Déc 9 2009

Méchant Pingouin !

Publié par bebel971 dans Insolite      

Allez ! Pour finir cette journée voici une petite image insolite !

.


Déc 9 2009

Ladictée.fr

Publié par bebel971 dans Brevet, Français, soutien Français      

Sur ce site vous trouverez des dictées de français sonorisées gratuites pour tous les niveaux scolaires.

Prenez  une feuille… montez le son de votre ordinateur… écoutez attentivement la première lecture… ensuite prenez votre  stylo… et écrivez !!!

Et voilà le tour est joué !

Après la dernière lecture et après avoir bien relu ton texte tu peux regardez la correction qui accompagne chaque dictée.

Rappel de la notation au collège :

Une faute de grammaire/conjugaison = -2pts

Une faute de vocabulaire = -1pts

Une faute d’accent/majuscule/ponctuation = -1/2 à la deuxième faute

Alors tu as eu une bonne note aujourd’hui !


Déc 9 2009

Brevet : l’épreuve d’histoire/Géographie présentée par un élève !

Publié par bebel971 dans Brevet, Histoire/Géographie      
Diplôme national du Brevet des collèges

L’épreuve d’Histoire-Géographie
.
Cette épreuve dure 2 heures et comporte 3 exercices :

  • Un exercice d’Histoire-Géographie noté sur 18 points:

2 sujets, sélectionnés dans des parties différentes du programme vous sont proposés. Cela peut-être 2 sujets d’histoire ou 2 sujets de géographie ou encore 1 sujet d’histoire et 1 sujet de géographie. Il ne faut traiter qu’un sujet.


Dans la première partie (sur 8 points), il s’agit de répondre à une dizaine de questions sur 2 ou 3 documents.
Ne perdez pas de temps: répondez avec rapidité et précision.

Dans la deuxième partie (sur 10 points) vous devrez rédiger sur le sujet indiqué un paragraphe argumenté d’une vingtaine de lignes en vous aidant de vos connaissances.
Ce paragraphe peut être rédigé en 2 parties: suivez les indications du sujet. D’autre part, les réponses aux questions sur documents de la 1ère partie peuvent vous aider mais elles sont insuffisantes et vous devrez faire appel à vos connaissances.


  • Un exercice d’Éducation Civique noté sur 12 points: Il comporte des question sur documents (sur 4 points) et la rédaction d’un paragraphe argumenté (sur 8 points)Les conseils donnés plus haut sont valables pour cet exercice.
  • Une épreuve de repérage spatio-temporel (dans l’espace et le temps) notée sur 6 points qui porte sur les principaux acquis depuis la 6ème.Le livre présente les repères à connaître.
  • Enfin 4 points sont attribués en fonction du soin et de l’orthographe de la copie. Ne négligez pas la présentation de la copie!

Déc 9 2009

En quoi consiste l’épreuve de maths au BREVET ?

Publié par bebel971 dans Brevet, Mathématiques      

L’épreuve dure 2 heures et comporte 3 parties indépendantes :

– la partie I : Activités numériques : 12 points

– la partie II : Activités géométriques : 12 points

– la partie III : Problème : 12 points

4 points sont attribués pour la qualité de rédaction et la présentation.


Les conseils pour réviser


– révise ton cours.

– revois les brevets blancs que tu as faits au cours de l’année et vérifie que tu as bien compris tes éventuelles erreurs.

– fais des annales en te mettant dans les conditions de l’épreuve, sans regarder tout de suite le corrigé.



Les conseils pour réussir l’épreuve le jour J


– Avant de commencer, lis une fois l’énoncé, afin de commencer par la partie qui te semble la plus facile.

– Essaie de passer la même durée sur les trois parties.

– 4 points sont attribués pour la rédaction et la présentation :

– fais tes calculs au brouillon

– relie bien pour corriger les fautes d’orthographe

– explique bien ta démarche : les hypothèses, les théorèmes utilisés, la conclusion.


Déc 9 2009

Histoire/Géographie : des cours et des frises chrolologiques

Publié par bebel971 dans Brevet, Histoire/Géographie      

Le site Ojectifbrevet.free.fr, vous aide à la préparation aux épreuves d’Histoire, de Géographie et d’Éducation civique du Brevet des collèges.

.

Dans la partie Géographie vous trouverez des cours…


Les grandes puissances économiques


La France


L’élaboration du monde contemporain.

et des cartes avec les repères géographiques de base.

