l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Relativement à l’expérimentation lancée dans trois lycées, Claude Lelièvre propose sur son blog une intéressante mise en perspective historique.

A l’école, les coopératives scolaires échappent souvent à la logique qui permet aux élèves, réunis en conseil, de gérer activement l’argent (rentrées, dépenses) dans le cadre de projets collectifs. La coopérative scolaire, se trouve souvent détournée de sa vocation initiale et vient en compensation ou substitution d’autres formes budgétaires… Handicap des écoles qui ne sont pas des établissements et ne gèrent pas de budget… mais ambiguïté dès lors que certaines coopératives reçoivent sur leurs comptes des fonds publics,  ce qui conduit les directeurs à pratiquer une gestion de fait.

Dans certaines régions, les associations de parents d’élèves génèrent aussi des budgets parfois conséquents. Les champs d’action de ces budgets ne sont pas toujours clairs et peuvent toucher la pédagogie ou le fonctionnement de l’école.

Pour revenir aux élèves, il apparait très formateur notamment si l’on pense aux piliers 6 et 7 du socle commun des connaissances et des compétences, de penser effectivement le recours à la coopérative pédagogique et la place de l’argent à l’école…