Déc 13 2009

Attila : un chaton trop mignon

Publié par bebel971 dans Insolite, Vidéo      

Voilà la vidéo qui cartonne sur la toile..  Publiée il y a quelques semaines, elle affiche déjà plus de 7 millions de vues.

Sur cette courte vidéo, on le voit en plein entraînement au célèbre jeu « haut les mains, peau de lapin ! » Craquant, non ?


Déc 13 2009

Brevet : Apprendre à apprendre

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils      

Que ce soit au travail ou à l’approche des examens, vous aimeriez gagner en efficacité et apprendre mieux. Pourtant, malgré tous vos efforts, impossible de retenir tout ce que vous devez connaître ! Si vous trouvez que votre mémoire est capricieuse, apprivoisez-la !

Difficile souvent de retenir des informations ou d’apprendre de nouvelles méthodes ou de nouveaux enseignements. Pourtant, il est possible d’apprendre à apprendre !

Découvrez votre type de mémoire

Pour certains, il suffit de lire un texte pour le connaître et être capable de le répéter. Pour d’autres, il faut l’entendre. Une troisième catégorie encore préfère l’écrire pour le mémoriser. Les premiers ont une mémoire visuelle, les seconds, une mémoire auditive, les troisièmes, une mémoire scripturale. En fait ces trois formes de mémorisation peuvent être utilisées tour à tour, même si chacun d’entre nous en privilégie généralement une. Et lorsque vous vous sentez rebelle à un apprentissage, n’hésitez pas à mélanger les techniques : lisez à haute voix, recopiez, regardez. A force d’insister, vous triompherez de la difficulté !

Prévoir pour apprendre

Chacun a expérimenté un jour ou l’autre à quel point la mémoire immédiate se montre efficace : une leçon dont on prend connaissance juste avant d’avoir à la réciter est sue sur le bout du doigt au moment voulu… mais oubliée l’instant d’après ! Car le cerveau n’a pas le temps de fixer l’information. C’est donc une technique à n’utiliser qu’exceptionnellement !

Une leçon lue, copiée ou parlée, le soir, juste avant de se coucher, semble se mémoriser toute seule pendant le sommeil : le matin, on s’en souvient dans les moindres détails ou bien on l’apprend plus facilement que d’habitude. Donc, même lorsque l’on est fatigué et que l’on n’a plus la force de travailler, il peut être judicieux de préparer l’apprentissage du lendemain de cette façon là.

Mieux vaut comprendre ce que l’on veut retenir, plutôt qu’apprendre mécaniquement. Pourtant, n’hésitez pas à utiliser les réflexes “pavloviens” : dans certains cas, c’est la répétition de formules ou de phrases jusqu’à l’automatisme, qui permet de fixer définitivement une information.

Respecter vos rythmes biologiques

Certains ne travaillent bien que le matin, d’autres sont en pleine forme le soir et la nuit : bien sûr, les épreuves scolaires, et notamment les examens, ne peuvent s’adapter au rythme individuel, mais, durant la préparation, suivez vos préférences ! Au-delà des choix personnels, cependant, quelques remarques s’imposent :

* Le milieu de la matinée jusqu’à l’heure du déjeuner correspond à un pic de qualité dans les apprentissages. Le matin est sûrement le meilleur moment pour étudier.
* Juste après le repas de midi, l’attention est moins bonne. Lorsque c’est possible, n’hésitez pas à faire une courte sieste ! Quelques minutes d’assoupissement permettent de récupérer énergie et concentration.
* Vers quinze heures, l’attention revient. Bien entendu, mieux vaut ne pas trop charger le repas de mi-journée de peur d’encourager la somnolence !
* Les noctambules ont certainement, eux aussi, repéré certaines plages horaires où ils se concentraient davantage : généralement après minuit, lorsque la majorité des gens dorment, ils ressentent un pic d’excitation qui leur permet d’être plus performants.

Entretenez le physique !

Une alimentation saine permet de meilleurs résultats. Evitez la consommation de sucres rapides (bonbons, gâteaux, pain blanc …); les sucres lents (pain complet, pâtes, riz, céréales complètes…), par contre, sont bénéfiques à la mémoire !

Un corps mal oxygéné apprend mal : ne restez pas confiné des journées entières au milieu de vos livres ! Mieux vaut prendre l’air, faire du sport. Le temps que vous “perdrez” dehors, vous le regagnerez en efficacité dans votre travail. Après une heure d’étude, pensez aussi à faire une pause : votre attention n’en sera que meilleure à la reprise !



Déc 13 2009

Que manger pendant les examens ?

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, Santé      

Pendant vos examens, pour booster vos neurones et mettre toutes les chances de votre côté, il est indispensable de soigner le contenu de votre assiette.

Voici les conseils de Doctissimo pour éviter à la fois les trous de mémoire et les petit creux à l’estomac.

Le brevet approche, c’est la dernière ligne droite pour vos révisions. Pour mettre toutes les chances de votre côté, ne faites pas d’erreur dans votre assiette !

Des apports réguliers

Que manger pendant les exams ?En période de révisions et d’épreuves, il ne faut zapper aucun repas. Les besoins énergétiques sont importants et s’ils ne sont pas assurés, l’organisme est moins performant. Petit-déjeuner, déjeuner, dîner et éventuellement goûter sont des repères à conserver. Non seulement ces repas qui structurent la journée permettent de découper le temps de travail affecté à chaque matière, mais ils assurent au cerveau une régularité dans les apports. Or c’est capital : en effet, si l’alimentation ne fournit pas aux cellules grises tout ce dont elles ont besoin, elles vont aller chercher ce qui leur fait défaut dans d’autres organes ; au risque de les affaiblir.

Des repas diversifiés

Le cerveau a besoin d’une quarantaine de substances différentes pour bien fonctionner : des vitamines, des minéraux, des oligo-éléments, des acides aminés, des acides gras essentiels… Or un seul aliment ne peut contenir tous ces éléments. Pour les trouver, il faut diversifier le plus possible son régime alimentaire. Concrètement, ça signifie que pendant la semaine des révisions, il faut tâcher de manger différemment à chaque repas. Le régime “pizza-pâtes” pendant une semaine ou 10 jours, parce qu’on n’a pas de temps, est à proscrire. Si vous n’habitez plus chez vos parents ou que votre maman n’a pas le temps de vous préparer des bons petits plats, optez pour les surgelés qui proposent une grande variété d’aliments et de mets. Même si la préparation du repas requiert un peu de temps, prenez-le comme une pause qui vous permettra de repartir du bon pied et d’être plus efficace dans votre travail.

Evitez les coups de pompes

Au repos, le cerveau est déjà très gourmand : à lui seul, il utilise 20 % de l’énergie apportée par les aliments. Et quand il est sollicité par des opérations mentales longues et complexes, ses besoins énergétiques augmentent. Si tous les macronutriments (protéines, lipides, glucides) apportent de l’énergie, celle que le cerveau préfère est le glucose, issu des glucides. Pour assurer des apports réguliers, il faut miser sur une bonne base de glucides “lents” ou plus exactement, selon la terminologie actuelle, à index glycémique bas . C’est-à-dire des aliments qui, assimilés lentement par l’organisme, contribuent à maintenir le taux de sucre dans le sang à un niveau constant. Pendant les repas, privilégiez les aliments à index glycémique faible comme les pâtes, les légumineuses, les petits pois, les cerises, le pamplemousse, la pomme ou la pêche, les yaourts. Réservoirs d’énergie, ces aliments vous aideront à tenir le coup. En milieu de journée ou pendant les épreuves, n’hésitez pas si le besoin s’en fait sentir à prendre une collation sucrée (barres aux céréales, banane, barres chocolatées éventuellement).

Gérez le stress et l’anxiété

La veille de l’examen, la pression monte. Pour calmer l’angoisse misez un repas à base de riz ou de pâtes : effectivement des aliments riches en glucides et pauvres en protéines permettraient d’augmenter la sécrétion de tryptophane, un acide aminé qui se transforme en sérotonine. Or ce neuromédiateur est impliqué dans la lutte contre la dépression et l’anxiété. Pour le dessert, choisissez… ce que vous aimez le plus. Le plaisir favorise la production d’endorphines, des substances proches des opioïdes, qui calment l’angoisse.

Des conseils de bon sens

Voici quelques conseils pour vous aider à garder vos performances intellectuelles au top niveau :

  • Dormez suffisamment : le sommeil permet d’enregistrer et de fixer les connaissances acquises au cours de la journée. 8 heures par nuit serait l’idéal ;
  • Evitez les excitants licites comme le thé, le café, l’alcool, certains médicaments sans parler des substances illicites. Si vous avez besoin d’un coup de booster, prenez des agrumes ou des kiwis, riches en vitamine C ;
  • Bougez-vous : le sport dynamise le corps, libère l’esprit et aide à lutter contre le stress. Plus détendu, vous gagnez en concentration et en attention. N’hésitez pas à faire un petit footing d’une demi-heure chaque matin.


Déc 13 2009

Brevet : Comment écrire une rédaction ? Suivez les conseils d’une élève !

Publié par bebel971 dans Brevet, conseils, Français      

Comment écrire une rédaction ?

Suivez les conseils d’une élève !


Vous avez souvent du mal avec les rédactions ?
Manque d’idées ? À court d’imagination ?
Voici quelques techniques pour ne pas paniquer pendant une rédaction !

Avant tout, il s’agit de bien se concentrer sur le sujet,ça peut être un sujet qui vous inspire à grande dose, ou bien quelque chose où vous ne saurez dire que trois mots dessus … C’est dans ce deuxième cas qu’on est le plus embêté ! mais il ne faut surtout pas perdre espoir, remonter les épaules et commencer le brouillon !

I) Comment vous faire aimer les rédactions !

Le plus souvent je ne compte que sur moi-même en me disant : “pourvu que ça plaise à la prof” parce que les rédactions en français c’est un travail assez particulier car il ne s’agira jamais de réciter tout une leçon par coeur, non, dans une rédaction style collège, c’est vous l’écrivain. C’est à vous de mener l’histoire, de faire vivre des personnages, c’est tout autre chose que de calculer les trois quarts de fruit des 5 pommiers dans le verger qui fait 70 m2 non ?  Il n’y a rien de plus fabuleux que de mener son travail par soi-même, autrement dit que quand vous serez noté sur votre rédaction (c’est sûr, il y a des notes qui peuvent vous décevoir …) mais on est noté sur notre propre imagination ! On est pas noté pour savoir si on a bien appris sa leçon. C’est déjà mieux qu’un contrôle d’éducation civique non ?

II) Les aventures de Mlle framboise et ses rédactions

Il m’est déjà arrivé qu’un sujet ne m’inspire pas beaucoup. Dès fois on avait la possibilité de choisir entre 2 sujets ! Je ne savais pas du tout le quel choisir … Une camarade de classe a demandé conseil à la prof parce qu’on était vraiment incapables de choisir l’un ou l’autre …   Sujet 1 ? Sujet 2 ? Telle était la question !
La professeur nous a dit que elle elle aimait bien le sujet 2 … Il faut dire qu’on lui a tiré les vers du nez car un prof ne dit pas son opinion comme ça normalement !  Alors qu’est-ce que j’ai fait ? J’ai pris le sujet 2 ! Parce que la question perpétuelle lorsqu’on écrit une rédaction je le rappelle, c’est “est-ce que ça va plaire à la prof ? Oui ou non ?” !Vu que j’étais toujours pas inspirée plus, j’ai décidé d’écrire un truc quand même … Et je m’en suis sorti avec un 18/20. Jamais vu ça, un 18 en rédaction ?! Pourquoi j’ai eu cette note ? Pour mes descriptions ! Bin oui comme je n’avais pas d’idées je n’ai pas fait vivre à mon personnage des tonnes d’aventures mais j’ai utilisé beaucoup de descriptions, et ça a plus à la prof !
Bien joué ! 