.

Dans la partie histoire vous  trouverez des cours…

.

.

La Première Guerre mondiale.

L’entre deux guerres 1920-1939

La Deuxième guerre mondiale.

Le monde depuis 1945.

.

ainsi que des frises interactives sur les repères essentiels devant faire partie du bagage de l’élève en fin de cycle du collège.

.


Déc 9 2009

Français/rédaction : Corrigé du Brevet, 2003, Est

Publié par bebel971 dans Brevet, Français      

Voici un sujet donné au brevet en 2003 à Besançon. Le texte est un extrait de Bel-Ami de Maupassant et relate un épisode où le personnage principal est en proie à la peur à la veille d’un duel qu’il doit livrer :

« Vous raconterez, dans votre journal intime, un moment de grande peur qui eut une fin heureuse. Vous ferez alterner récit et expression des sentiments et vous ne manquerez pas d’inclure dans un passage argumenté votre combat entre la peur et la raison. »

Ce qu’il fallait faire avec ce sujet :

– racontez un moment de grande peur qui se termine bien

récit au temps du passé ou au présent.

– dans un journal intime -> écrire à la première personne du singulier (je)

– alternance récit et expression des sentiments.

mots pour décrire les sentiments : peur, effroi, stupéfaction, frayeur…

– passage argumenté dans lequel la peur combat avec la raison

questionnement sur le modèle du texte lui-même.

Ecriture :

Cher Journal,

Voilà longtemps que je n’ai rien écrit : j’étais sous le choc et le suis encore un peu aujourd’hui. J’ai ressenti il y a de cela quelques jours une terrible frayeur. Mon chien m’a échappé alors que nous étions en promenade dans la rue Bourgain. Fou de joie à l’idée d’être libre et de pouvoir enfin courir à sa guise, il s’est précipité sur la route. Affolée, je me suis jetée à ses trousses afin de le rattraper et de le remettre en laisse. Mais lui jouait et plus je courais, plus il semblait s’amuser. Sur la route, ce n’était vraiment pas prudent ! Alors qu’il contournait un obstacle pour m’échapper de nouveau, une voiture arriva  brusquement et je ne vis bientôt plus mon petit animal. Mon sang ne fit qu’un tour. Je crus même entendre un choc frontal. Alors que la voiture m’avait dépassée, son conducteur s’arrêta, sûrement alerté par le bruit. Il descendit du véhicule. Moi, j’étais incapable de bouger. Mon chien avait-il pu éviter les roues de la voiture ? Se pouvait-il qu’il se cache encore, qu’il soit vivant ? Les images défilèrent dans ma tête. J’étais sûre de l’avoir perdu à jamais. Aucun son ne venait de l’avant de la voiture. A la suite de l’automobiliste, j’avançai, tremblante, peinant pour respirer. Je le voyais déjà aplati sous les roues, des images horribles, sanguinolentes me submergèrent. Je devais aller voir et ne le souhaitais toutefois pas. Je préférais m’épargner cette vue atroce. Mon corps néanmoins se déplaça et avant même que j’aie pu voir l’avant de la voiture j’entendis des  pattes sur le sol. En me retournant, j’aperçus mon jeune  chien, sain et sauf, qui courait vers moi, penaud. Le conducteur parut soulagé. Je repris une profonde respiration et caressai affectueusement l’animal qui fut la cause d’une si grande peur. Seul un coussinet était déchiré mais la plaie était superficielle. Je suis restée plusieurs minutes sur le trottoir avant de pouvoir regagner mon domicile. Malgré la joie de le retrouver, je ne pus me remettre de cette frayeur que quelques jours plus tard.

Voilà la raison de mon silence, cher journal.


Déc 9 2009

Brevet : Analyser un sujet de rédaction

Publié par bebel971 dans Brevet, conseils, Français      

Comment analyser un sujet de rédaction ?

Démonstration par l’exemple :

Voici un sujet donné au brevet en 2003 à Besançon. Le texte est un extrait de Bel-Ami de Maupassant et relate un épisode où le personnage principal est en proie à la peur à la veille d’un duel qu’il doit livrer :

« Vous raconterez, dans votre journal intime, un moment de grande peur qui eut une fin heureuse. Vous ferez alterner récit et expression des sentiments et vous ne manquerez pas d’inclure dans un passage argumenté votre combat entre la peur et la raison. »

Pour analyser ce sujet il faut :

1)      tout décomposer

2)      reformuler les exigences et précisez les éléments

3)      m’impliquer

Commencez par utiliser de la couleur pour souligner les exigences (de fond et de forme) puis essayez de reformuler ce que l’on vous demande à l’aide de petites phrases ; cela sert à prendre conscience de chaque détail, pour éviter le hors sujet et/ou le contre-sens.

