l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Matin d’école maternelle, dans ces premiers jours où la séparation est aussi difficile pour la famille, un père qui a mal compris les propos de son petit garçon et s’imagine soudain quelque mauvais traitement ou injustice  arrive furieux, regard incendiaire et vocabulaire agressif, le geste violent ne semble pas loin… Après la journée de travail et la tension , cette agressivité fait peur à l’enseignante qui avait l’espoir de souffler…

Un exemple parmi mille autres de conflits qui peuvent dégénérer et surtout en début d’année creuser l’écart entre la famille et l’école.

S’il n’est pas concevable que le père d’élève vienne à l’école sans le respect dû aux personnes en fonction, il faut cependant accepter l’idée que des deux , parent ou enseignant, un seul est professionnel de son métier et doit trouver des gestes non pas pour céder, mais restituer chacun dans son rôle, sa dignité et son autorité.

Le pas de la porte n’est pas le lieu propice à l’échange, l’auto-justification non plus.

Faire entrer, faire asseoir à la table ronde, faire dire, reformuler à son tour  et demander : « vous me dites que… est-ce que je comprends bien ? « .
Noter par écrit tranquillement.

Introduire de la distance. Pour soi, mais aussi le parent.
Dire les faits et tenter une interprétation compte tenu de la situation. Non pas négocier, mais montrer la source du malentendu, rassurer, faire préciser le point d’inquiétude ou la demande, témoigner de l’attention portée au problème en le situant dans la logique professionnelle… et dans le contexte de la vie de l’école.

Facile à écrire bien entendu, moins à vivre, mais dans cette relation au parent, il faut pouvoir s’affirmer sans s’opposer. Poser le projet éducatif …

Conclure l’échange en soulignant à la fois que vous avez reconnu l’inquiétude parentale, mais que vous souhaitez dans ce cadre professionnel des rapports sans agressivité. Co-éducateurs, pas en concurrence.

Posture qui doit bien sûr s’incarner avec sincérité dans l’accueil individuel et équitable de chaque élève et de sa famille… pas toujours simple…