III) Quelques conseils pratiques au niveau description :

Pourquoi pas empreinter des phrases de Maupassant ?
“Le ciel était lamé d’argent” … Je l’aime bien cette phrase.

Et par exemple, pour décrire un village à une époque du XVII ème …
Dans le village, l’animation battait son plein, les paysannes plumaient des volatiles, on entendait les cris des cochaons et des poules de basse-cour mêlés à ceux des enfants qui jouaient, et les fermiers qui partaient aux champs, leur fourche sur l’épaule et leur faucile à la ceinture.

Pour éviter un dialogue, le remplacer par une pensée :
“Il les avait quittés parce qu’ils ne l’avaient pas vendu” et :
“Cette phrase résonnait dans sa tête comme un tambour qui l’assomme.”

IV) Faire un bon récit qui tient debout

1 : Déjà il vaut mieux écrire un récit qui pourrait réellement se passer dans la vie. Donc pas de SF.
2: Pas trop de personnages ! Maximum 5 ou 6 personnages (principaux)
3: Attention de ne pas faire des phrases trop longues.
4: Surtout pas de répétitions … Attention !!!
5: Utiliser les idées qu’on a et ne pas trop les mélangées. Il vaut mieux en avoir UNE SEULE qui tient debout !
6: Niveau présentation : Ne pas oublier les alineas, faire des paragrpahes, et une marge si cela est demandé.

V) Comment départager le récit en paragrpahes ?

Par exemple, à chaque fois qu’on change de scène. Que c’est un autre personnage qui n’est pas présent dans la scène précédent qui apparait … Un changement soudain de l’action, de lieu ou même d’époque.

VI) On peut se servir d’une ellipse narrative

On peut se servir d’une ellipse narrative en sautant des mois, voire des années, en résumant, en sautant les actions inintéressantes et en ne retenant que les temps forts de l’histoire.

VII) Et pour finir …

Si on peut se servir d’un dico, il faut en profiter !

Et si vous avez des questions, n’hésitez pas, laissez un commentaire !


Déc 13 2009

Méthodologie Brevet : Comment corriger sa dictée?

Publié par bebel971 dans Brevet, Brevet conseils, conseils, Français      

Pour corriger sa dictée :

Les erreurs dans la dictée sont souvent :

les fautes d’accord.
l’orthographe des mots se terminant par le son (é).
les consonnes doubles.
les mots inconnus.
les oublis ou fautes d’inattention.

Méthode :

Etape 1 : pendant la dictée.

Sois bien attentif(ve) pendant la lecture du texte.

Essaie de suivre le rythme de dictée du professeur : si tu es en retard, laisse un grand espace blanc, et tu y reviendras à la fin de la dictée.

N’oublie pas de sauter une ligne à chaque fois pour pouvoir corriger ensuite plus proprement.

Etape 2 : pendant la relecture de la dictée.


Fais attention : ajoute les mots oubliés.
Observe bien la ponctuation.

Corrige tout de suite les fautes évidentes que tu vois.

Souligne au crayon à papier les mots dont tu n’es pas sûr(e) de l’écriture (tu les corrigeras à la fin).

Etape 3 : pendant la relecture personnelle.


Vérifie les accords, en reliant par exemple mentalement chaque verbe à son sujet.

Exemple  : les enfants jouent dans le jardin. (le sujet = les enfants ; il y a plusieurs enfants donc on met un S au nom et ENT au verbe jouer)


Vérifie l’orthographe des mots en (é).

Exemple : si un verbe en é (« trouvé ») peut être remplacé par un verbe du troisième groupe (rendre), donc c’est un infinitif en -ER.

Exemple : Le plan de la ville permettait de trouver rapidement tous les musées à visiter.


Pour certains mots, tu peux essayer de trouver les mots de la même famille pour en deviner l’écriture.

