La mortalité infantile

 Nous avons travaillé sur l’objectif n°4.

Entre 1990 et 2006, la mortalité infantile à cinq ans, au niveau mondial, a chuté de 93 à 72 décès pour 1000 naissances. Les causes principales de mortalité infantile sont la pneumonie, les diarrhées, la malaria et la rougeole, pourtant on peut les traiter facilement par la réhydratation et le traitement anti-moustique.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), il y a 100 millions de personnes par an qui sombrent dans la pauvreté à cause du coût des frais médicaux engendrés par les soins que demandent leurs enfants .

Beaucoups de pays ne connaissent pas de système de protection sociale, d’assurance maladie ou de services de santé publics. Deux régions restent en retard: l’Asie du sud et l’Afrique Subsaharienne. 99% des décés d’enfants de moins de cinq ans interviennent dans des pays en développement, 1 enfants sur 9 y décède avant son 5ème anniversaire .

La mortalité des garçons de moins de cinq ans est en général supérieure à celle des filles, à l’exception notoire de l’Asie du Sud  : en Inde, la mortalité des filles de moins de cinq ans dépasse de 5% celle des garçons en 2011. En 1989, près de 15 millions d’enfants de moins de cinq ans mouraient chaque année de maladies très banales, telles que par exemple la diarrhée .   

La mortalité des enfant a diminué de plus d’un tiers, mais la progression est trop lente pour que l’objectif du millénaire soit atteint. Le nombre de décès d’enfants a presque diminué de moitié durant les dernières décennies grâce à l’amélioration de la nutrition, des soins de santé et des conditions de vie, mais il y a encore plus de la moitié de tous les pays qui ne sont pas en bonne voie pour réduire la mortalité des enfants de moins de cinq ans d’ici 2015.

On en conclut que le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans dans le monde est encore très élevé.

 

Cette carte montre le taux de mortalité infantile pour 1000 habitants en 2008.                    On constate qu’en Afrique et en Inde le taux de mortalité infantile est très élevé. Ceci est dû aux conditions sanitaires lors de la grossesse et de l’accouchement, mais également aux manques de soins aux nouveaux-nés.

Emilie et Gwendoline

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *