Verner Panton

.Verner Panton.

.

.

La prédilection de Verner Panton pour les couleurs vives et les formes géométriques se manifeste dans son œuvre importante de créateur textile. Ses aménagements intérieurs visant à fondre dans une unité indivisible et parfaite le sol, les murs, le plafond, ainsi que les meubles, luminaires, textiles et panneaux muraux en émail ou en matière plastique sont légendaires.

Il développe sa création la plus fameuse, la chaise Panton présentée en 1967, en collaboration avec Vitra. Il s’agit également du premier produit développé par Vitra à son propre compte.

Site Vitra

Visiona II

Structure tube métallique/habillage mousse et tissu souple

Chaise Panton

Les nouveaux matériaux plastique/ les formes enveloppantes>/ une chaise sans pied

Une fois sa production lancée en 1967, la Chaise Panton fut très bien reçue par le public, récompensée par de nombreux prix, et sa popularité a traversé 5 décennies. Les couleurs originales sont le noir, le rouge et le blanc, même si Panton détestait cette dernière.

Les 3 phases de production de la Chaise Panton Vintage sont les suivantes et chacune a utilisé un materiau différent :

Maquette Chaise Panton

Maquette de la Chaise Panton (1960)

-1967 à 1968 : Série 1. Résine de Polyestère renforcée par de la fibre de verre
Fabricant : Herman Miller (Suisse) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)
-1968 à 1971 et de 1983 à 1999 : Série 2. Mousse rigide de Polyuréthane
Fabricant : Herman Miller (Suisse) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)
-1971 à 1979 : Série 3. Matériau « Luran S » de Bayer AG. Il s’agit d’un polystyrene thermoplastique
Fabricant : Herman Miller (États Unis) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)

De 1979 à 1983, la production de la Chaise Panton est arrêtée. Elle reprend après cette date et le modèle produit est la réédition de la série 2 produite entre 1968 et 1971. Il est identifiable grâce à la signature de Verner Panton sur l’assise de la chaise. Deux fabricants se sont succédés lors de cette 4ème phase :

– 1983-1990 : Horn/WK Group
– depuis 1990, de nouveau Vitra

http://www.chaises-panton.com/les-modeles/la-chaise-panton/

Un PDF : Verner_Panton_La_Panton_Chair

Categories: Non classé Tags:

La mode dans les années 60

Twiggy

La brindille/icône de la mode 60

Twist And Shout

The Beatles 

Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come and work it all out (work it all out)
Well, you work it all out, oh yeah (work it all out)
You know, you look so good (look so good)
You know, you got me going, now (got me going)
Just like I knew you would (like I knew you would)
Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come on and work it all out (work it all out)
Well, you twist,you little girl (twist, little girl)
You know, you twist so fine (twist so fine)
Come on and twist a little closer, now (twist a little closer)
And let me know that you’re mine (let me know you’re mine)
BABY NOW!

Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come on and work it all out (work it all out)
Well, you twist, you little girl (twist, little girl)
You know, you twist so fine (twist so fine)
Come on and twist a little closer, now (twist a little closer)
And let me know that you’re mine (let me know you’re mine)

well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)
well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)
well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)

Mary Quant

la mini jupe/le Classic bob


MINI, MINI, MINI

Jacques Dutronc

Auteurs : Jacques Lanzmann

Petit, petit, petit
Tout est mini dans notre vie
Mini-moke et mini-jupe
Mini-moche et lilliput
Il est mini Docteur Schweitzer
Mini mini ça manque d’air
Mini-jupe et mini-moque
Miniature de quoi je me moque
Ministère et terminus
Minimum et minibus

Petit, petit, petit
Tout est mini dans notre vie
Mini-moke et mini-jupe
Mini-moche et lilliput
Il est mini Docteur Schweitzer
Mini mini ça manque d’air
Mini, mini, mini
Mini, mini, mini, mini

Moi je préfère les maxis
Maxi-moke et maxi-jupe
Maxi-moche et maxi-pute
Il est maxi Docteur Schweitzer
Maxi maxi ça respire l’air
Maxitère et termaxus
Maximum et maxibus
Maxistère et termaxus
Maximum et maxibus
Maxistère et termaxus

Un nouveau matériau pour la mode le vinyle/brillant/coloré/imperméable

Les collants DIM

Fini les porte-jarretelles/vive la liberté de mouvement

.