Exemple : pile, empiler… donc le mot « pilier » ne prend qu’un seul L.


Tu peux également mettre certains mots au féminin pour en deviner la fin. Exemple : chatte, donc un T à la fin de chat / Froide, donc un D à la fin de froid.


Déc 13 2009

Les éco-gestes : les gestes écologiques et citoyens de tous les jours

Publié par bebel971 dans Environnement      

Qu’est-ce qu’un éco-geste ?

.
.
Réponse !
.
Un éco-geste est un geste banal de la vie de tous les jours (aller au travail, faire la cuisine, se laver, jardiner, faire ses courses…) qui va prendre en considération les valeurs du développement durable : la protection de l’environnement, l’équité sociale, la solidarité, le principe de responsabilité et de précaution.
.
.

Enfant qui protège une planète

Les gestes citoyens et écologiques, chacun peut les accomplir très facilement dans sa vie quotidienne.

Adopter un comportement éco-citoyen, c’est facile : il s’agit surtout de prendre conscience des conséquences sociales ou environnementales de chacune de nos actions et de changer ses mauvaises habitudes.

Les gestes éco-citoyens se font à la maisonau travail, à l’école, en faisant ses courses ou son marché, dans ses déplacements, en faisant son jardin, en vacances

Éteindre les lumières, économiser l’eau, utiliser des transports propres, trier ses déchets, consommer de façon responsable

Les actions sont multiples…

Rendez vous sur le Site Vedura qui vous propose tous les jours de nouvelles idées et de nouvelles attitudes pour préserver la planète, les hommes et femmes qui y vivent aujourd’hui, et ne pas compromettre la qualité de vie des générations à venir.

.

.


Déc 13 2009

Un carnet de vocabulaire pour vos cours d’Histoire, de Géographie, et d’éducation civique

Publié par bebel971 dans Education civique, Histoire/Géographie      

Les Clionautes vous proposent des définitions simples des mots de vocabulaire employés en histoire, en géographie ou en éducation civique.

Quelques exemples :

Continent

Un continent, c’est une vaste étendue de terre émergée (qui est au-dessus de l’eau).

Source : NASA

Il y a donc… (allez-y, comptez)

Source : Wikipédia

Ha ha, c’est plus difficile qu’on ne le pense !!! Et les avis sont partagés :
– 5 continents : Amérique, Eurasie, Afrique, Antarctique, Océanie
– 6 continents : Amérique, Asie, Europe, Afrique, Antarctique, Océanie
Mais certains disent aussi 4, voire 7 continents selon qu’on prend en compte les isthmes : celui de Panama unit-il ou sépare-t-il les deux Amériques ? L’isthme de Suez unit-il l’Afrique à l’Asie, et donc à l’Europe ?
Bon, on coupe un peu les cheveux en quatre dans cet article de Wikipédia consacré au mot “continent“. Pour la liste officielle des continents, nous dirons que c’est celle que vous avez faite avec votre prof d’Histoire-géographie de cette année !

Et l’Angleterre me direz-vous ? La Corse au large de l’Europe ? Les Caraïbes au large de l’Amérique ? Ces îles sont rattachées au continent voisin (elles appartiennent à la même plaque continentale, voyez cela avec votre prof de SVT). Quant à l’Australie et aux îles du Pacifique, certains considèrent qu’elles forment un continent, l’Océanie, même s’il ne s’agit pas d’une “vaste étendue de terres émergées”.

Commonwealth

Le Commonwealth est une association d’Etat “libres et égaux”, née dans l’entre-deux-guerres et issus de l’Empire britannique. A ce jour, le Commonwealth compte 54 Etats. Ces pays ne sont pas alliés ni liés par aucun traité. Si la plupart reconnaissent la reine d’Angleterre comme chef d’Etat, celle-ci n’a qu’un pouvoir symbolique.
Le Commonwealth permet au Royaume-Uni d’exercer encore une influence symbolique sur la planète, malgré la décolonisation engagée après la Seconde guerre mondiale. Leurs membres se réunissent ainsi tous les deux ans dans des pays différents. Quelques anciennes colonies, comme les Etats-Unis, la Birmanie, ou le Yémen, n’en font pas partie.
Concrètement, le Commonwealth agit pour le développement (durable, éonomique) des pays membres, surtout des plus petits.

Le communisme

C’est un mode d’organisation de la société basé sur l’abolition de la propriété individuelle : les moyens de production et d’échange sont collectivisés, c’est-à-dire qu’ils appartiennent à la collectivité (l’Etat, mais ça peut être aussi un groupe de gens, un village…). Du coup, il n’y a plus de riches ni de pauvres, plus de possédants et d’exploités, plus de classes sociales ni d’inégalités.

Le communisme s’oppose au libéralisme qui est une autre réponse à la question : “comment vivre heureux en société” (hé oui, ça sert à ça la politique : trouver le meilleur moyen de vivre ensemble heureux).

Pour faciliter l’installation du communisme, en attendant que tout le monde soit bien convaincu que c’est le meilleur des systèmes, la dictature du prolétariat est mise en place : les libertés sont (provisoirement) suspendues.
Ce système est une variante du socialisme, il repose sur les principes édictés par Karl Marx et Friedrich Engels en 1848 dans “Le manifeste du parti communiste” que vous pouvez lire en entier ici ou simplement quelques extraits dans votre manuel de 4ème.Voilà pour les principes (simplifiés, ici). Depuis, ils sont nombreux ceux qui ont essayé de les mettre en application. Au collège, on étudie notamment l’URSS (modèle soviétique), la Chine (le maoisme), Cuba (le castrisme) qui proposent à chaque fois des solutions pour améliorer le système.

Dans les démocraties libérales, les partis communistes proposent toujours aujourd’hui des solutions pour adapter les principes communistes à nos systèmes démocratiques. Finie donc la dictature du prolétariat !!!

Croissance démographique

La croissance démographique d’une population correspond à son augmentation. Un taux de croissance démographique est en général exprimé en % par an, pour la période entre deux recensements). Pourquoi une population est-elle en croissance ? Plusieurs facteurs déterminent la croissance d’une population :

  • l’accroissement naturel positif : plus de naissances que de décès.
  • le bilan migratoire, plus d’immigrants que d’immigrés, mais aussi …
  • l’allongement de l’espérance de vie


Déc 13 2009

Soufriere Hills de Monserrat : passage au niveau d’alerte 4 !

Publié par bebel971 dans SVT      

Le 12 décembre 2009 le niveau d’alerte du Soufriere Hills a été élevé à 4 suite à la formation d’une puissante coulée pyroclastique dans Tyers Ghaut. Le front de cet écoulement s’est arrêté à plus de 3km et demie de son point de départ, au niveau de la zone utilisée par les volcanologues du MVO comme repère pour la réévaluation du niveau d’alerte de l’édifice.

Le passage en niveau 4 indique que le Belham Valley, dans laquelle des personnes travaillent parfois à l’extraction de matériaux, peut accueillir des écoulements pyroclasitques volumineux.

.

Niveau de danger actuel : 4


Dans le cadre du niveau d’alerte 4 la zone F de la carte des risques passe en orange (accès interdit sans autorisation) et la zone d’exclusion maritime W (au sud-ouest) devient strictement interdite à la navigation. Source : MVO.


Voici quelques photos et une video réalisées courant novembre et début décembre qui montrent l’activité du volcan.

.

Photo 009Le 2 novembre 2009

.

Photo 146Le 8 novembre 2009, matin

.

Photo 153

Le 8 novembre 2009, après-midi

.

Photo 168

Le 10 novembre 2009 à 16h50

.

thumb_tuitts_pf_

Le 23 novembre 2009 Coulée pyroclastique importante en direction de Tuitt’s Ghaut

.

Photo 198

Le 9 décembre 2009

.


thumb_hls4_tyers

Le 10 décembre à 10 h40 une coulée pyroclastique dans Tyers Ghaut.