Cela pourrait donner la chose suivante :

–         dans mon journal intime : mettre la date, évoquer le silence dû au choc…

–         je dois raconter un épisode où j’ai eu peur : mon chien m’a échappé et est passé sous une voiture

–         l’événement s’est bien terminé : il est sorti indemne

–         raconter les faits : circonstances précises

–         détailler ce que j’ai éprouvé : peur, panique, effroi, terreur (c’est le moment de trouver touts les mots de vocabulaire !) puis grand soulagement.

–         montrer l’hésitation entre la raison : « mon chien doit avoir survécu » et la passion : « j’ai cru m’évanouir », « il me semblait que… » (cette hésitation se trouve dans mon texte, je l’ai analysée à telle question)

Peu importe que vous ayez un chien ou non, l’essentiel est que votre récit soit crédible et corresponde à ce que l’on attend de votre texte !

Pour le devoir rédigé, reportez-vous au sujet corrigé de Brevet, 2003, Est.


Déc 9 2009

Explication de la convocation au brevet des collèges

Publié par bebel971 dans Brevet      

Voilà un éclairage sur la convocation au brevet si vous ne comprenez pas bien.

Quelques conseils :

  • N’oubliez surtout pas votre convocation et votre pièce d’identité (ex : passeport).
  • Arrivez bien une demi-heure avant : vous ne connaissez pas votre centre d’examen qui est parfois un labyrinte de couloirs et de salles de classes !
  • Pensez à enmenez plus de fournitures qu’il n’en faut.


Déc 9 2009

Elle est tellement nice !

Publié par bebel971 dans Musique      

4ème ! voici pour vous accompagner et mettre un peu de musique dans votre révision du brevet blanc sur le portrait, un portrait d’aujourd’hui en chanson « Elle » de MIGHTY KILLA ! »


Déc 9 2009

Comment calculer ses points de Brevet ?

Publié par bebel971 dans Brevet      

Comment calculer ses points de brevet ?

Les points du brevet 2009 prennent en compte :

– les moyennes de l’année de 3ème (après le conseil de classe du 3ème trimestre)

– les points au-dessus de 10 de la moyenne de 3ème de l’option facultative (latin, grec ou DP3)

–  les notes obtenues à l’examen.

Nous te conseillons d’imprimer ce document pour faire les calculs.

Pour calculer ta note de contrôle continu, utilise le tableau  ci dessous :

Brevet collège avec LV2

Matière Coefficient Mes moyennes de 3ème
Français 1 / 20
Mathématique 1 / 20
LV1 1 / 20
Sciences et vie de la terre 1 / 20
Physique – Chimie 1 / 20
EPS 1 / 20
Arts plastiques 1 / 20
Education musicale 1 / 20
Technologie 1 / 20
LV2 1 /20
note vie scolaire 1 / 20
Total contrôle continu 3ème
11 / 220

Tu rajoutes les points au-dessus de 10 de l’option facultative (latin, grec ou DP3)

Exemple : Si tu as une moyenne de 13 en latin, tu rajoutes 3


Si ton total dépasse déjà 170, tu es certain d’avoir ton brevet.


Ensuite, quand tu auras tes notes d’examen, tu calculeras son total de points examen :

Matière

coefficient

mes points

Français

2

/ 40

Histoire-géographie / Education-civique

2

/ 40

Mathématiques

2

/ 40

Total examen

6

/120

Pour faire le total général :

Total contrôle continu

11

/ 220

Total examen

6

/120

TOTAL

17

/ 340

Pour réussir ton brevet,
tu dois avoir au moins 170 points
en additionnant ton total de contrôle continu et ton total examen

En divisant la note par 17, tu obtiens ta moyenne :

– à partir de 10, tu as le BREVET

– entre 12 et 14 de moyenne générale : tu as le BREVET – mention ASSEZ BIEN

– entre 14 et 16 : tu as le BREVET avec mention BIEN

– supérieure à 16  : tu as le BREVET avec mention TRES BIEN


Attention :

pour obtenir son brevet, il faut avoir

– le B2i (Brevet informatique et internet)

– le niveau européen A2 dans une langue vivante (LV1 ou LV2)


Pour plus de précisions, voir les textes officiels : clique ici


Déc 9 2009

Comment présenter sa copie de brevet ?

Publié par bebel971 dans Brevet      

Lorsque vous arrivez sur le lieu de votre examen, on vous remettra une copie que vous devrez bien sûr la remplir. Normalement, les accompagnateurs vous expliqueront, mais si vous souhaitez le savoir avant et ainsi gagner du temps, alors ce document est fait pour vous !

Ci-dessous, vous trouverez un exemple de présentation d’une copie de Brevet !

Pour agrandir l’image faites…Clic gauche sur la souris…. « affichez l’image »


Déc 9 2009

Un siècle d’histoire en vidéo

Publié par bebel971 dans Histoire/Géographie, Vidéo      

Découvrez en vidéo un siècle d’histoire à travers plusieurs centaines de documents issus des archives de l’INA.

“Jalons pour l’histoire du temps présent” est une banque d’images et de sons accessibles gratuitement sur Internet dans une interface simple et intuitive.

.

http://www.histoire-politique.fr/documents/02/sources/images/jalons1.gif

On peut consulter tous les documents ou sélectionner un thème : première ou deuxième guerre mondiale, relations internationales, vie politique, économie et société, culture, sciences et techniques.

Les documents, issus de la presse filmée, de la télévision et de la radio de 1914 à nos jours, sont resitués dans leur contexte historique et médiatique et sont présentés dans une fresque chronologique.

Les documents sont consultables en streaming (la lecture en continu ou streaming permet la lecture d’un flux audio ou vidéo à mesure qu’il est diffusé donc sans téléchargement préalable).


Déc 9 2009

Brevet/Français : la description

Publié par bebel971 dans Brevet, Français      
.
I. Décrire : questce que cest ?
Décrire un élément, c’est le nommer et le caractériser de façon à offrir une représentation mentale de cet élément à son interlocuteur.
Le nom permet de désigner l’élément que l’on veut montrer en le sélectionnant parmi d’autres.
Il s’agit ensuite de caractériser cet élément en donnant des détails sur ce qui le constitue ou le différencie (ex : un sac de cuir / un sac bleu / un sac en toile), en indiquant une
évaluation de certaines de ses caractéristiques (ex : un beau sac / un grand sac) ou en exprimant un sentiment subjectif face à l’objet décrit (ex : un sac incroyable / un sac
impressionnant).
Selon l’intention de celui qui décrit, l’un ou l’autre de ces procédés sera plus employé.

II. Les fonctions de la description
Décrire pour raconter
Le narrateur d’un texte narratif décrit des lieux, des objets, des personnages même, avec des intentions variées.
Par la description, on vise d’abord à ancrer l’histoire dans une réalité vraisemblable et donc propice à « l’investissement » du lecteur.
La description permet aussi de faire connaître les sentiments, les émotions des personnages grâce à un vocabulaire subjectif.
Cette fonction de la description est fondamentale lorsque le point de vue utilisé est omniscient ou subjectif.
Enfin, la description peut servir à créer un effet de suspense en retardant le déroulement de l’action.
C’est souvent le cas dans les romans policiers ou les nouvelles fantastiques.
Décrire pour argumenter
Il est possible, pour soutenir une thèse, de décrire un objet, un lieu ou une personne. Se mêlent alors un vocabulaire objectif destiné à rendre la description crédible et un vocabulaire subjectif dans lequel s’exprime l’opinion de celui qui parle.
Ex : Il était grand, le visage pâle. C’était un bellâtre.
Le vocabulaire subjectif et péjoratif peut ainsi susciter l’indignation quand un vocabulaire mélioratif suscitera l’admiration : ce sont des moyens d’influencer l’autre qui peuvent se mettre au service d’une thèse.
Décrire pour expliquer ou informer
Lorsqu’on décrit pour informer, la description se veut particulièrement précise à travers, par exemple, l’emploi d’un vocabulaire technique et des indications objectives des
caractéristiques de l’élément décrit.
Pour expliquer, la description peut permettre une représentation souvent utile à la compréhension.
Ex : Les forêts d’épineux, vertes, s’étalent sur les versants de la montagne à perte de vue.
La description remplit donc de multiples fonctions que les auteurs savent combiner. Il est ainsi possible de rencontrer dans une même œuvre des descriptions ayant des fonctions différentes. Il faudra alors songer à rattacher la description au type de discours qui lui correspondra le mieux.

