Tara Méditerranée: identifier et quantifier les plastiques de surface

Après l’expédition de 2013 dans l’océan Arctique, voici Tara Méditerranée .

  • Le parcours du bateau:

Après le Pacifique en 2011 et l’Arctique en 2013, Tara effectuera des escales dans une quinzaine de pays bordant la Méditerranée.

« Aujourd’hui, 450 millions de personnes vivent autour de ce bassin, un chiffre qui a doublé en 30 ans », a souligné Romain Troublé

Tara

  • Sa mission ?

Les difficultés liées aux pollutions venant de la terre s’accroissent: l’écosystème marin est malmené.

Parmi les pollutions, celle liée aux micro-plastiques et sa probable insertion  dans les chaines alimentaires pose question.

La chasse aux plastiques :l’accumulation de débris de plastique dans les mers et océans est l’une des grandes préoccupations environnementales de notre temps. Nous connaissons malheureusement trop peu de choses sur le devenir des plastiques  et sur  leurs impacts sur les écosystèmes des océans .
La mission Tara Méditerranée va quantifier et identifier les plastiques de surface ainsi que les polluants organiques associés.

Il est urgent d’agir: l’assainissement des eaux, la gestion des déchets, l’innovation pour un plastique biodégradable, la promotion du tourisme durable ou la création d’Aires Marines Protégées sont  préconisées depuis des décennies par la Convention sur la Diversité Biologique de l’ONU ainsi que par l’Union Européenne

Voir en détail ici :

  • Tara expéditions ?

 Tara expéditions, c’est 8 expéditions depuis 2003 pour étudier et comprendre l’impact qu’ont les changements climatiques et la crise écologique sur nos océans.

Image de prévisualisation YouTube

Voir l’article sur  l’expédition Tara Oceans Polar Circle

Source partielle de l’article :CNRS

Arctique : Le voilier Tara part pour une nouvelle expédition

Le voilier polaire Tara partira de Lorient le 19 mai 2013 pour une nouvelle expédition : Tara Oceans Polar Circle.

Elle concernera particulièrement l’étude de la biodiversité planctonique et les pollutions en Arctique …

File:Océan arctique.png

  • Tara expéditions ?

 Tara expéditions, c’est 8 expéditions depuis 2003 pour étudier et comprendre l’impact qu’ont les changements climatiques et la crise écologique sur nos océans.

Image de prévisualisation YouTube

  • La nouvelle mission scientifique Tara Oceans Polar Circle ?

C’est une aventure de 25000 km autour de l’océan Arctique pour y étudier les écosystèmes  .

© Tara Expéditions
Itinéraire pendant Tara Oceans Polar Circle(mai-décembre 2013), les étoiles grises indiquent les positions prévues de station de prélèvement.

Tara Oceans Polar Circle  étudiera  la biodiversité planctonique  et  d’autres problématiques ( taux de mercure dans l’eau et dans l’air, particules de plastique  ….) voir ici le communiqué complet  du CNRS sur cette expédition .

Pourquoi l’Arctique ?

Il est profondément affecté par la pollution et le réchauffement climatique (
il se réchauffe à un rythme à peu près deux fois plus rapide que la moyenne mondiale)

 – Suite au réchauffement climatique, les étangs  d’eau de  fonte de la banquise Arctique sont  plus nombreux  pendant les mois d’été…. plus de  lumière traverse donc  la banquise …

Le phytoplancton y est donc  très abondant , beaucoup plus que  dans n’importe quel océan sur Terre…..

“Ce constat révèle une nouvelle conséquence du réchauffement climatique de l’Arctique et fournit un indice important pour comprendre les impacts du changement climatique et de l’environnement sur l’océan Arctique et de son écologie. La découverte a été faite lors d’une expédition océanographique NASA au cours des étés 2010 et 2011…. Voir la suite sur cet article

Image de prévisualisation YouTube

 – la pollution y est importante  : »On pourrait penser que la moindre présence du mercure et des POP dans l’atmosphère va se refléter chez les espèces animales de l’Arctique mais c’est le contraire », souligne le chercheur canadien Gary Stern. « La hausse du mercure affecte plutôt l’ensemble de la chaîne alimentaire : algues, plancton, poissons, mammifères marins et ours polaires, puis l’homme. Et chez les poissons comme les chez mammifères marins, on trouve aussi de hauts niveaux de POP(polluants organiques persistants) « , constate-t-il.

Voir les articles :

Pluie de mercure sur l’Arctique 

Les déchets plastiques n’épargnent pas l’Arctique

  • Vous pouvez voir les préparatifs de cette nouvelle expédition Tara Oceans Polar Circle sur la vidéo ci-dessous
Image de prévisualisation YouTube

Voir le dossier de l’IOC UNESCO : Pourquoi surveiller l’océan Arctique pdf

  • Quel futur pour les pôles ? Quelles sont  conséquences du réchauffement climatique pour la biodiversité ?

Cette animation « CLIMAT, Une enquête aux pôles » donne des éléments de réponse, de façon vivante et ludique,à travers de nombreux films, photos, interviews et textes ( cliquez sur l’image pour y accéder ) .