l'atelier pédagogique

l'enseignement à l'école primaire dans ses évolutions

Nous avons parlé de la rentrée, les médias s’en sont donné à coeur joie, l’émotion légitime était partout…

Mais le deuxième jour c’est déjà celui qui confronte à la réalité des acteurs : le jour où tel élève semble moins attentif que prévu, où tel autre manifeste des difficultés … Où peut-être aussi la maitresse apparait moins gentille que la veille et l’ombre des premières contraintes assombrira les premiers sourires…

Retour en salle des maitres, confrontations, descente de nouvelles exigences peut-être ou de constats, demandes d’informations au « maitre d’avant » … et le risque de « parler sûr » sans étayer le propos…

Le deuxième jour, nous sommes un peu plus dans l’évaluation … il faut pouvoir affiner le regard, dépasser ses propres représentations d’un niveau supposé…

Il faut aussi assurer et rassurer le groupe classe en le motivant non par des lourds appareils pédagogiques ou des détours… mais en entrant dans le savoureux savoir…

Ne passons pas trop de temps à décrire ce que nous allons apprendre, enseignons-le !

Pas de séance philosophique sur « qu’est-ce que l’Histoire ?  » … sujet bien ambitieux au CE2, mais une belle leçon d’Histoire, riche en contenus…

Et l’emploi du temps rythmé, riche et divers …

Et la confiance réaffirmée : « il n’y a pas de mauvais élève, il n’y a que des élèves qui peuvent progresser »