Déc 12 2009

La Terre vue du net

Publié par bebel971 dans Environnement, Histoire/Géographie      
.
Si vous n’avez pas la chance d’avoir vu les superbes photos de Yann Arthus Bertrand qu’il a publié sous le titre “La Terre vue du ciel”, elles sont sur Google Earth associées à leur localisation géographique. 400 points de vue de la planète à couper le souffle…

Déc 12 2009

Brevet/Histoire-Géographie : l’URSS de Staline

Publié par bebel971 dans Brevet, Histoire/Géographie      


I
. A lEst, un vent révolutionnaire

Février 1917 : la fin de lautocratie en Russie
La situation de la Russie en guerre est dramatique (pertes humaines, désertions, désorganisation de l’économie qui engendre des pénuries à l’arrière).
Le mécontentement général s’exprime lors des émeutes du 23 au 27 février à Petrograd. Elles aboutissent à l’abdication du Tsar Nicolas II et à la création d’un gouvernement provisoire, qui promet d’engager des réformes démocratiques.
La révolution doctobre 1917 : les bolcheviks au pouvoir
Les soviets, qui sont des assemblées populaires, s’opposent au gouvernement provisoire, qui ne répond pas aux revendications de Lénine (« la paix, le pain et la terre »). Dans la nuit du 24 au 25 octobre, les bolcheviks s’emparent du pouvoir.
Le pays se trouve en situation de guerre civile. Les révolutionnaires établissent une dictature en s’appuyant sur la police politique (la Tchéka) et sur l’Armée rouge. Les opposants sont éliminés (les bourgeois, les paysans riches, les nobles restés fidèles au Tsar).
Les répercussions internationales de la révolution bolchevique
Le rêve d’une révolution mondiale atteint les milieux ouvriers et intellectuels d’Allemagne et de Hongrie, qui déstabilisent les pouvoirs en place en déclenchant des insurrections.
Le Komintern est chargé de coordonner l’action des partis communistes du monde entier en privilégiant la défense de l’URSS.
Le bolchevisme suscite la peur en Occident. On assiste partout à un divorce entre les communistes qui soutiennent Moscou et les socialistes qui refusent les méthodes révolutionnaires des bolcheviks.

II. Du bolchevisme au stalinisme (19211927)
Une économie à reconstruire
Entre 1917 et 1921, la guerre civile a eu des effets dévastateurs sur l’économie (production industrielle effondrée, agriculture ruinée, famines).
Lénine fait adopter un programme économique, la NEP.
Un territoire à organiser
Le 30 décembre 1922, la naissance de l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) est proclamée à Moscou.
C’est un Etat fédéral qui tient compte des différentes nationalités de l’ancien empire russe.
Ce n’est pas un Etat démocratique et le Parti communiste est le seul autorisé.
Le 21 janvier 1924, Lénine meurt sans avoir eu le temps d’organiser sa succession.
Un pouvoir à prendre
Staline est très proche de la majorité des membres du Parti communiste soviétique.
Pour mieux les éliminer, Staline oppose les uns aux autres les principaux dirigeants du Parti et de l’Etat. Ce sont les grandes purges.
Exilé en 1927, Trotski est assassiné à Mexico en 1940 sur ordre de Staline.

III. Staline au pouvoir (19281953)
Une économie planife et collectivisée
En 1928, Staline est le maître du Parti et de l’Etat soviétique.
Il met en place une planification de l’économie par des plans quinquennaux.
Ils ont pour but de rattraper le retard industriel, surtout dans la sidérurgie et dans la métallurgie lourde.
L’Etat supprime le droit à la propriété privée des terres. Les terres qui avaient été données aux paysans en 1917 sont confisquées en 1928. C’est la collectivisation des terres, les villages sont transformés en kolkhozes.
Un pays terrorisé par un État totalitaire
Staline met en place les outils de sa dictature. La Tchéka devient le KGB. Le Goulag, administration des camps de concentration et de travaux forcés, organise la déportation de millions d’opposants dans tout le pays.
Des révoltes s’ensuivent en Ukraine et en Géorgie – qui sont sévèrement réprimées – et des massacres et déportations massives des Koulaks opposés à la collectivisation forcée des terres.
L’information, la vie culturelle et intellectuelle sont très étroitement contrôlées. Ceux qui soutiennent le pouvoir, la nomenklatura, bénéficient de nombreux avantages matériels (logements, vacances).

