signifiant/signifié

21 02 2013

signifiant / signifié

 

“Voici une publicité Panzani : des paquets de pâtes, une boîte, un sachet, des tomates, un champignon, le tout sortant d’un filet à demi ouvert, dans des teintes jaunes et vertes sur fond rouge. Essayons d’ « écrémer » les différents messages qu’elle peut contenir.

L’image nous livre tout de suite un premier message, dont la substance est linguistique : les supports en sont la légende, marginale, et les étiquettes, qui, elles, sont insérées dans le naturel de la scène, comme « en abyme » : le code dans lequel est prélevé ce message n’est autre que celui de la langue française ; pour être déchiffré, ce message n’exige d’autre savoir que la connaissance de l’écriture et du Français. À vrai dire, ce message peut encore se décomposer, car le signe Panzani ne livre pas seulement le nom de la firme, mais aussi, par son assonance, un signifié supplémentaire qui est, si l’on veut, l’« italianité ».[…]

Le message linguistique mis de côté, il reste l’image pure (même si les étiquettes en font partie à titre anecdotique). Cette image livre aussitôt une série de signes discontinus. Voici d’abord (cet ordre est indifférent, car ces signes ne sont pas linéaires), l’idée qu’il s’agit, dans la scène représentée, d’un retour de marché ; ce signifié implique lui-même deux valeurs euphoriques : celle de la fraîcheur des produits et celle de la préparation purement ménagère à laquelle ils sont destinés ; son signifiant est le filet entrouvert qui laisse s’épandre les provisions sur la table, comme « au déballé ». Pour lire ce premier signe, il suffit d’un savoir en quelque sorte implanté dans les usages d’une civilisation très large, où « faire soi-même son marché » s’oppose à l’approvisionnement expéditif (conserve, frigidaire) d’une civilisation plus « mécanique ». Un second signe est à peu près aussi évident ; son signifiant est la réunion de la tomate, du poivron et de la teinte tricolore (jaune, vert, rouge) de l’affiche ; son signifié est l’Italie, ou plutôt l’italianité ; ce signe est dans un rapport de redondance avec le signe connoté du message linguistique (l’assonance italienne du nom Panzani) ; le savoir mobilisé par ce signe est déjà plus particulier : c’est un savoir proprement « français » […] fondé sur une connaissance de stéréotypes linguistiques. Continuant d’explorer l’image (ce qui ne veut pas dire qu’elle soit entièrement claire du premier coup), on y découvre sans peine au moins deux autres signes ; dans l’un, le rassemblement serré d’objets différents transmet l’idée d’un service culinaire total, comme si d’une part Panzani fournissait tout ce qui est nécessaire à un plat composé, et comme si d’autre part le concentré de la boîte égalait les produits naturels qui l’entourent, la scène faisant le pont en quelque sorte entre l’origine des produits et leur dernier état ; dans l’autre signe, la composition, évoquant le souvenir de tant de peintures alimentaires, renvoie à un signifié esthétique : c’est la « nature morte » ou comme il est mieux dit dans d’autres langues, le « still life » ; le savoir nécessaire est ici fortement culturel.”




Bienvenue

30 11 2011




Signifiant/signifié

1 11 2011

« Voici une publicité Panzani : des paquets de pâtes, une boîte, un sachet, des tomates, un champignon, le tout sortant d’un filet à demi ouvert, dans des teintes jaunes et vertes sur fond rouge. Essayons d’ « écrémer » les différents messages qu’elle peut contenir.

L’image nous livre tout de suite un premier message, dont la substance est linguistique : les supports en sont la légende, marginale, et les étiquettes, qui, elles, sont insérées dans le naturel de la scène, comme « en abyme » : le code dans lequel est prélevé ce message n’est autre que celui de la langue française ; pour être déchiffré, ce message n’exige d’autre savoir que la connaissance de l’écriture et du Français. À vrai dire, ce message peut encore se décomposer, car le signe Panzani ne livre pas seulement le nom de la firme, mais aussi, par son assonance, un signifié supplémentaire qui est, si l’on veut, l’« italianité ».[…]

