B.A.A.BA

arts appliqués

Analyse croisée Cressent/ Watteau

Cressent

 

Dénotation/ connotation

Le mobilier Régence devient plus fonctionnel et plus léger, « charmant et élégant »que le mobilier du style précedent (Louis XIV). Ici cette commode de Charles Cressent à 2 tiroirs de longueur est chantourné en plan, et les piétements sont galbés, allègeant visuellement l’ensemble. Charles Cressent est un des ébénistes les plus représentatifs du style Régence. Sculpteur avant d’être ébéniste, il laisse la part belle aux ornements de bronzes qui déploient sur la façade du meuble des courbes symétriques, certains disent d’ailleurs qu’il ponctue son décor de C comme Cressent : composition de bronzes dorées de branches fleuries au centre d’un cartouche cerné de crêtes de coq ajourés, de rinceaux d’acanthes et palmes, de lierres qui forment les poignées de tirage fixes. Ces bronzes sont mis en valeur par un fond en réserve d’amarante de couleur sombre, qui les isolent du jeu optique dela marqueterie en jeu de fond : frisage en pointe de diamant de bois satiné dans une résille d’amarante. 

 

 

L'Embarquement_pour_Cythere,_by_Antoine_Watteau,_from_C2RMF_retouched

Antoine Watteau, L’embarquement pour Cythère, 1718

Dénotation/ connotation

Watteau combine sur sa toile plusieurs instants d’une même scène : assis en galante conversation, un couple voisine un autre couple qui se lève, tandis qu’un troisième chemine vers la barque qui doit les emporter. Au fond,  guidés par un essaim d’ amours  ou putti voltigeurs, des couples d’amoureux se dirigent vers une ravissante nacelle prête à rejoindre un horizon montagneux qui se dissout dans la lumière. L’œuvre traduit toutes les palpitations, toutes les fluctuations du sentiment amoureux, qui s’exprime dans la construction rythmée de ce tableau comme une phrase musicale ondoyante dans laquelle l’action et le mouvement subtil des groupes de personnages se déroulent. Et enfin le cadre pastoral,  (Qui est propre aux bergers, qui évoque la vie champêtre ; bucolique ; def. Larousse), paysage de campagne ou bergers et bergères vont s’enfuir vers un arrière-plan brumeux, est comme une promesse mystérieuse… 

Pour aller plus loin : sur les sites Eduthèque, de la RMN et de l’Histoire par l’image

Thématiques  communes à l’analyse de la commode de Cressent et au tableau de Watteau : la « Fête galante », la pastorale, le mouvement, le mystère, la galanterie, la légèreté…

Références pour étayer l’analyse : Watteau, Les 2 Cousines et Charles Cressent, Bureau plat aux espagnolettes

 

 

Watteau_cousins_detail

Watteau, Les 2 cousines, 1716

Le Plaisir pastoral Watteau

Le Plaisir pastoral
Watteau, 1714-16

Cressent Bureau plat

Des têtes de fleuves barbus ornent de part et d’autre le milieu des grands côtés semblant naître d’une large feuille d’acanthe, dissimulant les petits tiroirs secrets. Charles Cressent a placé quatre bustes féminins en haut des pieds, appelés « espagnolettes », souriantes, elles tournent la tête.  Ces bronzes très gracieux et d’une ciselure finement réalisée, rappellent les Fêtes galantes de Watteau, genre pictural qui éclot au début du XVIIIe siècle, pendant la Régence (1715-1723). Dans des décors champêtres à la végétation luxuriante, Watteau met en scène le sentiment amoureux : danseurs, ou belles dames et bergers s’adonnent à des divertissements ou à des confidences.

Extrait du site du Louvre et du Musée Jacquemart-André

 

Et en littérature

Les jeux de l’amour et du  Hazard, Marivaux (1730)

Quelques trucs sur cette pièce

L'esquive" qui a pour thème une cité de banlieue où les jeunes ont à étudier Les jeux de l'amour et du hasard de Marivaux pour un spectacle de fin d'année.

La fête avant

Sous louis XIV à Versailles

Le roi offre divertissements quotidiens et grandes fêtes à la noblesse, conscient que ces manifestations contribuent à la stabilité politique du royaume. 

« ...ils délassent du travail, fournissant de nouvelles
forces pour s’y appliquer, servent à la santé, calment les troubles de l’âme et l’inquiétude des
passions, inspirent l’humanité, polissent l’esprit, adoucissent les moeurs, et ôtent à la vertu je ne sais
quelle trempe trop aigre, qui la rend quelquefois moins sociable et par conséquent moins utile..."

"Cette société de plaisirs, qui donne aux personnes de la cour
une honnête familiarité avec nous, les touche et les charme plus qu’on ne peut dire. Les peuples, d’un
autre côté, se plaisent au spectacle, où au fond on a toujours pour but de leur plaire ;...

... Par là nous tenons leur esprit et leur coeur, quelquefois plus fortement peut-être que par les
récompenses et les bienfaits ; et à l’égard des étrangers, dans un État qu’ils voient florissant d’ailleurs
et bien réglé, ce qui se consume en ces dépenses qui peuvent passer pour superflues, fait sur eux
une impression très avantageuse de magnificence, de puissance, de richesse et de grandeur..."

Extrait des Mémoires pour l’instruction du dauphin, Louis XIV explique le rôle des fêtes au Dauphin dans ses Mémoires, extrait entier ici

Commentaires Clos.