigez les fautes, soulignez les mots clés, entourez les formules…

  1. Soignez schémas et tableaux
  2. Numérotez au fur et à mesure vos pages en bas à droite, au crayon.

Comment mémoriser dans le temps ?

Pour réussir, il faut apprendre régulièrement toute l’année  et réviser !!!

       Pour le court terme:

    Révisez attentivement la leçon plusieurs fois dans la semaine (apprendre par cœur les conclusions) apprenez la fiche de synthèse (à placer à la fin de votre cours),les tableaux et schémas, les mots de vocabulaire  en les comprenant et les exercices .

Par exemple, tous les soirs, avant de vous coucher …. environ 30 min )

        Pour le long terme ( examens, devoirs trimestriels )

  • utilisez la fiche de synthèse ! Les révisions sont facilitées, 
  • Laissez des intervalles réguliers de plus en plus importants entre les révisions …

Rappel :

Comment répondre à un exercice écrit ? Quelle est la méthode à utiliser?

  1. Lire attentivement l’énoncé en y recherchant les informations utilisables ( les souligner ).
  2. Réfléchir avant de répondre en utilisant les informations précédentes et ses propres connaissances.
  3. Formuler chaque réponse à l’aide de phrases complètes et correctes.

Vous pouvez consulter l’article du blog mémoire et compagnie sur ce sujet :Les bonnes recettes pour assaisonner mémoire et révisions aux examens

 » Le cerveau humain contient 200 milliards de neurones (cent pour le cerveau proprement dit et cent pour le cervelet). Et bien vous imaginez facilement que cet immense cerveau ne peut produire une seule et unique mémoire. Et puisqu’il existe de multiples mémoires et mécanismes, il n’y a pas UNE méthode (ou recette), mais plusieurs. En voici les principales (car il existe une mémoire des visages, une mémoire musicale, etc) pour bien réviser avant un examen… lire la suite ici :http://www.scilogs.fr/memoire-et-cie/les-bonnes-recettes-pour-assaisonner-memoire-et-revisions-aux-examens/….

POUR APPRENDRE EFFICACEMENT

1/ Placez vous dans les conditions les plus favorables

          vous devez être motivé

          vous devez être confiant :ce qui vous est demandé est toujours dans vos                   possibilités.

      Partez gagnant

          Imaginez les questions qui pourraient être posées.

          Vivez ce que vous apprenez. Ne pensez pas à autre chose et chronométrez vous.

 

Vous ne devez pas traîner mais être :

                              RAPIDE ET EFFICACE

2/Combinez vos aptitudes naturelles.

 

mémoire visuelle                   mémoire auditive                     mémoire du mouvement          

 

Cours bien présentés              Prononcez                               Ecrivez (construisez une fiche-                                                Fiches réalisées avec              Expliquez                                résumé)

 le même plan.

3/Classez pour retenir

          Dégagez les idées principales sur une fiche de synthèse qui vous servira en outre pour les révisions.

          Construisez des schémas et des tableaux.

4/Répétez pour enregistrer et laissez des intervalles réguliers de plus en plus importants entre les révisions.

 

5/ Utilisez éventuellement des procédés mnémotechniques

Trouvez des images fortes, associez les entre elles.