B.A.A.BA

arts appliqués

L’héritage de la postmodernité

Le texte en gris et caractère gras renvoit à des liens

La naissance du postmodernisme, une histoire d’architecte La recherche d’efficience de l’objet par rapport à un usager type et aux procédés de fabrication, aboutissant à un système de standardisation, la critique de la société de consommation entamer dans les années 60 et le choc pétrolier de 1975,  vont amener les architectes à s’opposer au fonctionnalisme en se tournant vers le décor, la citation des éléments d’architecture du passé. Ce seront les premiers à investir le design de formes affectives, humoristiques et ludiques.

La postmodernité : de la Vanna Venturi house aux Coffee and Tea Piazza d’Alessi

Dans le livre « Le design européen depuis 1985, Quelles formes pour le XXIe siècle« , Ed. Citadelle et Mazenot, MR. Craig Miller, Penny Sparke, Catherine McDermott propose un panorama du postmodernisme et de son héritage, sous forme de différents courants.

Chapitre : Le design depuis 1985, art ou industrie

Le design décoratif

mil 80-mil.90

Perpétuer la tradition historiciste et décorative dans une approche tournée soit vers l’objet de luxe soit vers l’objet vernaculaire.

Jeu virtuose de courbes sculpturales et matériaux somptueux, nécessitant un savoir faire artisanal.

Tradition décorative et savoir-faire renouvelées dans des formes et des motifs élégants.

Objets utilitaires, théâtralisant notre quotidien.

 Sylvain Dubuisson Bureau, bois, parchemin, cuir, 1989

Sylvain Dubuisson

Bureau, bois, parchemin, cuir, 1989

 

Olivier Gagnère Galerie royale Black tulip, Service de table, porcelaine, 1997

Olivier Gagnère

Galerie royale Black tulip, Service de table, porcelaine, 1997

 

Philippe Starck, pour Alessi Max le chinois. Passoire, acier et laiton, 1990 Hot Bertaa, Bouilloire, aluminium et plastique, 1990

Philippe Starck, pour Alessi

Max le chinois. Passoire, acier et laiton, 1990

Hot Bertaa, Bouilloire, aluminium et plastique, 1990

 

Le design expressif

depuis le mil.80

Des objets sculptures, oeuvres d’art, aux formes anguleuses ou fluides et ondoyantes, en rupture avec le design industriel.

Zaha Hadid Service à thé et à café, argent, 1995-96

Zaha Hadid

Service à thé et à café, argent, 1995-96

Ron Arad

Tinker, Chaise, acier, 1988

La forme prime sur la fonction, aiguë, imbriquée ou isolée,  pour l’un. Formes brutes, expressives et sculpturale, en acier martelé et soudé à la main pour l’autre

Le design minimal géométrique

depuis le mil. 80

Fortement influencé par le vocabulaire fonctionnaliste rationnel des maîtres des années 50 (le design allemenad des années 50 et les 10 commandement pour un bon design de Dieter Ram par exemple), ce courant cultive la relation fondamentale entre forme/matériaux/ procédés de fabrication

Roman Bouroulec Torique, Vases, Column family, céramique, 1999

Roman Bouroulec

Torique, Vases, Column family, céramique, 1999

L.´excellence des savoir-faire artisanaux pour des objets conçu pour être visuellement simples

Jasper Morisson

Plywood, Chaise, contreplaqué et métal, 1988

Less si more ( Mies van der Rohe), le minimum en terme de matériau, de mise en œuvre et de forme

 Constantin Grcic Diana, Jeu de tables, acier et verre, 2002

Constantin Grcic

Diana, Jeu de tables, acier et verre, 2002

Les qualités esthétiques et technologiques de la découpe laser et du pliage de feuilles d’acier, une finition colorée et brillante pour des objets fonctionnels, légers et ludiques.

Encore un peu  d’Art minimal : Les artistes minimalistes évitent tout rapport avec l’illusionnisme. L’art minimal est basé sur plusieurs principes, telles que la répétition (la série), les combinaisons et les variations de formes abstraites. Les structures sont élémentaires et réalisées avec des matériaux simples. Les œuvres sont généralement monochromes.

 

Le design biomorphique

Depuis le mil.80

Dans la continuité du design biomorphique des années 60-70 en particulier de Luigi Colani, utilisant de la même manière les propriétés des matériaux et des technologies, la sensualité des formes et des surfaces, pour créer des objets du quotidien fabriqués en masse ou en séries limitées.

 Marc Newson Orgone, Chaise, aluminium, série limitée, 1993

Marc Newson

Orgone, Chaise, aluminium, série limitée, 1993

Des formes sculpturales découlant du travail artisanal du matériau.

Ross Lovegrove Go, fauteuil, magnésium-aluminium, polycarbonate, 1998 Ross Lovegrove Go, fauteuil, magnésium-aluminium, polycarbonate, 1998

Ross Lovegrove

Go, fauteuil, magnésium-aluminium, polycarbonate, 1998

Mise à nu de la structure sculpturale inspirée des structures alvéolaires légères, comme la parfaite réponse de la nature aux forces et efforts auxquels sont soumis la matière, et comme autant de soin apportée à l’objet.

