Mercatique : bac blanc

Lisez le sujet ci-dessous, entraînez-vous en essayant de répondre à toutes les questions ! Puis lisez la correction de cette épreuve de mercatique proposée par Philippe Daubin, professeur en STG.

Etude de cas de mercatique

CAS SIMODO

La société SIMODO vend des articles textiles dans un réseau de 120 boutiques franchisées. On vient de vous recruter comme directeur commercial et l’on vous demande divers travaux de mercatique.

Dossier 1 – Prévision des ventes (50 points)

  1. calculer le CA 2007 d’après l’annexe 1 par la méthode des points moyens 20 points
  2. calculer le CA 2007 d’après l’annexe 1 par la méthode des moindre carrés 20 points
  3. Dites quelle méthode est la plus fiable en général et pourquoi ? 10 points

Dossier 2 – Saisonnalité des ventes (30 points)

  1. Calculez les coefficients saisonniers d’après l’annexe 2 20 points
  2. En admettant que le CA prévisionnel pour 2007 est 200 000 KF calculez les ventes du 4° trimestre 5 points
  3. Que pouvez-vous dire de la saisonnalité des ventes chez la société SIMODO ? 5 points

Dossier 3 – L’étude de marché (50 points)

  1. Rappelez au PDG de SIMODO ce qu’est le marché et les forces qui s’y exercent. 20 points
  2. D’après l’article donné en annexe 3, 4, 5 dites ce que vous pensez du marché du textile en France dans un développement d’une page environ. 30 points

Dossier 4 – Promotion des ventes (30 points)

  1. Rappelez au PDG ce qu’est la promotion des ventes et son intérêt pour l’entreprise. 20 points
  2. Proposez une opération de promotion des ventes avec comme cible les 120 boutiques franchisées.

Annexe 1

Année

2003

2004

2005

2006

CA

150 485

160875

175058

185654

Données en KF

Annexe 2

 

2004

2005

2006

1° Trimestre

30258

32581

33594

2° Trimestre

40580

41582

42658

3° Trimestre

40658

41659

42990

4° Trimestre

49379

59236

66412

Annexe 3

L’invasion du textile chinois

Il y a quelques jours, l’AFP nous apprenait que « La Commission européenne (…) pourrait décider de l’ouverture d’une enquête, premier pas vers la mise en place d’une clause de sauvegarde pour protéger le marché européen. »

Une clause pour « sauvegarder » une abstraction collective au détriment des individus en chair et en os…

Il est navrant de devoir le rappeler: le protectionnisme, c’est un profit contre deux pertes.

Car si les français doivent payer leur chemise française 20 euros quand la chemise chinoise en coûte 15, c’est 5 euros qu’ils ne pourront pas dépenser dans d’autres achats. La « sauvegarde » de l’industrie du textile ne pourra donc se faire qu’au prix de l’assèchement de celle du livre, de la chaussure ou de l’automobile. Donc autant d’emplois perdus dans ces industries, pour sauvegarder les emplois du textile. Alors où est le gain ? Il n’y a eu que déplacement, au profit du lobby le plus puissant (l’industrie textile en l’occurence), et au détriment des autres.
Le gain net de l’industrie en général est donc nul.

Mais le pire est que pour le consommateur, cela représente une perte nette: avant, il avait une chemise et 5 euros. Désormais, il n’aura qu’une chemise.

L’aveuglement nationaliste et la satisfaction d’empêcher la Chine de se développer ont un prix, et c’est vous qui allez le payer.

Merci à l’Europe « ultra-libérale ».

Par Mickaël Mithra avril 21st, 2005 à 06:06 pm

Annexe 4

Le marché du textile de sport et de loisir en déflation

21/12/2006

Il a reculé de 3 % en valeur en France sur les 12 mois qui vont du 1er octobre 2005 au 30 septembre 2006, indique le panéliste NPD Group.

Les marques et les distributeurs de textile de sport peuvent dire merci aux femmes. Sans elles, le recul du marché aurait été plus fort. En effet, le textile de sport et de loisir pour femmes progresse de 5% en valeur tandis que les ventes sont en recul de 7% chez les hommes.Les produits pour femmes représentent actuellement environ 40% du marché du textile sport en France. Le chiffre d’affaires du marché sur la période s’élève à 2,9 milliards d’euros.

Source LSA

Annexe 5

Concurrence exacerbée sur le marché du textile en 2005
L’accord sur le textile et l’habillement, mis en place par l’OMC en 1995, prend fin le 31 décembre 2004, abolissant les quotas en vigueur sur les marchés occidentaux. L’ouverture de ces marchés à la Chine fait redouter aux industries textiles d’Afrique du Nord et d’Asie du Sud-est des restructurations sans précédent.