Le message linguistique mis de côté, il reste l’image pure (même si les étiquettes en font partie à titre anecdotique). Cette image livre aussitôt une série de signes discontinus. Voici d’abord (cet ordre est indifférent, car ces signes ne sont pas linéaires), l’idée qu’il s’agit, dans la scène représentée, d’un retour de marché ; ce signifié implique lui-même deux valeurs euphoriques : celle de la fraîcheur des produits et celle de la préparation purement ménagère à laquelle ils sont destinés ; son signifiant est le filet entrouvert qui laisse s’épandre les provisions sur la table, comme « au déballé ». Pour lire ce premier signe, il suffit d’un savoir en quelque sorte implanté dans les usages d’une civilisation très large, où « faire soi-même son marché » s’oppose à l’approvisionnement expéditif (conserve, frigidaire) d’une civilisation plus « mécanique ». Un second signe est à peu près aussi évident ; son signifiant est la réunion de la tomate, du poivron et de la teinte tricolore (jaune, vert, rouge) de l’affiche ; son signifié est l’Italie, ou plutôt l’italianité ; ce signe est dans un rapport de redondance avec le signe connoté du message linguistique (l’assonance italienne du nom Panzani) ; le savoir mobilisé par ce signe est déjà plus particulier : c’est un savoir proprement « français » […] fondé sur une connaissance de stéréotypes linguistiques. Continuant d’explorer l’image (ce qui ne veut pas dire qu’elle soit entièrement claire du premier coup), on y découvre sans peine au moins deux autres signes ; dans l’un, le rassemblement serré d’objets différents transmet l’idée d’un service culinaire total, comme si d’une part Panzani fournissait tout ce qui est nécessaire à un plat composé, et comme si d’autre part le concentré de la boîte égalait les produits naturels qui l’entourent, la scène faisant le pont en quelque sorte entre l’origine des produits et leur dernier état ; dans l’autre signe, la composition, évoquant le souvenir de tant de peintures alimentaires, renvoie à un signifié esthétique : c’est la « nature morte » ou comme il est mieux dit dans d’autres langues, le « still life » ; le savoir nécessaire est ici fortement culturel. »

 

 

Roland Barthes ?

Exercice Rhétorique de l’image, in Communication, n°4, 1964, pp. 41-42

Lien vers l’image

Lien vers la mise en évidence signifiant/ signifié dans le texte




Le peintre franz Ackermann

15 10 2011

Franz Ackermann

La peinture de Franz Ackermann est un collage avec pour fil conducteur, ses impressions de voyage….

 

 




Le décor du conte

14 10 2011

Tapissiers

Dans un rideau de 80 x 220 cm, réservez 10 cm pour le système d’accroche du rideau et prévoyez 3 bandes horizontales de 70 cm pour illuster 3 épisodes de votre conte.

Ebénistes

Dans 3 formats de 550 x 350 mm, illustrez 3 épisodes votre conte,

Vous choisirez un de vos projets pour le dessus de votre bureau

et une petite partie pour l’intérieur

 

 




De la perspective

9 10 2011

La perspective à 1 point de fuite central…

La perspective : un site ou tout est expliqué….

Ce que l’on peut faire avec la notion de perspective en architecture : Le Pavillon de Londres de Toyo Ito, le Musée des beaux-arts de Denvers de Libeskind, la maison Fisher de Louis Khan, le musée juif de Berlin de Libeskind, La Farnsworth house de Mies van der Rohe, Zaha Hadid…

Une vidéo Image de prévisualisation YouTube

Adresse du site d’où elle vient :

La mise en couleur et en valeur d’une perpective : exemple d’objet et exemple de pièce tiré du site Doctor Sketching

Du croquis, les carnets d’artistes, designer, graphiste, etc Detour de Moleskine en vidéo :  ici et

 




Broderies

7 10 2011

Le travail de Françoise Tellier Loumagne

Elle s’inspire de photos matières, qu’elle prend, et qu’elle classe : déchets colorés, cailloux, pierres, galets, végétaux…..

 




L’analyse stylistique

1 10 2011

Une méthode d’analyse stylisitque

analyse dénotative (c’est à dire une descrition)

forme générale et éléments de décor, matières, et couleurs sous forme de vue zoomés sont dessiné et accompagné d’annotation descriptive

– analyse connotative (c’est à dire interprétation)

des mots sont mis en évidence, par la couleur ou la taille des caractères

synthèse

vous répondez à la problématique posé par un texte court qui  s’appuie sur votre analyse dénotative et connotative.

 

 




La nature morte

27 09 2011



Conte/conteur

26 09 2011

Géométrisation

Les patchworks brodés de Léa Stansal

Illustration pour enfant 

Malevitch  : personnages géométrisés

écrire un conte