Categories: Non classé Tags:

Verner Panton

.Le contexte des années 60.

Twiggy

La brindille/icône de la mode 60

Image de prévisualisation YouTube

Twist And Shout

The Beatles 

Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come and work it all out (work it all out)
Well, you work it all out, oh yeah (work it all out)
You know, you look so good (look so good)
You know, you got me going, now (got me going)
Just like I knew you would (like I knew you would)
Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come on and work it all out (work it all out)
Well, you twist,you little girl (twist, little girl)
You know, you twist so fine (twist so fine)
Come on and twist a little closer, now (twist a little closer)
And let me know that you’re mine (let me know you’re mine)
BABY NOW!

Well, shake it up, baby, now (shake it up, baby)
Twist and shout (twist and shout)
Come on, come on, come on, come on, baby, now (come on, baby)
Come on and work it all out (work it all out)
Well, you twist, you little girl (twist, little girl)
You know, you twist so fine (twist so fine)
Come on and twist a little closer, now (twist a little closer)
And let me know that you’re mine (let me know you’re mine)

well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)
well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)
well shake it shake it shake it baby now(shake it up baby)

Image de prévisualisation YouTube

Mary Quant

la mini jupe/le Classic bob

Image de prévisualisation YouTube


MINI, MINI, MINI

Jacques Dutronc

Auteurs : Jacques Lanzmann

Petit, petit, petit
Tout est mini dans notre vie
Mini-moke et mini-jupe
Mini-moche et lilliput
Il est mini Docteur Schweitzer
Mini mini ça manque d’air
Mini-jupe et mini-moque
Miniature de quoi je me moque
Ministère et terminus
Minimum et minibus

Petit, petit, petit
Tout est mini dans notre vie
Mini-moke et mini-jupe
Mini-moche et lilliput
Il est mini Docteur Schweitzer
Mini mini ça manque d’air
Mini, mini, mini
Mini, mini, mini, mini

Moi je préfère les maxis
Maxi-moke et maxi-jupe
Maxi-moche et maxi-pute
Il est maxi Docteur Schweitzer
Maxi maxi ça respire l’air
Maxitère et termaxus
Maximum et maxibus
Maxistère et termaxus
Maximum et maxibus
Maxistère et termaxus

Un nouveau matériau pour la mode le vinyle/brillant/coloré/imperméable

Image de prévisualisation YouTube

Les collants DIM

Fini les porte-jarretelles/vive la liberté de mouvement

Image de prévisualisation YouTube

.

.

.Verner Panton.

.

.

La prédilection de Verner Panton pour les couleurs vives et les formes géométriques se manifeste dans son œuvre importante de créateur textile. Ses aménagements intérieurs visant à fondre dans une unité indivisible et parfaite le sol, les murs, le plafond, ainsi que les meubles, luminaires, textiles et panneaux muraux en émail ou en matière plastique sont légendaires.

Il développe sa création la plus fameuse, la chaise Panton présentée en 1967, en collaboration avec Vitra. Il s’agit également du premier produit développé par Vitra à son propre compte.

Site Vitra

Visiona II

Structure tube métallique/habillage mousse et tissu souple

Chaise Panton

Les nouveaux matériaux plastique/ les formes enveloppantes>/ une chaise sans pied

Une fois sa production lancée en 1967, la Chaise Panton fut très bien reçue par le public, récompensée par de nombreux prix, et sa popularité a traversé 5 décennies. Les couleurs originales sont le noir, le rouge et le blanc, même si Panton détestait cette dernière.

