l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Resserrer sur l’essentiel sans assécher, s’inscrire dans la progressivité sans céder à une vision « étapiste » de l’enseignement, simplifier sans réduire, donner des repères sans enfermer la pensée…

Polyvalence et transversalité au service d’une démarche qui ne s’abandonne pas aux caprices des méthodes.

Ni attentisme, ni impatience : puisqu’il n’est pas deux élèves qui apprennent de la même façon, différencier dès l’amont pour ne pas se laisser dévorer par des remèdiations a posteriori. Préférer l’anticipation, la re –médiation, le détour, ne pas négliger l’explicitation, l’élucidation, la métacognition.

Lorsqu’il faudra aider, grouper en fonction des besoins, cibler, proposer une aide massée plutôt que du saupoudrage.

Placer les programmes en un attelage cohérent avec le socle commun des connaissances. Les penser dans la cohérence d’un enseignement de la maternelle à la troisième. Partager de l’expérience et du patrimoine entre tous les maîtres.

Evaluer loin des notes moyennes globalisantes : travailler par compétences dans une pédagogie fondée sur le repérage actif des premières réussites. La vigilance sans la dramatisation.
Dans un bon équilibre, conserver sa place à l’investigation, mais permettre la stabilisation puis les transferts.

Il sera difficile à terme de ne pas penser le découpage annuel du temps de l’année scolaire : ce que préfigurent peut-être déjà les stages. Point de résistance.

De l’assertivité pour travailler en professionnels, nous sera à tous, utile… indispensable !

No Comments :(

Your must be logged in to comment.