l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Dans un entretien accordé au Figaro où elle ne mâche pas ses mots, Liliane Lurçat s’en prend à l’ordinateur à l’école qui troublerait l’apprentissage de l’écriture.

L’observation des pratiques ne montre pas une prééminence de l’écriture à l’ordinateur sur le geste manuscrit. Les élèves écrivent peu au clavier, ils y écrivent plus lentement qu’à la main.

Au demeurant, les considérations de Liliane Lurçat relatives au lien entre mémorisation orthographique et écriture manuscrite sont pertinentes.
L’intérêt également de l’écriture cursive qui facilite la perception et la nécessité d’apprendre à écrire ont été rappelés.

S’orienter dans l’espace et la page, maitriser son geste, savoir effectuer une rotation dans le bon sens, développer une écriture fluide sont des objectifs nobles et d’importance…

Refuser ou différer pour autant l’introduction des technologies nouvelles et l’apprentissage de leur maitrise, serait  irresponsable et contraire d’ailleurs aux choix institutionnels.