Les 3 phases de production de la Chaise Panton Vintage sont les suivantes et chacune a utilisé un materiau différent :

Maquette Chaise Panton

Maquette de la Chaise Panton (1960)

-1967 à 1968 : Série 1. Résine de Polyestère renforcée par de la fibre de verre
Fabricant : Herman Miller (Suisse) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)
-1968 à 1971 et de 1983 à 1999 : Série 2. Mousse rigide de Polyuréthane
Fabricant : Herman Miller (Suisse) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)
-1971 à 1979 : Série 3. Matériau « Luran S » de Bayer AG. Il s’agit d’un polystyrene thermoplastique
Fabricant : Herman Miller (États Unis) et Fehlbaum/Vitra (Allemagne)

De 1979 à 1983, la production de la Chaise Panton est arrêtée. Elle reprend après cette date et le modèle produit est la réédition de la série 2 produite entre 1968 et 1971. Il est identifiable grâce à la signature de Verner Panton sur l’assise de la chaise. Deux fabricants se sont succédés lors de cette 4ème phase :

– 1983-1990 : Horn/WK Group
– depuis 1990, de nouveau Vitra

http://www.chaises-panton.com/les-modeles/la-chaise-panton/

Un PDF : Verner_Panton_La_Panton_Chair

Categories: Non classé Tags:

Villa Dall’Ava, Rem Koolhas

La villa Dall’Ava

 

 

SYNOPSIS DE L’ÉMISSION

Monsieur et Madame B., qui ont acheté un grand terrain à Saint-Cloud, rêvent d’habiter une maison de verre pour profiter au mieux de leur jardin. Ils ont fait appel à Rem Koolhaas, un architecte néerlandais résolument «post-moderne». Celui-ci a dû affronter l’hostilité des voisins, mais aussi, comme on l’imagine, un certain nombre de problèmes techniques très particuliers : comment le niveau inférieur – une boîte de verre – supportera-t-il les appartements et les 65 tonnes d’eau de la piscine ?

Extrait vidéo Arte

http://www.dailymotion.com/video/x2tope
Categories: Non classé Tags:

Le Corbusier

3 projets non réalisés, interview de Le Corbusier, réalisation : Jacques Barsac et Christian Archambeaud, année : 1987

L’architecte Charles-Edouard Jeanneret dit Le Corbusier commente les images de 3 projets non réalisés : la ville de trois millions d’habitants 1922, l’étude d’impact du Plan Voisin de Paris 1925, l’église de Firminy 1962. Le Corbusier explique ses conceptions de l’architecture et de l’urbanisme.

Image de prévisualisation YouTube

La maison des français 1979 réalisateur Pierre Nivollet, Habitat social hlm banlieue pavillonnaire

Image de prévisualisation YouTube

La Cité radieuse : 12mn8

Categories: Non classé Tags:

Roger Tallon

Categories: Non classé Tags:

L’esthétique industrielle à la française

extrait de Petite chronologie du design

Les Lois de l’esthétique industrielle
1952

 

 

  « Sous la présidence de Jacques Viénot, une commission composée de membres de l’Institut d’Esthétique industrielle — architectes, industriels, stylistes, philosophes— publiait en 1952 (revues Esthétique industrielle 7 et 8) ce qui fut le premier code de déontologie visant à codifier les pratiques d’un nouveau métier en France.Les lois de la Charte sont caractéristiques de la pensée de la « beauté utile » défendue par les pionniers du design industriel. Son esprit est également imprégné des écrits du philosophe Paul Souriau. Dans son ouvrage, La Beauté rationnelle (1904), celui-ci revendiquait la tradition rationaliste d’une “esthétique raisonnée”, qui orienterait “nos goûts vers la beauté réelle”. Son chapitre consacré à “La beauté d’organisation” reprenait aussi la fascination de nombreux penseurs du XIXe siècle pour la perfection fonctionnelle des organismes vivants. Un passage de ce chapitre conduit directement à la loi d’unité et de composition.

