Les enfants font leur sommet de Copenhague

istargazer1

Une semaine avant le sommet sur le climat, des enfants du monde entier se réunissent à Copenhague pour établir leurs propres recommandations.

Ils sont 160 enfants, âgés de 14 à 17 ans, à se réunir à Copenhague jusqu’au 4 décembre pour le Children’s climate forum. Un “mini” sommet de Copenhague, la semaine précédant la conférence officielle, où les dirigeants du monde entier devront se mettre d’accord sur les dispositions à adopter pour limiter le réchauffement climatique.

Venus de 44 pays, industrialisés ou en voie de développement, ils débattront et négocieront ensemble durant une semaine. A l’issue de ces discussions, une déclaration commune, qui sera transmise au président du sommet de Copenhague.

Cette initiative, organisée par l’Unicef et la ville de Copenhague, a pour objet de permettre aux enfants de faire entendre leur voix dans le processus décisionnel du sommet. Les enfants sont en effet les premières victimes du changement climatique, en particulier dans les pays pauvres.

Agir après Copenhague

Les dégâts économiques que risque de causer le réchauffement obligeront notamment les parents à retirer leurs enfants de l’école, soit pour les faire travailler, soit parce qu’ils devront quitter leur territoire.

Autre conséquence du réchauffement climatique: le développement de maladies (par exemple la malaria) , qui tuent en masse les jeunes enfants et qui pourraient toucher de nouveaux territoires .

Enfin, si les enfants sont les victimes potentielles du changement climatique, ce sont aussi ceux qui tiendront bientôt entre leurs mains le destin de la planète. Pendant ce forum, ils discuteront de l’après-Copenhague et de la façon dont, localement et nationalement, ils pourront agir une fois retournés dans leurs pays respectifs. Un petit groupe de délégués participera à la première semaine de la conférence de Copenhague et engagera la discussion avec des négociateurs.


Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.