40 millions d’employés dans le monde risquent d’être touchés par la restructuration brutale du secteur textile. L’élimination des quotas d’importation, qui privilégiaient jusqu’ici les pays en développement dans l’accès aux marchés occidentaux, risque de bouleverser l’économie de ces pays, largement dépendantes du secteur textile. Rappelons que ce marché occupe une place prépondérante dans les échanges internationaux, avec des flux de 350 milliards d’euros en 2002, soit près de 6% du total des exportations mondiales. Durant les quatre dernières décennies, le commerce dans le secteur textile habillement a augmenté plus vite que le commerce total de marchandises, et devrait augmenter encore plus avec l’élimination des quotas d’importation. La concurrence de la Chine, en particulier, va toucher les pays en développement, qui représentent aujourd’hui 50 % des exportations mondiales de textile et 70 % des exportations mondiales d’habillement. Pour nombre d’entre eux, ce secteur représente la principale source d’exportation,- jusqu’à 90% des exportations de biens industriels dans certains cas-. Très dépendants du secteur textile, des pays comme le Bengladesh, l’Indonésie et le Pakistan risquent de voir leurs exportations

leurs exportations divisées par deux. Selon les chiffres donnés par l’OMC, la Chine devrait ainsi passer d’une part de marché de 16 % sur le marché américain à 50 % ! La Banque mondiale estime de son côté que la moitié des exportations mondiales de vêtements viendront de Chine en 2010, alors que cette part est d’un quart actuellement.

  LES PAYS OCCIENTAUX ÉGALEMENT CONCERNÉS
    leversement mondial du secteur touche également les pays occidentaux. L’Union européenne, 2ème exportateur après la Chine, compte 2,7 millions de salariés travaillant dans ce secteur, avec un chiffre d’affaires de 200 milliards d’euros. 10 à 15 % des emplois pourraient être supprimés selon les pays (15% au Royaume-Uni et 13% en Allemagne). Un tiers des produits textiles européens provient déjà de l’importation, proportion qui devrait considérablement augmenter avec l’ouverture des marchés. Aux Etats-Unis, 350 000 emplois ont été perdus sur les quatre dernières années, avec un mouvement de concentration des entreprises déjà très avancé.
  
 
         

La CISL, qui publie un rapport intitulé  » Fin des quotas : drames sociaux en vue « , dénonce  » l’effet d’entraînement  » par le bas engendré par la fin des quotas. En disposant de la main d’œuvre la moins chère, la Chine pousse les fournisseurs concurrents à réduire à leur tour les droits de leurs employés afin de demeurer compétitifs.  » Cet effet négatif est déjà ressenti dans certains pays, explique la Confédération. Ainsi, le gouvernement des Philippines a indiqué que la loi sur le salaire minimum ne s’appliquerait plus au secteur de la confection. Le gouvernement bangladais a récemment indiqué qu’il allait augmenter le nombre d’heures supplémentaires autorisées et assouplir les limites au travail des femmes la nuit pour se préparer à l’après-2005. Un bureau de consultant chargé d’étudier l’après-2005 au Bangladesh a quand à lui cité les mesures de  » protection  » des travailleurs parmi les obstacles à la compétitivité, alors que les travailleurs bangladais sont déjà parmi les moins bien protégés du monde dans la pratique. « 
Peu de pays du Sud ont réagi à temps pour se préparer à l’après-janvier 2005. L’application des normes du travail y est encore faible, tandis que les systèmes de sécurité sociale y sont toujours aussi peu développés. Il est probable que peu d’employés licenciés seront indemnisés ou reclassés.

Source Novethic.fr le média en développement durable

12 réflexions au sujet de « Mercatique : bac blanc »

  1. Ping : Bac Blanc Interdisciplinaire 2007 : La question allemande - Les dossiers du WebPédagogique - LeWebPédagogique

  2. Jadore votre sujet !
    Vous s’avez ma mère m’a laissé quand j’avais 10ans, mais le plus importants c’est de ne jamais écoute quelqu’un qui te dit que tu ne sert à rien mais la vie n’est pas comme on te dit.
    Brahim Lemouche

  3. Si ce sujet pouvait tomber le 15 juin à 8h…
    Il y aurait peut être moyen que je paye le champagne pour fêter ca!
    Y’a plus qu’à croiser les doigts (et se mettre au boulot)

  4. Ping : mercatique : bac blanc corrigé - Le blog de révision STG - LeWebPédagogique

  5. olala ce sujet a l’air plutôt simple mais en vérité il faut avoir le vocabulaire adapté pour avoir les points…

  6. oh… si ce sujet était celui du bac !!! oh lala il était obtenu d’avance !!!!

  7. bonjour

    j’ai fait votre bac de mercatique mais j’ai eu un problème car vous utiliser pas la même méthode que moi pour les prévisions de vente avec les points moyen
    je trouve que votre sujet est trop appliqué au cour.
    il y a pas assez de chose concraite je pense par rapport au bac blanc que j’ai passé

  8. halla bordel le sujet si jamais je tombe sur un sujet comme celui la jsui heureuse un sujet comme celui la c’est la mention assurer sachant que c kan mm coeff 7 la mercatique !!!
    incha’allah ke g un truc de se style.

  9. moi jle trouve bien mais il ya beaucoup de calcul sachant ke la merca c ossi de l’analyse… mia bon challah ke sa se passe bien

Laisser un commentaire