[…] Les lois devant guider la conception des produits et environnements industriels nous semblent légitimement d’une autre époque. On en retiendra les exigences d’une éthique professionnelle au service de la collectivité. La dixième loi, loi de hiérarchie ou de finalité, soulève un questionnement jamais caduc : quelles productions industrielles « aident l’homme à progresser » ? »Jocelyne LEBOEUF
Directrice des Études à l’École de Design Nantes Altantique et enseignante en histoire du design industriel

 

Charte de l’esthétique industrielle
Extrait de la revue Esthétique industrielle (1952) Définition : L’esthétique industrielle est la science du beau dans le domaine de la production industrielle. Son domaine est celui des lieux et ambiances de travail, des moyens de production et des produits. 

1° Loi d’économie : L’économie des moyens et des matières employées (prix de revient minimum) dès lors qu’elle ne nuit ni à la valeur fonctionnelle, ni à la qualité de l’ouvrage considéré, est condition déterminante de la beauté utile.

2° Loi de l’aptitude à l’emploi et de la valeur fonctionnelle : Il n’est de beauté industrielle que d’ouvrages parfaitement adaptés à leur fonction (et reconnus techniquement valables). L’esthétique industrielle implique une harmonie intime entre le caractère fonctionnel et l’apparence extérieure.

 3° Loi d’unité et de composition : Pour former un tout harmonieux, les différents organes constituant un ouvrage utile doivent, sur leur plan respectif, être conçus les uns en fonction des autres et en fonction de l’ensemble. Les ouvrages utiles doivent satisfaire aux lois d’équilibre statique ou dynamique dans les proportions, compte tenu des propriétés des matières employées.

 4° Loi d’harmonie entre l’apparence et l’emploi : Dans l’ouvrage qui satisfait aux lois de l’esthétique industrielle, il n’y a jamais conflit, mais toujours harmonie entre la satisfaction esthétique qu’en ressent le spectateur désintéressé et la satisfaction pratique qu’il donne à celui qui l’emploie. Toute production industrielle doit être génératrice de beauté.

 5° Loi du style : L’étude du caractère esthétique d’un ouvrage ou d’un produit industriel doit tenir compte de la durée normale à laquelle il doit être adapté. Un ouvrage utile ne peut prétendre à un caractère de beauté durable que s’il a été conçu loin de l’influence artificielle de la mode. Des caractéristiques esthétiques des ouvrages utiles d’une époque découle un style qui en est l’expression.

 6° Loi d’évolution et de relativité : L’esthétique industrielle ne présente pas de caractère définitif, elle est en perpétuel devenir. La beauté de l’ouvrage utile est fonction de l’état d’avancement et de l’évolution des techniques qui l’engendrent. Toute technique nouvelle nécessite le temps de la maturation pour parvenir au stade de l’épanouissement qui lui permettra de trouver une expression esthétique équilibrée et typique.

 7° Loi du goût : L’esthétique industrielle s’exprime dans la structure, la forme, l’équilibre des proportions, la ligne des ouvrages utiles. Le choix des matières, des détails de présentation, des couleurs relève davantage du goût qui doit en être l’heureux complément, compte tenu de la loi d’économie. 8° Loi de satisfaction : L’expression des fonctions qui donnent sa beauté à l’ouvrage utile doit s’entendre de la façon dont elle frappe tous nos sens : non seulement la vue, mais l’ouïe, le toucher, l’odorat et le goût. 9° Loi du mouvement : Les engins destinés à se mouvoir eux-mêmes dans l’espace (air, mer, route, rail) trouvent dans le mouvement qu’ils engendrent la caractéristique essentielle de leur esthétique. Aux lois d’aptitude à l’emploi et d’harmonie entre l’apparence et l’emploi s’ajoute ici un facteur de comportement dans l’élément considéré (terre, eau, air) qui domine les autres bases du jugement. 10° Loi de hiérarchie ou de finalité : L’esthétique industrielle ne peut faire abstraction de la finalité des ouvrages produits industriellement. Une hiérarchie morale s’établit naturellement entre ceux-ci. Les productions industrielles qui possèdent, en raison de leur objet, un caractère de noblesse et qui sont de nature à aider l’homme à progresser, ou qui sont susceptibles d’avoir une influence salutaire dans le domaine social, jouiront d’un préjugé favorable. En revanche, les engins qui ont pour fin la destruction humaine ne sauraient prétendre à une admiration sans réserve. 11° Loi commerciale : L’esthétique industrielle trouve l’une de ses applications les plus importantes sur les marchés commerciaux. La loi du plus grand nombre des acheteurs ne saurait infirmer la valeur des lois définissant l’esthétique industrielle. La vente ne saurait être considérée comme un critère de la valeur esthétique. Lorsqu’elle en est la consécration, elle témoigne l’égalité de niveau entre le créateur du modèle et l’acheteur, toute considération de prix mise à part.