IV. LURSS en qte dalliances
Lempire soviétique
Les différentes provinces de l’ancien empire russe sont devenues une fédération de « républiques soviétiques nationales ». Mais c’est Moscou qui détient les pouvoirs.
La patrie du socialisme
Staline impose l’idée que la réussite du régime soviétique sera profitable au mouvement révolutionnaire international.
LURSS face à la guerre
Elle cherche à améliorer ses relations avec les autres Etats. En 1934, les Soviétiques adhèrent à la SDN.
Le pacte de non-agression germano-soviétique, signé le 23 août 1939, prévoit un protocole secret de partage de la Pologne et des Etats baltes.
Malgré cela, le 22 juin 1941, Hitler envahit l’URSS par surprise.

V. Dates et mots-clés
Dates
23-27 février 1917 : révolution de Février
24-25 octobre 1917 : révolution d’Octobre
30 décembre 1922 : proclamation de l’URSS
21 janvier 1924 : mort de Lénine
23 août 1939 : pacte germano-soviétique
22 juin 1941 : attaque de l’URSS par l’Allemagne
5 mars 1953 : mort de Staline
Mots-clés
Autocratie ; Tsar ; gouvernement provisoire ; soviet ; bolchevik ; Tcheka, Armée rouge ; Kominterm ; URSS ; NEP ; Parti ; purges ; planification ; collectivisation des terres ; kolkhoze ; Etat totalitaire ; Koulak ; KGB ; goulag.
Biographies
Nicolas II (1868-1918) : Tsar de toutes les Russies à partir de 1894, il abdique le 2 mars 1917 après la révolution de février. Jugé dangereux pour la révolution, il est exécuté avec toute sa famille par les bolcheviks en juillet 1918.
Lénine (Vladimir Illich Oulianov) (1870-1924) : né dans une famille bourgeoise, il entreprend des études de droit et adhère au Parti social-démocrate avant de devoir s’exiler pour ses opinions. Il revient en Russie après la révolution de Février 1917, expose ses idées dans les « Thèses d’avril », et s’empare du
pouvoir après la révolution d’Octobre 1917.
Staline (Iossif Vissarionovitch Djougachvili) (1879-1953) : né en Géorgie dans une famille pauvre, il evient révolutionnaire après avoir voulu être prêtre. Il élimine un à un tous ces adversaires après la mort de Lénine. Il a dirigé l’URSS d’une main de fer, malgré son surnom de « petit père des peuples ».


Déc 12 2009

Redécouvrir Montserrat l’île d’émeraude des Caraïbes

Publié par bebel971 dans Histoire/Géographie      

Surnommée l’île d’émeraude des Caraïbes en raison de son histoire irlandaise et de ses forêts tropicales luxuriantes, l’île de Montserrat accueille les visiteurs en tamponnant leur passeport d’un trèfle à quatre feuille. Montserrat est en fait la seule île des Caraïbes où la Saint Patrick est un jour férié officiel, célébrée par des concerts et des défilés traditionnels.

Le volcan est l’attraction principale de l’île que l’on peut admirer facilement de l’observatoire. Des visites sont conduites par des scientifiques plusieurs fois par semaine. De Plymouth, il ne reste aujourd’hui qu’une ville fantôme couverte d’une épaisse couche de cendre. On peut accéder à l’ancienne capitale en journée sous escorte policière (visites arrangées par les hôtels ou l’office de tourisme).

Le volcan est toujours en activité mais le tiers nord de Montserrat est sans risque : le volcan est sous le contrôle permanent d’une équipe de scientifiques qui informe les 4.700 habitants actuels de l’île des caprices de Dame Nature.

Les vacances à Montserrat ne sont décidemment pas comme les autres ! Montserrat propose également la plupImage généreusment prêtée par l'Office de Tourisme de Montserratart des activités typiques des Caraïbes. La majorité des plages sont recouvertes de sable noir, mais la plage dorée de Rendezvous Bay est accessible par un chemin au dessus d’un promontoire ou par bateau. La plongée à Lime Kiln Bay est excellente. Le réseau de chemins de randonnée vous emmène dans les forêts tropicales, les anciennes bananeraies et dans des endroits où le panorama est impressionnant. Les gardes forestiers assistent les visiteurs qui veulent apercevoir l’oriole de Monserrat, emblème national en voie de disparition ainsi que d’autres espèces ornithologiques rares.

POUR S’Y RENDRE: Aéroports : nouvel aéroport de Geralds, vols réguliers et vols charters. Plusieurs vols quotidiens directs d’Antigua et St Martin sur WinAir relient Montserrat au reste des Caraïbes, à l’Amérique du Nord et à l’Europe. Des vols charters sont également opérés par Air Montserrat, Carib Aviation et Caribbean Helicopters. De l’Amérique du Nord : Air Canada, American Airlines (via San Juan), Caribbean Airlines, Continental Airlines, Delta Airlines et US Airways proposent des vols directs sur Antigua et St Maarten. D’Europe et des Caraïbes : Air France, American Eagle, British Airways, British Midland, Caribbean Airlines, Caribbean Star, Condor, LIAT et Virgin Atlantic assurent une liaison avec Antigua et St Martin.

CLIMAT: Températures moyennes : 24-32°C, vents constants. Précipitations annuelles : 125-200 cm, réparties sur toute l’année, avec une saison plus humide de juillet à novembre.

RESTAURANTS: Quelques restaurants et de nombreuses auberges servant de succulents plats traditionnels utilisant épices et produits locaux : homards, poissons, cuisses de grenouilles (appelées ici « Mountain Chicken » soit poulet des montagnes), et le Goat Water, plat traditionnel national (épais civet de viande de chèvre accompagné de petits pains croustillants).

Image généreusment prêtée par l'Office de Tourisme de MontserratLANGUE: L’anglais est la langue officielle, souvent parlé avec un reste d’accent irlandais hérité des premiers colons.

VIE NOCTURNE: Quelques discothèques. De nombreux bars aux bords des routes (a host of), appelés “rum shops”, plus fréquentés les vendredis soirs. On les trouve notamment à Salem, St John’s, Cudjoe Head, Davy Hill et Festival Village à Little Bay.

À VOIR: Le volcan Soufriere Hills, magnifique et toujours en activité, est l’attraction principale ; c’est le seul volcan des Caraïbes toujours en activité que l’on peut observer de près en toute sécurité. Au repos pendant des siècles, le volcan s’est réveillé en 1995 et a englouti la capitale Plymouth installée sur ses flancs – version caribéenne d’un Pompéi moderne. Plongée : Les récifs de corail de la côte nord-ouest de Montserrat rassemblent toute une variété de poissons tropicaux et autres vies sous-marines exotiques. Parmi les lieux de plongée les plus spectaculaires, on trouve : Little Redonda, un rocher qui atteint la surface depuis 25 m de profondeur environ ; les Pinnacles au nord-est de l’île ; Yellow Hole, au sud des Pinnacles, où repose l’épave d’une goélette du XIXème siècle qui coula en 1886. Nature et aventure : La forêt luxuriante de Centre Hills est réputée pour sa biodiversité ; tropicale et humide, elle abrite de nombreuses espèces dont la plupart des 34 espèces ornithologiques de l’île : l’oriole de Montserrat (espèce rare et oiseau national du pays), la grive à pieds jaunes, la timide colombe à croissants, le coulicou manioc, le trembleur et le colibri madère. On trouve d’autres espèces endémiques dont le « poulet des montagnes » (en fait une sorte de grenouille) et le galliwasp, mi serpent mi-lézard. Randonnées : De nombreux chemins de randonnées à travers la végétation luxuriante offrent de magnifiques panoramas sur l’intérieur des terres, la mer et le littoral. Le vélo est également une excellente façon de découvrir les charmes cachés de l’île et d’admirer à votre rythme des vues de l’océan à vous couper le souffle ainsi que les incroyables collines verdoyantes que de nombreux visiteurs associent à la campagne irlandaise.

Pour en savoir plus sur Montserrat, rendez-vous sur www.visitmontserrat.com.