l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Là où nous glissons vers « les fondamentaux », le dictionnaire nous rappelle qu’il s’agit d’un adjectif.
La langue évolue mais c’est un pied de nez amusant lorsque dans un paradoxe nous prônons le retour à la grammaire classique en dérivant peut-être abusivement…

Fondamental donc. Mon fidèle Littré de 1874 s’il vous plaît, me rappelle « la pierre fondamentale ». Jésus Christ selon Saint Paul « est la pierre fondamentale de l’édifice ».

Il me rappelle encore que « l’os fondamental » est le sacrum.
Le Centre nationale de ressources textuelles et lexicales nous donne le sens figuré et cite Valéry « Le diplôme fondamental, chez nous, c’est le baccalauréat (Valéry, Variété III, 1936, p. 276).
En acoustique, la note fondamentale sert de base à un accord.
Il existe en musique, l’accord fondamental.
En peinture, la ligne fondamentale est la base du tableau. La ligne de terre.
En cristallographie, la forme fondamentale est celle dont on peut faire dériver toutes les autres.
L‘inventaire des synonymes n’est pas sans intérêt : capital, cardinal, central, constitutif, dominant, essentiel, foncier, important, initial, inné, maître, naturel, nécessaire, premier, primaire, primordial, principal, radical, substantiel, vital, élémentaire, éminent…

L’école primaire y retrouve son lexique. Cette déclinaison nous aide-t-elle à mieux définir notre relation aux programmes ?
En écho, nous avons le socle commun des connaissances et des compétences.
Socle constitué de ses sept piliers qui ne sont pas seulement verticaux, isolés les uns des autres, mais reliés entre eux par le socle lui même…
Les programmes sont-ils alors quelques unes des briques des piliers ?
Et si socle et piliers sont définis, quel édifice reste-t-il à construire ?
A la vitesse où le Monde change, les futurologues restent encore incertains. Il nous faudra nous adapter et la maison future évoluera très vite au fil de nos connaissances, de nos urgences sociales et planétaires.
Ce que nous percevons toutefois, c’est qu’il ne s’agit pas seulement d’outils et de leur maîtrise, mais de valeurs et de sens.
L’outil n’est rien sans la main qui l’anime, la main ne sait que faire sans la pensée qui la dirige.

No Comments :(

Your must be logged in to comment.