 Ron Arad Bookworm, bibliothèque PVC, 1994

Ron Arad

Bookworm, bibliothèque PVC, 1994

Comment adapter une forme artisanale à une production industrielle peu onéreuse en gardant l’essentiel, un vers/spaghetti à manipuler comme on l’entend.

 Ole Jensen Ole, Théière, porcelaine, 1993

Ole Jensen

Ole, Théière, porcelaine, 1993

Du liquide solidifié en porcelaine jaune.

Le design néopop

Depuis le début 1990

  Inspiré du design pop des années 60/70 qui s’inscrivait dans le contexte critique du Pop art (le cendrier Clam, la Valentine d’Ettore Sottsass, le Sacco…), cette ré-interprétation, sans la dimension critique, est plutôt tournée vers un design du quotidien espiègle, bousculant les frontières entre art majeur et art mineur (populaire, modeste….).

 Tom Dixon Jack, Siège- lampe, modulable, empilable, polyéthylène, 1997

Tom Dixon

Jack, Siège- lampe, modulable, empilable, polyéthylène, 1997

Un contexte inédit pour le jeu de brique Jack Stone

 Jerszy Seymour, Pipe Dreams, Arrosoir, polyéthylène, 2000

Jerszy Seymour,

Pipe Dreams, Arrosoir, polyéthylène, 2000

Objet peu coûteux qui réinterroge : 1) l’usage et l’ergonomie, ici deux pommes d’arrosage qui sont aussi poignées, 2) notre rapport aux objets du quotidien, ici une forme ronde, comme un jouet, empathique, poétique : une chimère.

Jean-Charles Castelbajac pour Swatch Collection Pop, Bouquet 1992, Hot stuff 1995, Space people 1993.

Jean-Charles Castelbajac pour Swatch

Collection Pop, Bouquet 1992, Hot stuff 1995, Space people 1993.

Formes, motifs et ou couleurs exubérants, inspiré de l’imagerie populaire.

Encore un peu de Pop art : Cet art s’inspire de la culture de masse et de la société de consommation. Ainsi les artistes du Pop Art représentent l’art comme un produit consommable : éphémère, bon marché et jetable.

Le design conceptuel 

Initié aux Pays-Bas depuis 1990

 Inspiré des courants avant gardistes italiens des années 70 et 80, Archigram, Archizoom, Superstudio,  ainsi que Alchimia et le groupe Memphis qui envisageaient l’objet comme une force culturelle, ce courant développe un sens de l’humour cérébral et pince sans rire  pour des objets uniques, ou édités en série limitée.

 Jurgen Bey Kokon double, Chaise, PVC et chaise en bois de récupération, 1997

Jurgen Bey

Kokon double, Chaise, PVC et chaises en bois de récupération, 1997

2 chaises fantômes, une nouvelle peau et une nouvelle identité pour un objet du quotidien, le geste (greffer) d’un designer démiurge, des préoccupations environnementales, respect de la nature, attention aux scénari du quotidien, un confident.

 Tejo Remy You cant lay down your memory, Commode, tiroirs en bois de récupération, contreplaqué et textiles, 1991

Tejo Remy

You cant lay down your memory, Commode, tiroirs en bois de récupération, contreplaqué et textiles, 1991

Mise en œuvre simple, l’usager comme coopérateur d’une œuvre unique.

 Hella Jongerius Soft urn, Vase, polyuréthane, 1993 Red/White, Big White, Vase, porcelaine, 1998

Hella Jongerius

Soft urn, Vase, polyuréthane, 1993

Red/White, Big White, Vase, porcelaine, 1998

Matériau de moulage, trace de moulage,  un grand écart entre l’ antique et  le contemporain.

Design néo-Dada/surréaliste

depuis début 90

Bousculer les codes, à la manière provocante des Dadas, pour créer des objets uniques, ou édités en série limitée à forte dimension sémantique.

Philippe Starck Lola Mundo, Table/chaise, bois aluminium et caoutchouc, 1986

Philippe Starck

Lola Mundo, Table/chaise, bois aluminium et caoutchouc, 1986

Étrange objet de désir

 Philippe Starck Lola Mundo, Table/chaise, bois aluminium et caoutchouc, 1986

 

Marteen Baas

Smoke, Fauteuil, fauteuil de récupération, cuir et métal, 2002

Subvertion : carboniser mais tapisser de manière traditionnelle

Encore un peu  de DADA : Les artistes dada réalisent des sculptures. Ils utilisent les techniques du collage et de l’assemblage. Ils cherchent à provoquer des réactions en intégrant l’humour dans leurs œuvres. L’artiste ne doit plus peindre et ne doit plus faire de représentation illusionniste et symbolique. Il crée avec la pierre, le bois, le fer, l’étain. Les artistes dada libèrent les matériaux.

Encore un peu de surréalisme :Une œuvre surréaliste se compose généralement d’éléments inattendus, qui n’ont pas forcément de lien les uns avec les autres. Les artistes surréalistes déforment les objets pour créer de nouvelles approches plastiques et iconographiques, grâce au hasard.

Commentaires Clos.