 12° Loi de probité : L’esthétique industrielle implique honnêteté et sincérité dans le choix des matières ou matériaux employés. Une réalisation industrielle ne saurait être considérée comme belle, dès lors qu’elle contient un élément de mensonge, de dissimulation, de tromperie. Toutefois, les revêtements et les carapaçonnages exigés fonctionnellement par une réalisation industrielle sont légitimes lorsqu’ils expriment correctement les fonctions essentielles de l’objet et qu’ils ne servent pas à dissimuler des matériaux ou des organismes susceptibles de compromettre le bon fonctionnement ou la valeur de l’objet.

 13° Loi des arts impliqués : L’esthétique industrielle implique une intégration de la pensée artistique dans la structure de l’ouvrage considéré. Loin du décor plus ou moins arbitraire ou artificiel ou surajouté des arts appliqués, les arts qui concourent à l’esthétique industrielle peuvent singulièrement être dits impliqués dans le modèle à concevoir, faisant corps avec la technique et se confondant avec elle.

IFD


Categories: Non classé Tags:

Formes utiles, objets de notre temps, l’UAM

1949 : Avec « Formes utiles, objets de notre temps » présentée fin 1949 par  l’UAM, le pavillon de Marsan inaugure une série d’expositions de formes industrielles, dont l’aboutissement sera 20 ans plus tard la fondation du Centre de création industrielle, le CCI.

L’UAM

Extrait du Site des Arts décoratifs

Dissidents de la Société des Artistes Décorateurs, Robert Mallet-Stevens, Francis Jourdain, René Herbst et Hélène Henry sont les membres fondateurs en 1929 de l’Union des ArtistesModernes.

Extraits  du TDC N°1020 – 15 SEPTEMBRE 2011

« Dès l’origine, l’UAM souhaite intervenir au niveau des objets, des logements, des villes. C’est un projet global qui touche « tous les métiers d’art » (tissage, céramique, ébénisterie, bijouterie, peinture, vitrail), mais aussi des domaines plus inattendus tels que le « chauffage », « l’éclairage » et même « le panneau publicitaire ». Le but est de proposer un « art véritablement social » qui rende le progrès « accessible à tous ». Cet art moderne doit offrir le repos « à l’esprit et aux yeux » en allant à l’essentiel. »

« Deux tendances se trouvent donc opposées dans cet extrait : les « anciens », à savoir les tenants du style, de l’imitation, et les « modernes », ceux « du temps que nous vivons », écrivent-ils, et qui sont tournés vers « l’avenir ». Les membres de l’UAM prennent l’exemple des meubles nouveaux qui offrent des « lignes pures, sobres, affinées […] racées » et peuvent s’insérer dans n’importe quel cadre. Ils sont produits en série et par conséquent « bon marché » et utilisent des matériaux modernes tels que le métal ou les « agglomérés plastiques », aux caractéristiques mécaniques élevées. Ce sont des meubles « d’entretien facile » et « pratiques », c’est-à-dire que leur forme répond clairement et élégamment à une fonction précise. »

Categories: Non classé Tags:

Villa Savoye Le Corbusier

Image de prévisualisation YouTube
Categories: Non classé Tags:

Villa Savoye de Le Corbusier

Image de prévisualisation YouTube
Categories: Non classé Tags: