B.A.A.BA

arts appliqués

Modelage

ModelageRéalisation du modelage

– réalisation d’une potence et d’une armature entouré de fil de fer pour permettre à la terre de s’accrocher

– travail sur les profils successifs afin d’être en plein volume

– attention portée a l’ombre et à la lumière. Il est préférable de travailler en lumière zénithale ou du nord, moins contrasté, en tout cas pas en lumière rasante.

Réalisation du moule

Réalisation d’un moule a creux perdu (il sera cassé) en 2 parties

Préparation

– pose d’une bande de terre pour arrêter la couture

– mettre en pluie le plâtre dans l’eau jusqu’à l’apparition d’îles. La pâte doit napper le doigt comme une pâte à crêpe

1ère partie du moule

–  une 1ère couche d’impression est posée avec le plat du pinceau avec le plâtre fluide

– puis une couche d’1 cm d’épaisseur avec le plâtre plus épais.

2ème partie du moule

– après avoir ôter la bande de terre de la couture, pose d’agent démoulant (barbotine ou  savon à l’huile de lin Côme le Carolin)) sur le plâtre

– pose d’évents

– pose du plâtre en 2 couches comme précédemment

– nettoyage de la couture avec le doigt, une éponge humide ou si le plâtre est pris en arasant légèrement avec un couteau. La ligne de couture doit être visible

Ouverture du moule lorsque le plâtre est bien pris (après avoir chauffé et refroidi) ou le lendemain

– le moule rempli de terre est plongé dans l’eau. La terre en se gonflant d’eau va écarter les 2 partie du moule

– en plaçant un outil pour faire levier (tournevis plat), on ouvre le moule en 2. La terre humide permet au 2 parties de glisser facilement.

– nettoyage des 2 parties du moule

– le moule est laissé à sécher fermé avec de gros élastiques (morceau de chambre à air), pour que les pièces ne gauchissent pas

Réalisation du tirage en plâtre

– l’intérieur du moule est passé à l’agent démoulant (barbotine ou  savon à l’huile de lin Côme le Carolin)

– le moule est fermé par une bande de plâtre posée sur la couture. pour des moule de taille plus importante on peut armer la bande plâtre avec des bandes de papier (journal) trempe dans le plâtre. Pour de très grands moule on utilise des polochons de filasse

– si le plâtre du moule est sec on l’humidifie largement pour qu’il n’absorbe pas l’eau du plâtre de coulage.

Dans le cas d’un moule fermé

– coulage d’une 1ère couche d’impression avec du plâtre fluide, en faisant tourner le moule

– coulage successif en faisant toujours tourner le moule pour obtenir une épaisseur suffisante

Dans le cas d’un moule suffisant ouvert pour passer la main

– coulage d’une 1ère couche d’impression avec du plâtre fluide, en faisant tourner le moule

– coulage successif en faisant toujours tourner le moule

– puis attendre qu’une dernière coulée soit suffisamment prise pour pouvoir remonter le plâtre sur les bords d’une épaisseur de 1 cm

Démoulage

IMG_0498

IMG_0495

Le moule en plâtre est cassé pour obtenir la réplique en plâtre de votre original en terre, c’est un moule à creux perdu. Il ne sert qu’une fois. Pour pouvoir faire des répliques successives, on fait un moule en silicone soit sur l’original en terre, soit à partir de la réplique en plâtre.

On utilise un tournevis ( moins coupant qu’un burin) et un marteau.

– on enlève d’abord la bande de fermeture en posant le tournevis parallèlement au moule

– le plâtre est ensuite cassé petit à petit (cm par cm en commençant à 1 cm de la couture) en tenant l’outil toujours perpendiculairement au moule, et donc au volume. Il n’est pas besoin de frapper fort, le plâtre éclate avant que l’outil n’entame la sculpture.

Finitions

– nettoyage de la sculpture à l’eau s’il y a des traces de barbotine trop importante

– réparation ou ajout en utilisant un plâtre liquide

– une fois sèche la sculpture peut être patinée, imperméabilisé avec du lait ce qui dans le temps lui donnera une teinte légèrement ivoire, ou si elle est très blanche avec du talc.

Les commentaires sont fermés.