Déc 1 2009

Appel mondial à ne pas relâcher la mobilisation contre le sida

Publié par bebel971 dans Santé      

.1746103580-la-tour-eiffel-s-eteindra-pour-la-journee-mondiale-contre

Mardi soir, à l’instar de grands monuments dans le monde comme l’Empire State Building à New York, la Tour Eiffel sera éteinte pendant cinq minutes  pour marquer la 21e Journée mondiale de lutte contre le sida, et un grand ruban rouge de dix mètres sera installé sur la mairie de Paris.


Déc 1 2009

Le sida ne doit plus être un tabou !

Publié par bebel971 dans Santé      

.

http://3.bp.blogspot.com/_WqLQL7Gxgjw/R0_1UNuJQ3I/AAAAAAAAAV4/x_NUjMhkj1E/s1600-R/fille_450+sida+action.jpg

Les thèmes de la discrimination et de la stigmatisation ont été retenus en Guadeloupe dans le cadre de la Journée mondiale de lutte contre le VIH/sida du 1 décembre 2009.

Vingt ans de lutte… Mais guère d’amélioration. En cette Journée mondiale de lutte contre le sida, l’heure est au bilan. La Guadeloupe demeure, cette année encore, la deuxième région de France la plus touchée par l’épidémie, avec un taux de prévalence 4 fois supérieure à celle de la Métropole. Depuis le début de l’année, on a enregistré 139 nouveaux cas de sérologie positive et 33 cas de sida, c’est-à-dire au stade avancé de la maladie.
Même si les problématiques de la prévention et du dépistage sont toujours d’actualité, le comité de pilotage – né fin 2008 et rassemblant tous les acteurs de la lutte contre le sida – a voulu axer les manifestations du 1er décembre (collège, lycées, associations, centres de santé etc) sur le thème de la discrimination et de la stigmatisation. « Tous ensemble parlons du sida en respectant ceux qui vivent avec » est le slogan retenu.
La stigmatisation est forte en Guadeloupe. Il y a des tabous et les gens ne se font pas dépister, même s’ils désirent le faire car les attitudes discriminatoires et le rejet par la famille sont fréquents.
En terme de dépistage, la haute autorité de santé, souhaite lancer une nouvelle stratégie : le proposer à toute personne de plus de 15 ans qui vient dans un centre de santé, qu’il y ait eu risque ou non. « Si 70% des personnes séropositives étaient dépistées, elles prendraient plus de précaution et moins de risque pour leur santé, souligne docteur Marie-Thérèse Georger-Sow, présidente du Corevih (coordination régionale de lutte contre l’infection due au virus de l’immunodéficience humaine). Pour cela, il faut l’effort de la population, des soignants, des gynécologues, des PMI etc. Le but est de banaliser le dépistage pour faire régresser la maladie.
.
»http://www.fusina.net/images/vignettes/Journee_contre_le_Sida.jpg