III. Les progressions dans la description
Les progressions thématiques
Il existe, pour toute description, trois types de progressions :
La progression à thème constant : la description s’organise autour de l’élément qu’elle décrit.
Ex : La marguerite est une fleur jaune et blanche. Elle pousse dans les près. Cette fleur…
La progression linéaire : elle présente un ordre logique et les informations se reprennent les unes après les autres.
Ex : Elle avait des lèvres magnifiques. Sa bouche, rose, mettait en valeur son regard. Ses yeux, verts et or…
La progression à thèmes dérivés : elle reprend des éléments divers de l’élément décrit, sans logique clairement apparente.
Il est rare qu’un texte ne suive qu’une seule progression thématique. Le plus souvent, plusieurs formes de progressions thématiques alternent.
Utiliser les progressions pour décrire
La progression à thème constant permet de bien centrer la description sur l’objet, le lieu ou l’être décrit en le nommant de différentes façons, mettant ainsi en relief ses caractéristiques propres.
Ex : Il était grand. Il était beau. Il sentait bon le sable chaud, mon légionnaire. (E. Piaf)
La progression linéaire permet, quant à elle, de procéder de façon ordonnée, puisque chaque début de phrase reprend la description là où elle a été laissée. Ce type de progression demande l’emploi de substituts démonstratifs (ce, cette…).
Ex : Le comte avait une bouche étrange. De par et d’autre de celle-ci, on apercevait ses canines qui sortaient. Ses dents étaient d’une blancheur fulgurante.
La progression à thèmes dérivés aborde successivement les différents éléments de l’objet de la description. La description est ainsi décomposée en plusieurs parties qui s’enchaînent
selon la logique choisie.
Exemple:

La description

Déc 9 2009

Surpris en train de travailler!

Publié par bebel971 dans Humour      


Déc 9 2009

Le système solaire

Publié par bebel971 dans SVT      

[systeme+solaire.jpg]

Pour poursuivre la journée de la science et l’atelier Système Solaire, découvrez ce site proposé par France 5 sur le système solaire et testez vos connaissances en jouant.


Déc 9 2009

Orientation : la voie professionnelle

Publié par bebel971 dans Orientation      

La voie professionnelle propose un enseignement concret en relation avec l’entreprise et ses métiers. Elle est rénovée pour élever le niveau de qualification des jeunes et pour limiter les sorties précoces du système éducatif.

.

orientation

.

Après la troisième, les élèves préparent un certificat d’aptitude professionnelle (C.A.P.) en deux ans ou un baccalauréat professionnel en trois ans. Une seconde professionnelle et des champs professionnels correspondant à des spécialités de baccalauréat sont créés. Le brevet d’études professionnelles (B.E.P.) devient une certification intermédiaire.

.

Schema_renovation_voie_pro

Cela t’intéresse ? Clique ici !


Déc 9 2009

La mort du tableau noir ?

Publié par bebel971 dans Actualité, Technologie, Vidéo      

Quel élève (ou quel prof) n’a pas connu le supplice du crissement de craie sur le tableau noir ? Eh bien c’est en voie de dispariton… ou enfin presque, car le tableau numérique n’a pas encore envahi tous les établissements de France et de Navarre, mais c’est en cours. En tous cas quand on voit avec quelle aisance ce démonstrateur fait zigzaguer les mots et valser le compas numérique sur la surface verticale du tableau virtuel on se dit que ce n’est pas si mal… Et pourquoi pas dans nos établissements de l’Académie de Guadeloupe ! Qu’est-ce que vous en pensez, vous ?


Déc 9 2009

Révision du brevet !

Publié par bebel971 dans Brevet      


N’hésitez pas ! Venez sur le blog pour réviser votre brevet ! De très nombreux articles ont été publiés  à cet effet… Utilisez les mots clefs sur le coté droit… Bon courage !

.

mots clefs

Cliquez sur Brevet… Brevet conseils… Brevet Français… Brevet Maths… Brevet Histoire/Géographie… Révision Français… etc


Déc 9 2009

Brevet/Français : les valeurs des temps

Publié par bebel971 dans Brevet, Français      
Le temps verbal d’un texte porte toujours en lui une valeur significative dont une analyse claire permet bien souvent de riches interprétations. On parle de valeurs principales lorsqu’il s’agit de s’intéresser aux valeurs temporelles et aspectuelles dominantes, de valeurs stylistiques lorsqu’un temps est volontairement employé de façon à produire un effet et de valeurs modales lorsqu’il est employé pour marquer le point de vue du locuteur.

