l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

L’évaluation sommative n’est pas le meilleur lieu pour reconnaitre la compétence chez l’élève.

Repérer les compétences chez l’élève doit être une démarche active. Une vigilance, une ouverture d’esprit où le maître se fait d’abord guetteur des réussites…

C’est l’élève qui à l’occasion d’un travail montre qu’il « sait faire » et peut-être quelque chose d’imprévu…
C’est celui qui sait assez bien « en parler » et indique par là qu’il a compris …
C’est celui qui répond à bon escient aux questions… Ou bien c’est « le produit » qui témoigne du savoir faire de l’élève.

Il s’agit d’indices convergents, d’une réussite repérée dans un contexte identifié mais qui peut être réitérée plus tard dans un cadre transposé.

« Être compétent c’est pouvoir anticiper, intégrer l’implicite dans les instructions, la variabilité dans la tâche. « (Montmollin)

La compétence est une entreprise complexe, mobilisant de multiples ressources cognitives d’ordres différents se combinant dans une stratégie de résolution de problème au prix d’un raisonnement, …
(Perrenoud)

Cela s’assortit probablement avec un travail beaucoup plus volontaire que nous ne le faisons aujourd’hui où l’évaluation ne se conçoit pas comme une soustraction (retirer des points quand on « se trompe ») mais comme une addition (ajouter et gagner parce que l’on sait, la façon dont on utilise ses acquis, ce que l’on sait faire)…

No Comments :(

Your must be logged in to comment.