I. Valeurs du présent et du passé composé
Le présent de lindicatif
Valeurs principales
Evoque un événement qui se produit en même temps que la parole : on parle de présent d’énonciation. On distingue alors présent étendu, présent momentané, présent d’habitude,
présent de vérité générale.
Il pleut depuis deux mois. (présent étendu) L’eau gèle à 0°degré. (présent de vérité générale)
Valeurs modales
Associé au futur, il peut exprimer l’hypothèse. Il est aussi parfois utilisé pour exprimer un ordre. S’il ne vient pas elle sera triste. Maintenant, tu fais ce que je te dis !
Valeurs stylistiques
Le présent de narration (ou présent historique) se trouve dans un énoncé au passé, souvent à la place d’un passé simple, pour accroître la vivacité du récit. Je dormais profondément lorsque mon réveil sonne et me tire de mes rêves.
Enfin, le présent de récit peut être utilisé pour mener une narration afin de la rendre plus proche et plus vraisemblable.
C’est un trou de verdure où chante une rivière… (Rimbaud)
Le passé composé
Valeurs principales
Le passé composé a une double valeur temporelle : il peut servir à exprimer l’antériorité ou l’accompli par opposition au présent ou situer l’action dans le passé et la présenter comme
achevée. Vous pouvez rentrer, j’ai fini le ménage. (aspect accompli). Napoléon a vécu à St Hélène. (passé révolu).
Valeurs stylistiques
Le passé composé peut aussi exprimer une vérité générale, un futur proche, une habitude ou une éventualité. La Normandie a toujours été humide. (vérité générale) J’ai fini dans une minute ! (futur proche) Si vous avez terminé avant la fin, vous pourrez sortir. (éventualité)

II. Valeurs des temps du futur
Le futur simple
Valeurs principales
Il permet de situer l’action dans le futur par rapport au moment de l’énonciation. Demain, je serai là.
Valeurs modales
Il peut être utilisé pour exprimer un ordre, une promesse ou la politesse. Tu n’oublieras pas de téléphoner. (ordre) Je vous ferai remarquer que… (politesse)
Valeurs stylistiques
Le futur de narration (ou futur historique) est utilisé pour situer un fait dans l’avenir par rapport à un repère passé.
Victor Hugo est né en 1802. Il décèdera 83 ans plus tard.
Le conditionnel
Valeurs principales
Qu’il soit simple ou composé, le conditionnel exprime l’idée de futur dans le passé, le conditionnel composé ayant la particularité d’exprimer une idée d’accompli ou d’antériorité.
Valeurs modales et stylistiques
Le conditionnel simple permet d’exprimer le potentiel (action réalisable dans l’avenir) ou l’irréel du présent (action irréalisable dans le présent).
Si j’étais à ta place, je ferais comme toi. (irréel du présent)
Le conditionnel composé exprime l’irréel du passé.
Le conditionnel peut aussi servir à exprimer un souhait, une demande ou une éventualité.

III. Valeurs des temps du passé
Limparfait
Valeurs principales
Il est le temps du passé qui présente l’action comme étant en train de se réaliser. On peut néanmoins distinguer l’imparfait d’habitude de l’imparfait de durée ou de description. Il se levait tous les matins à 5 heures. (habitude). Il était grand, il était blond… (description).
Valeurs modales ou stylistiques
Il peut aussi être utilisé pour exprimer une hypothèse ou un irréel. A un jour près, il était mort ! (irréel).
Le passé simple
Valeurs principales
Il présente l’action comme achevée et limitée dans le temps, sans prise en compte de sa durée.
Valeurs modales et stylistiques
Il sert à exprimer la brièveté, la durée ou la répétition d’actions brèves. Il apparut soudainement. (brièveté) Il ouvrit la porte, alluma la torche et s’engouffra dans le souterrain. (répétition)
Le plusqueparfait
Par opposition aux autres temps du passé, le plus que parfait exprime l’antériorité, l’accompli, et ce, dans un récit au passé : il est donc assimilable à « un passé du passé » sans valeur de durée particulière. Il ne prend sens que dans le contexte.